Le Val de Bise - Module NWN

Forum du Val de Bise, module RP de Neverwinter Nights
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [BG sans validation][Guerrier][N] Ungrim Torek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Actarus37
Eclaireur du flood
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 41

MessageSujet: [BG sans validation][Guerrier][N] Ungrim Torek   Mar 29 Mai - 18:41

Citation :
Nom du compte joueur forum : Actarus37
Nom du compte joueur module : Actarus37
Nom du perso : Ungrim Torek
Race : Nain d’Ecu
Age : 239 ans
Alignement : Chaotique Bon
Religion : Moradin
Classe(s) et nombre de lvls (prévus) : Guerrier (20)
Arme de prédilection: Hache de guerre naine
Trait de Caractère : Sage, loyal, courageux.
Description physique : Longue barbe blanche et cheveux longs tressés dans le dos. 1 mètre 42, les yeux noirs.




Fils de Bark Torek, chef du Throng Torek* surnommé Bark Garaz* pour son courage et enfant chéri de Bouma, fille de Isgurd Gronti* ancien protecteur de Karaz Varn *, Ungrim était le seul descendant et héritier de la famille Torek.
Il grandit à Kazad Kol *, menant une enfance heureuse jusqu’au Krunkar *, la débâcle la plus sanglante que connu Throng Torek.

Kazad Kol, la cité d'adamantine était à son heure de gloire certainement la plus extravagante des forteresses naines à avoir jamais été construite: elle faisait partie des plus grandes colonies naines et sa richesse dépassait même celle de Karak Izril, la cité des joyaux en langage nain, grâce à son commerce du métal si précieux, l'adamantine. On raconte que la richesse de cette ville située au dela de l'épine dorsale du monde, au plus profond des hautes montagnes, étaient particulièrement riche et que chaque maison était ornée d'une porte en adamantine.
Après la chute de Karak aux Deux Pics, la cité naine frontalière des montagnes du nord, nombres de routes commerciales tombèrent aux mains des orques. Encouragés par leurs victoires, ces derniers en profitèrent pour s'avancer sur les chemins de Kazad Kol.

En ce temps là, Ungrim était encore bien trop jeune malgré sa maturité précoce et Bark Garaz, son père, décida d’emmener seul le Throng Torek sur les sentiers de la guerre. La horde de peaux vertes envahissait chaque jour un peu plus la montagne et les éclaireurs commencait à rencontrer certaines de ces créatures au sein même des galeries.

L’armée naine était impressionnante, jamais un tel déploiement de force n’avait eu lieu de mémoire de vivant. L’appel du jeune Roi Brumir Gorak Rik* avait ,semblait-il, été entendu. Les clans des alentours renforcés des gardes de la cité avaient répondu à l'appel :Brises fer, Longues Barbes, Marteliers, Protecteurs nains, Ingénieurs et bien d’autres formés les rangs de cette gigantesque armée.. l’armée de Kazad Kol. On raconte qu’en voyant cette armée, le jeune roi, trop sur de lui, préféra opter pour l’attaque malgré l’avis de Grim Rhunki* le vénérable maître des Runes, qui était de ne pas bouger et de défendre les remparts coûte que coûte.

Ainsi les dés étaient jetés et Le Throng Torek, fort d’une centaine de guerriers, serait en première ligne au coté de ses frères pour attaquer la horde. La grande porte s’ouvrait laissant sortir la vague de nains en route pour l'ultime bataille. Les chants de guerre résonnaient dans toutes les galeries de la montagne, leur donnant la rage au ventre et pour certains le courage suffisant.

A ce point de l’histoire, les versions diffèrent, par fierté? ou par oubli? me direz vous... la plus vraisemblable de toutes reste néanmoins celle ci..
Alors que la grande armée avait quitté les galeries pour atteindre après une journée de marche le ravin du Ankor Stromez*, la frontière de lépine dorsale , des géants aidés d'un millier de peaux vertes dirigés pas un sombre personnage leur tendirent une embuscade.

Le combat fit rage, l'armée naine formait un rempart d'armures face aux tourbillons de peaux vertes. Le sol neigeux se baignait du sang des courageux laissant ajouter à ce spectacle une vision d’horreur. Les peaux vertes, aidés par les chutes de milles pierres lancées par les géants de toutes sortes, écrasaient de plus en plus les flancs meurtris des guerriers nains menés par Brumir Gorak Rik. Jamais auparavant un tel combat n'avait eu lieu, les lames fétrides frappaient sur les armures naines tandis que les marteaux répandaient à leur tour bruits et fracas etourdissants d'une bataille titanesque au destin fragile.

Juchait en haut du ravin, à la troisieme lune de combat, le mysterieux mage se mit alors à lancer sur les fiers combattants une multitudes de sorts. Au bout de la quatrième lune , la fin du combat n’était plus un mystère, les nains de Kazad Kol s'effondraient un à un sous les coups mortels, terrassés sous les sorts ..
il n’y eu aucun survivants, Bark Bazal du Thronk Torek mourut l'arme à la main.


En apprenant ce désastre, Bouma retranchée à une lieue de la cité avec le reste de la population de Kazal kol, décida de se refugier à Karhak Drim. Depuis ce jour, Kazad Kol est plus connue sous le nom de Kazad Krunkis*, la cité du désastre

Peu de temps après, Bouma décéda rongée par la tristesse d'avoir perdu son tendre mari et son vieux père, laissant un jeune nain, Ungrim, en proie à ses tourments.
Son père l'avait quitté en portant l'armure du Thronk Torek, et étant trop jeune, il ne pouvait pas reformer les rangs du clan, personne ne l'écouterait.. et même, en avait il envi?la tristesse guidait ses pas. Sa douce mère était aussi partie rejoindre les ancêtres au coté d'Isgurd, son grand père.
Ungrim vécut d'abord de petits boulots puis de la mine durant le reste de son enfance. .Sa barbe grandie, il avait regagné confiance en lui, commencait a courir jupons et passait la plupart de son temps à l'auberge du "bon steak de gob grillé".

Un jour de forage, l'équipe de mineur dont il faisait partie se fit attaquer par une ombre des roches et les gardes, chargés de leurs protections n'arrivèrent jamais a temps. Après un jour de recherche, l'unité de protecteurs arrivait sur les lieux. L'ensemble de l'équipe, dix mineurs, avaient été mis en charpies et Ungrim gisait au sol, baignant dans son sang, vivant. Sans doute laissé pour mort par le monstre, rassasié par les malheureux amis d'Ungrim.

Le destin semblait s'acharnait sur lui, une fois de plus il avait perdu ses amis, sa seconde famille.Le jour de son cent quare-vingtième anniversaires, complètement ivre mort à l'auberge du bon steak de gob grillé, il s'engagea malgré lui dans l'armée de Karh ak Drim. Quel ne fut pas sa stupeur le lendemain. Il se promis à lui même de ne plus boire..pendant une semaine. Finalement le maniement des armes lui plaisait et l'héritier du Thronk Torek qui dormait en lui se reveilla doucement. Il ne tarda pas à se faire remarquer et après quelques années, il intègra la garde l'armée Karhak Drim. Le temps s'écoulait doucement et le fils de Bark Torek finit son engagement avec les honneurs, cent ans plutart.

En pleine force de l'age, Ungrim prit la plus grande décision de sa vie. L'idée lui trottait depuis deja quelques années: Recupérer l'armure de son père, l'armure du Thronk Torek. Cela pourrait mettre du temps mais à présent, Ungrim était prêt et determiné.

Pour la derniere fois avant longtemps, Ungrim Torek traversait les mines de Karhak Drim. Malgré son envie inexpliquable de partir, sa dernière pensée allait à ses amis.Ce bon Thorgrim.. peut être aura t-il trouvé femme à son nez à leur prochaine rencontre. Et Ragnar, serait il toujours aussi dur avec les nouvelles recrues comme il l'avait été avec lui. Grim! ce filou de Grim sera t-il toujours en liberté à force de se battre pour un oui ou pour un non? seul l'avenir lui dirait.

En revoir les amis, au revoir compagnons d'armes. Que vos haches soient toujours hautes!
Arrivé au bout du tunnel, la lumière du jour réchauffait son visage... il était encore temps de rebrousser chemin...non.
La larme à l'oeil, Ungrim Torek continua son chemin.

Les montagnes surplombées l’Ankor Stromez, recouvert d’un épais manteau blanc. La nuit sans lune plongeait le ravin dans les ténèbres d’une noirceur glaciale. Le long du ruisseau gelé, une petite silhouette se dessinait. Elle marchait, seule, lentement, se frayant un chemin tant bien que mal à travers la neige. Le blizzard soufflait à tue-tête, s’engouffrant entre les falaises frappant et mordant tel un adversaire invisible, repoussant à chaque bourrasques les limites du nain, Ungrim fils de Bark Baraz et de Bouma Gronti , dernier vivant du Thronk Torek.
De nombreuses années s’étaient écoulées depuis son départ de Karhak Drim et à présent son rêve de retrouver l’armure du Thronk Torek s’estompait un peu plus à chaque nouveau jour. En effet, les longs hivers du nord avaient recouvert cent fois de neige les vestiges du Krunkar et il était maintenant quasiment impossible de retrouver le lieu de la bataille. Au bout du compte, Ungrim s’était résigné à cette idée et désormais, il ne savait plus où chercher ni même où aller.

Un jour nouveau se levait, laissant apparaître au soleil un nain meurtri par le froid. Son stock de Kuri * s’épuisait au creux de sa main mais qu’importe.. la faim l’avait quitté et la tristesse remplissait son coeur. Ses pensées étaient ailleurs. Que le bon temps lui semblait loin, presque étranger. Son enfance à Kazal Kol , son apprentissage à Karhak Drim, les nuits passées à boire entre amis, à rire, à fleurter… soudain une pensée le traversa : Avait-il vécu tout çà ou bien délirait-il sous l’emprise du désespoir ? Incapable, par la fatigue de dissocier le vrai du faux et la tête bercée par ses rêves, Ungrim s’allongea puis lentement ferma les yeux. Le cœur à ses raisons que la raison ne connaît pas et le cœur blessé du nain eu raison de lui, il finit par s’endormir.

La paix retrouvée, il se réveilla au beau milieu d'un hall gigantesque, sillencieux, creusé à même la pierre et soutenu par mille colonnes. Sa voûte immense laissait contempler un ciel étoilé et au loin, deux portes gigantesquesques se trouvaient côte à côte, brillantes, baignant l'immense hall d'une lueur blanchâtre teintée de rouge.
Etait il mort? et quel était ce lieu étrange? Ungrim s'avancer doucement vers les portes lorqu'une colonne attira son attention...celle du Thronk Torek. Elle arborait la tête d'un taureau, et l'histoire du clan depuis son origine. A la différence d'autres piliers, celui du Thronk Torek s'arretait à mi-hauteur alors que d'autres se perdaient dans la constellation.
"Comtemples notre histoire Ungrim et dis moi si elle doit finir ainsi.." Dans un sursaut, Ungrim se retourna. Cette voie ne lui était pas inconnue et il avait raison. Quelle stupeur en découvrant devant lui, le fantôme de son père Bark Torek, portant l'armure du Thronk Torek.

"Père..j'ai essayé mais je n' suis pas assez fort, pas comme vous ! " Il s'effondra en sanglot ne pouvant plus contenir sa peine devant tant d'émotions.

"Mon fils..relève toi et contemple notre histoire..Tu verras que ce n'est pas la première fois qu'un drame s'abât sur notre clan. Autrefois ton arrière grand-père, Trommi Torek*, du lui aussi sauver le clan des ténébres. Un vieux dragon noir du nom de Draakvalok menaçait le Thronk Torek, voulant en échange de sa clameur, scéller un pacte abominable. Décidait à ne jamais traiter avec cet horrible créature, Trommi prit seul le chemin qui le mener à une mort certaine. Arrivé à l'antre du dragon, la discussion fini en un combat démesuré. Draakvalok avala ton arrière-grand père qui dans un sursaut de vie réussi à planter sa hache dans les entrailles du dragon. Sentant ses forces le quitter, il s'était sacrifié , tuant du même coup la menace qui planait sur son clan.Je te racontes cette histoire car ton temps n'est pas fini, tu n'as pas encore rempli ton devoir. Reprends le chemin de la vie et cette colonne continuera de gravir les cieux pour la plus grande fierté de nos ancêtres.. A présent, pars..tu as encore quelque chose à accomplir ...Adieu... mon fils."

En entendant ces derniers mots,Ungrim releva la tête. Son père l'avait quitté encore une fois. Adieu mon fils..ces derniers mots résonnaient dans sa tête comme des coups de marteaux. Pourquoi tous ces proches étaient condamnés à disparaitre? Pourquoi lui?

Soudain, le sol disparut sous ses pieds puis le hall tout entier ,il se retrouvait maintenant flottant dans le vide, le corps courbé et les yeux crispés, hurlant sous la douleur .Un froid glaciale envahissait tout son corps et bientot son coeur. Dans un dernier cri de douleur, Ungrim se rappella les dernières paroles de son père... " tu as encore quelque chose à accomplir..."
Son coeur se remit à battre la chamade et dans un dernier élan d'espoir, il réussit à ouvrir les yeux.
Ce jour là, un cri plus fort que le Gromthi Kul* résonna dans l'Ankor Stromez, si fort que l'on aurait pu l'entendre de l'autre bout des Monts enneigés. C'était celui d'Ungrim Torek.


De toutes les craintes, pour un nain, celle de déshonorer ses ancêtres est de loin la plus terrible. Suite à son étrange rêve à l’Ankor Stromez, Ungrim s’était promis de ne plus attendre l’Ankudumas * et du coup avait retrouvé l’énergie nécessaire pour survivre au froid mortel d’un long séjour passé aux Monts Lyonnais. A présent, il lui fallait quitter ces terres hostiles au plus vite s’il ne voulait pas retomber mort de froid et d’épuisement.
Une question se posait. Ou aller ? Il ne pouvait pas rentré chez lui, à Karhak Drim, pas encore.. Aux yeux de ses amis, il serait passé pour un Unbaraki * n’ayant pas rempli sa promesse. Aller au Mingol’Thronk Torek*, la terre de ses ancêtres ? l’envie ne lui en manquait pas mais impossible : trop loin et trop dangereux pour un seul voyageur.
Sous un ciel gris, après mûres réflexions, sa décision fut prise. Il rejoindrait ceux qu’il appelait les Garazdraks * , les Zakis * le temps d’accomplir son devoir.



Dernière édition par Actarus37 le Dim 10 Fév - 20:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Actarus37
Eclaireur du flood
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 41

MessageSujet: Re: [BG sans validation][Guerrier][N] Ungrim Torek   Mar 29 Mai - 18:41


Ces nains qui vivaient loin des montagnes et des forteresses ancestrales étaient plus prompts à nouer des liens avec les autres races qu’a vénérer leurs ancêtres. Ils s’étaient établis, au fil du temps, dans les cités comme Luskan ,Mirabar voir même Lorgol et avaient fini par s’y intégrer, se mélangeant à la population de génération en génération. Inversement, les nains éloignés appelaient par rancune, leurs lointains cousins les Grumbakis * .
En dépit de cette discorde, un nain préférerait toujours la compagnie d’un semblable à une personne d’une autre race. Leurs solidarité restait légendaire et Ungrim le savait. Résigné, il prit la direction du sud, en route vers la province de Luskan. Ce n’était que partie remise, l’hiver passé il reviendrait ici même, plus fort et mieux équipé.Il retrouverait l'Armure de ses ancêtres.

Une semaine se passa et Ungrim parvînt à traverser les Montagnes enneigées. Il s’arrêta un instant pour contempler une vue imprenable: Un vaste pays inconnu se dévoilait sous ses yeux émerveillés. C’était la première fois qu’il allait quitté les Montagnes de toute son existence : Il été né au Mingol’Thronk Torek, dans les Montagnes Grises puis avait vécu son enfance à Krunkar Kazad, anciennement appelé Kazal Kol la Cité d’Adamantine, pour finir adulte à Karhak Drim avant d’arriver jusqu'à ce jour, aux pieds de l'épine dorsale du monde.
Des plaines à pertes de vue léchaient le col des montagnes et allaient se perdre dans l’horizon, ce même horizon qu’il devrait passer pour rejoindre la ville de Luskan.
Le voyage serait encore long mais moins laborieux. Il ne neigeait plus à si basse altitude et les animaux ainsi que la végétation abondante des steppes, lui permettrait vite de renflouer ses provisions. Il entreprit la descente à grand pas et au coucher du soleil, installa son bivouac dans les plaines au milieu d'un trou naturel, à l'abri des regards.
Ungrim n'avait rencontré que quelques éclaireurs gobelins, montés à dos de loups, bien trop loin pour le remarquer. Cela l'arrangeait car il n'etait pas encore en mesure de se battre, ses menbres encore trop endoloris par le froid l'affaiblissait et il commencait tout juste à sentir de nouveau la chaleur du bouts des doigts.

Durant une nuit, un cri de détresse sortit le nain d'un sommeil réparateur. Non loin de là, quelqu'un criait de douleur.A entendre les cris, il devait s'agir d'une enfant. Sacre bleu! Il décida malgré le poids de la fatigue de lui venir en aide. Il rangea ses affaires, sortit sa hache et se mit à marcher, guidé par les gémissements. D'après les cris, la victime devait se trouver au moins à une lieue, il redoubla l'allure. Il arriva à la lisière d'une forêt.
Soudain une odeur de fumée monta à ses narines. Le campement n'était plus très loin, ici, à l'interieur de la forêt. Il se mit a ramper, determiné a en découdre. Bientôt des brides de discussions parvinrent à ses oreilles: des gobelins!
Le groupe semblait à la fois amusé et agacé.
"T'as toujours rien a dire sale pec?! crache le morceau!"
"Approche la des flammes Krynge . hihihi..elle va regretter d'être tombé sur nous!"

Ungrim frémit, la prisonnière allait finir dans leurs ventres.Il devait agir vite.
Des bruits de pas lui indiquèrent l'approche d'une sentinelle.
Armée d'une lance, le gobelin s'appretait à faire une sieste.
Ungrim se leva lentement, ravi a l'idée de realiser son projet. La créature s'assit non loin de lui, sur un tronc d'arbre puis retira son casque. Le nain se glissa dans son dos et lui abattit le plat de sa hache sur son crâne. La nuque brisée, le garde s'effondra.
Ses amis s'amusaient toujours avec le prisonnier. A en juger par la discussion, ils devaient être au moins cinq. Il devait y avoir un moyen de les séparer mais fallait-il prendre ce risque?
La décision ne vint pas de lui.
"Je te dis de pas faire çà Tête d'oeuf! va remplacez Mule à la garde!"
"Mais Krynge...."
"C'est un ordre!"
"Cà t'apprendra a être trop gourmand " rétorqua Brise-crâne.
Ungrim entendit le gobelin se dirigé vers lui. L'intelligence de ses sales gobs lui laissé quelques minutes, mais pas plus. Pour l'instant, ces monstres étaient détendus..
Détendus..oui,n'ayant plus le temps de réflechir, Ungrim decida d'employer la maniere forte!
Arrivé près du campement, il jeta un rapide coup d'oeil au prisonnier: une halfing, ligotée à un pieu, le corps laceré de partout. Ungrim serra le manche de son arme et s'accroupit derrière un buisson.
"Krynge! Viens voir!" cria Tête d'oeuf.
Les quatre gobelins restant allèrent rejoindre le garde, Krynge en premier. A cet instant, Ungrim jaillit de sa cachette, hurlant à la mort!

Le premier gobelin eut a peine le temps d'écarquiller les yeux avant qu'une hache ne lui tranche le bras droit. Il en restait quatre.
L'effet de surprise passé, le chef tenait le nain en respect avec une lance tout en faisant signe à ses trois compagnons de l'encercler.
Brise-crâne revenait à la charge. Ungrim savait qu'il ne survivrait pas face à trois adversaires. De plus, le gobelin brandissait une épée aussi grande que sa hache. Il réflechit une fraction de seconde. Le point faible du trio était le gobelin au gourdin, il ne semblait pas sur de lui!
Ungrim revint à la realité et esquiva mais les trois autres avancérent. Il feinta leurs coups et attaqua le gobelin au gourdin qui pris par surprise, voulu parer le coup de hache mais sous la force de l'attaque, le gourdin et son porteur furent coupés en deux.
Ayant baissé sa garde, Krynge en profita pour blesser Ungrim a l'épaule d'un coup de lance puis s'écarta l'air jouissif.
Les dents sérrées, le nain fit reculer les gobelins en faisant tournoyer sa hache, arrachant presque l'épée des mains de Brise-crâne. Il savait qu'il ne s'en sortirait pas de cette manière. Il fatiguait et sa blessure l'empechait de se concentrer. Les gobelins finiraient par l'acculer contre un arbre et attendrait qu'il s'épuise pour l'achever.
Ungrim brandit sa hache au ciel et poussa un cri de guerre qui stupefia ses ennemis.
Il chargea .Brise-crâne et Tête d'oeuf reculèrent de peur mais leurs chef ne bougea pas, certain que sa lance arreterait le nain. C'aurait pu machait, si comme il l'avait prévu, le nain s'était jeté sur lui. Mais la hache finit sa course sur le bout de sa lance, la brisant d'un seule coup.
Krynge recula et voyant cela, les deux autres gobelins prirent la fuite.
Par désespoir ou par stupidité, Krynge se jetta sur son adversaire.
Le gobelin s'effondra, sans tête.
Ungrim nettoya sa hache et se tourna vers la prisonnière. La jeune halfing pleurait de bonheur, et après avoir retiré ses liens, elle se jeta dans les bras du nain, pleurant toutes les larmes de son corps.

"Allons petite, un peu d'tenue voyons, quel est ton nom?"
Entre deux sanglots, la petite fille lui répondit :
"Mé...Mérine."

Une lueur tamisée apparut, repoussant peu a peu l’obscurité. Le soleil éclairait maintenant la clairière dévoilant les corps sans vies des gobelins. Ungrim venait de mener bataille en écoutant son cœur et avait ainsi sauvé une halfing des griffes des de ces créatures au prix d’une blessure profonde a l’épaule gauche. La douleur et le sang se propageaient lentement le long du bras. Contre son gré, il n’avait pas le temps de faire une halte pour se soigner, le nain connaissait bien la façon d’agir des peaux vertes pour les avoir rencontré maintes fois dans les mines et il savait pertinemment qu’elles reviendraient bientôt et plus nombreux, pour se venger. Il fallait partir et vite si il ne voulait pas y laisser sa barbe.

La petite halfing était toujours blottie dans ses bras, en larmes. Rapidement, sa décision était prise, il ne l’abandonnerait pas, il ne l’avait pas sauvée pour la laisser dans la gueule du loup. Ungrim lui proposa de l’accompagner jusqu'à Luskan ce qu'elle accepta avec enthousiasme. L’idée de ne plus être seule lui avait redonné le sourire et selon elle, la cité n’était plus qu’à une journée de marche. S’en plus attendre, sur ces derniers mots, les nouveaux amis partirent a travers bois.

Le petit groupe avançait à travers bois quand soudain des cris d’orcs se firent entendre derrière eux. Ungrim avait eu raison de ne pas s’attarder et ils se gardèrent bien de faire le moindre bruit, poursuivant leur chemin. Sa plaie s’infectait et lui ordonnait de s’arrêter mais le nain s’était juré de ne plus baisser les bras, surtout si une autre vie que la sienne était en jeu.
Le soleil avait bien avançait dans le ciel et les cris de leurs poursuivants semblaient s’être perdus. Malheureusement, Ungrim avait du payer de sa personne et maintenant il marchait, tel un zombie guidé par les indications de Mérine . A présent les rôles étaient inversés.

Finalement, ils gagnèrent la route de Luskan après une heure de marche laborieuse. A perte de vue, de nombreux convois et voyageurs empruntaient ce grand axe occupé jours et nuits, amenant dans un vas et viens quantités de marchandises, de richesses et d’exploits à raconter.
Ils étaient sur a présent que leurs poursuivants ne s'aventureraient pas jusque la, ils ne risquaient plus rien. A bout de force, Ungrim s'effondra sur le bord de la route, sérieusement blessé, sa tête heurtant le chemin avec violence pour le plus grand désespoir de l'half.

Confortablement installé dans un lit, le nain sortait peu a peu de sa torpeur, reveillé par une douce voix feminine. L'instant d'un éclair, une sensation de bien être envahissa tout son corps puis disparu. Il ouvrit les yeux et regarda son épaule bléssée. Sa blessure avait disparue comme par enchantement, emportant avec elle, le mal qui le frapper.

La piéce formait un demi cercle au milieu duquel ce trouvait le lit drappé de rouge. En face du lit, un large bassin scintillait d'une lumiere divine, éclairant à la fois la piece et une statue au dessus de l'eau. Des bancs avaient été amenagés sur les bords de la piece et deux portes se dressées de chaques cotés du bassin.
A Gauche du lit se trouvait Mérine, le sourire aux anges à la vue de son ami rétabli. Sa frimousse faisait plaisir au nain, heureux de voir un visage familier.
Sur la droite, une très belle femme regardait Ungrim, l'air satisfaite. Sa chevelure couleur or contrastait avec sa peau mâte. A son allure élancée, on aurait dit un ange. Elle portait une robe rose, brodée de motifs clericales.
Comme si elle lisait dans ses pensées, elle lui fit un sourire et lui parla d'un ton melodieux:
"Bonjour Ungrim. Mérine m'a racontait toute votre histoire et je dois dire qu'il aurait été dommage de perdre un coeur si courageux."
Ungrim se leva realisant ce qu'il lui était arrivé. Il fixa la femme du regard.
"Merci, gente dame.. je vous serais éternellement reconnaissant"
"Remerciez plutot cette petite halfing, c'est elle qui vous a mené à moi. Sans elle vous seriez mort. Vous avez de la chance d'avoir une amie si dévouée."
Sur ces paroles, le nain tourna la tête tandis que Mérine se jeta sur lui, euphorique à l'idée de retrouver son nain preféré.

FIN.



Lexique:

Thronk Torek : Clan Torek.
Garaz: le fou.
Karaz Varn :La montagne du lac, sous entendu la forteresse du lac.
Kazad Zol: la Cité d'Adamantine.
Krunkar: le jour du désastre.
Gorak Rik: le Roi étrange.
Rhunki: le sage.
Ankor Stromez: le ruisseau du Royaumme, qui delimitait la frontiere sud de Kazad zol.
Kazad Krunkis: La Cité du Désastre.
Kuri: Ragout de viande bouillie emporté par les voyageurs nains.
Trommi Torek: Torek longue barbe
Gromthi Kul: Le Cri des Ancêtres.Légendaire pour sa force qui donnerait l'invicibilité au combat à tout nain qui l'entendrait.Ankudumas: l'heure de sa mort
Mingol'Thronk Torek: Ancien chateau, siege du Thronk Torek situé dans les montagnes grises.
Unbaraki: un nain qui ne tient pas ses promesses
Garazdrak: rebelles distants
Zaki: fou errants
Grumbaki: grogneur


Signé: Actarus37


Dernière édition par Actarus37 le Dim 10 Fév - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
genila
Esclave de Constantin
avatar

Nombre de messages : 2314
Age : 30
Habitat : lille

MessageSujet: Re: [BG sans validation][Guerrier][N] Ungrim Torek   Mer 12 Nov - 18:58

Bon et bien voilà je me lance à l'assaut des Bg sans validations.
Si tu pouvais me dire si ce personnage est encore joué, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Actarus37
Eclaireur du flood
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 41

MessageSujet: Re: [BG sans validation][Guerrier][N] Ungrim Torek   Dim 10 Fév - 19:31

Après un long temps d'absence je reviens sur le Val et oui, je pense continuer à jouer Ungrim. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evy
Floodeur hors compétition
avatar

Nombre de messages : 5472
Age : 36
Habitat : Belgique

MessageSujet: Re: [BG sans validation][Guerrier][N] Ungrim Torek   Ven 15 Fév - 14:27

Désolée de gâcher ton enthousiasme mais, à moins que tu ne l'ais remarqué entre temps, le Val n'existe plus... A voir si certains vont vraiment le relancer, ou pas. Mais dans l'immédiat, il ne reste que les souvenirs je le crains..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG sans validation][Guerrier][N] Ungrim Torek   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG sans validation][Guerrier][N] Ungrim Torek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thornac, le Nain guerrier
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val de Bise - Module NWN :: Archives générales :: Anciens Background :: BG sans validation-
Sauter vers: