Le Val de Bise - Module NWN

Forum du Val de Bise, module RP de Neverwinter Nights
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !

Aller en bas 
AuteurMessage
Les Ombres
Eclaireur du flood


Nombre de messages : 21

MessageSujet: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   Ven 25 Jan - 19:39

*Journal imprimé,chose rare, sur un papier quelconque, parfois médiocre, chose bien moins surprenante.*

*Vendu hors de la juridiction de Luskan, mais aussi sur le Port, légèrement à l'écart des axes principaux du Port, s'y aventurant parfois lorsque la voie est sûre.*



Citation :
Edito

Reprise de la Gazette du Nord !

Toute l'équipe de la Gazette du Nord, qui pour des raisons d'ordre pratique restera anonyme, vous souhaite une très agréable lecture.

Nous allons être directs et francs : si le monde comme il va, la société comme elle fonctionne, vous conviennent parfaitement; si vous estimez qu'on ne peut ni changer le monde, ni rendre la société plus juste, alors la Gazette du Nord n'est pas fait pour vous ! Si vous voulez ce journal pour les "cadeaux" en prime, alors inutile de lire ce journal. La Gazette ne vous fera aucun cadeau.

Mais nous avons autre chose à vous offrir.

Si vous désirez une lecture chaude, vivante, réactive, différente, si vous voulez de la part d'un journal décryptage, commentaire, prise de position ou appeler un chat un chat, alors la Gazette est faite pour vous.

Si vous acceptez d'une gazette qu'elle vous dérange, vous interpelle, et parfois même vous hérisse le poil, alors la gazette est faite pour vous.

Si vous appréciez les journaux indépendants, qui n'hésitent pas à affirmer haut et fort leurs valeurs, leurs combats, alors la gazette est faite pour vous.

Si vous souhaitez lire ce qui ne se dit pas ailleurs, alors lisez la Gazette.

Lyriste, Joëlle et les autres.



INFORMATIONS


Vie et mort d'un mensonge : la Bande de Shademar


La Banque de Shademar fut crée par la Baronne de Shademar, femme pâle au grand chapeau. Cette femme, aussi avide qu'ambitieuse, réussit par la force des choses à installer un établissement bancaire à Luskan : révolution ! Les économies luskaniennes allèrent remplir les caisses de la Baronne de Shademar. Mais Luskan, ville malchanceuse, eut à souffrir une nouvelle infâmie : les elfes furent bannis de Luskan, et leur or fut volé par la Baronne : premier forfait, premiers mensonges. Mais, me répliquerez-vous, cette sainte femme avait pour habitude de distribuer or et pierreries à son entourage et aux pauvres gens.

Je ne le nierais pas. Mais ceci afin de mieux servir ses ambitions politiques, démesurées : devenir Haute-Capitaine et seule maîtresse de Luskan. C'était dans sa nature, au fond. N'avait-elle pas assassiné toute sa famille pour devenir Baronne? Nous ignorons quand elle devint une monstruosité. Peut-être a-t-elle eu de bons sentiments, à une époque. Mais nous ne pouvons en apporter aucune preuve tangible. Quoiqu'il en soit, elle devint Conseillère de l'Economie. Là, elle provoqua colère et dévastation : le Haut Marchand nain prétendit ne plus commercer à Luskan -disant même qu'il n'y avait jamais commercé, le Comptoir n'étant qu'un dépôt-, d'autres commerçants, Hog Prébrûlé (un fou) et Claire d'Artos quittèrent Luskan. Raisons de cette terreur? Un impôt. Elle désirait, dans le secret de son for intérieur, appauvrir toute concurrence et s'enrichir par la même occasion : sa banque était en effet, par miracle, exempte de cet impôt. Corruption, quand tu nous tiens.

Mais là n'est pas le pire : une fois son vampirisme révélé au grand jour par Victoire de Piètresac, qui se garda de le révéler à la population qu'elle protège pour éviter un moment de panique -son grand coeur lui faisant craindre le pire-, la Baronne de Shademar démissionna, et disparut...Où? Personne ne saurait le dire.

Suite à cela, une autre personne vint : Tarani Damaryan. Durant son règne, qu'advint-il? Les économies, nos économies, des luskaniens furent volés par Maxence Kenner. Et que fit-elle? Elle coopéra avec eux. Jouant la comédie durant tout ce temps, s'entourant de tempusiens braves et dévoués. L'unique tempusien ne semblant pas lié à tout ce manège semble avoir été Erkenbrand Winter'Storm : pour la simple et bonne raison qu'il s'est vu banni pour incompétence (présumée ou réelle?) avant que cela n'arrive. La vérité éclata alors : Tarani Damaryan était sharite. Encore une trahison ! Et, comme sa mère spirituelle, elle prit la fuite au loin. Où? Personne ne saurait le dire. Quoiqu'il en soit, sachez une chose : leurs têtes ont été mises à prix par le Prince Castelazur et ses Seigneurs : 70 émeraudes pour le meurtre de sang-froid de Maxence Kenner et 40 rubis pour la décapitation répugnante de Tarani Damaryan. Qu'adviendrait-il de l'or, alors? Lorgol se l'approprierait. Les économies luskaniennes serviraient à remplir les caisses d'êtres sans scrupules.

Prions pour que la Banque soit reprise par quelqu'un digne de la diriger, proche du peuple et réellement compétente, capable de redonner confiance au peuple de Luskan par ses actes comme sa gestion

Lyriste.


Rubrique pratique
Les Conseils de Lorie Rose

Comment avoir un teint toujours radieux

Mes demoiselles, mesdames, c’est en tant que femme que je m’adresse à vous aujourd’hui. Le temps de notre belle cité de Luskan est à la pluie, mais est-ce pour autant que nous devons paraître fades ? Je dis non. NON à ce temps qui enlaidie celles qui ne prennent pas soin d’elles.
Mais rassurez vous, j’ai le solution.
Au marché, achetez un concombre et ce petit fruit jaune venu du sud appelé citron.
Coupez votre concombre en lamelles, et laissez tremper une heure dans le jus de votre citron. Le soir, en vous couchant, laissez donc votre compagnons aller se réjouir à la taverne. Vous profiterez de son absence pour placer le concombre sur votre visage excepté les yeux.

Au bout de deux à trois utilisations, votre teint aura changé pour la pureté d’une peau douce, délicate et rayonnante.


Portrait


Ilia, Barde Elfique


Ilia, barde elfique, comme le titre l'indique, est...une elfe barde. Ses oreilles pointus et ses yeux de biches ne laissent aucun doute planer là-dessus. Elle est à l'heure actuelle sous les "ordres" de "Luce la Voyageuse", Coronal de la Communauté Elfique et compagne du dénommé Drystan. Son rôle dans la Communauté Elfique? Responsable diplomatique. Sa compagne? Oone d'Arval, qui, pistonnée ou reconnue pour ses talents, travaille dans le même secteur d'activité.

Protectrice de la cité de la Communauté Elfique, dont nous vous révélerons l'emplacement sous peu, elle est proche des Louves -espèce canine en voie de disparition.

Son passé est peu connu : nous pensons qu'elle vient de l'Est, où elle apprit les rudiments de son art, qu'elle sut porter au firmament. Arrivée dans notre région, elle s'enticha d'une ménestrelle : Inwë. Cette dernière, une prêtresse faisant partie des ménestrelle, était hautaine et froide avec les humains, mais leur amour lui était fusionnel et torride. Nous censurerons les détails, pour préserver l'innocence de nos jeunes lecteurs. Donc, Ilia, proche des ménestrels, dû subir une séparation d'avec Inwë : cela la fit beaucoup souffrir, mais elle y survécut, bon gré, mal gré, remplaçant Inwë par la dénommée Oone. C'est à présent avec elle qu'elle vit sa romance actuelle.

Seul membre encore à peu près actif de la Communauté Elfique, elle est incontournable : elle est la figure vivante d'une communauté agonisante -prête à accepter des humains en son sein, comme Leith-, et il faut donc lui montrer tout le respect qui lui est dû. Nous la prévenons néanmoins : sa proximité d'avec les ménestrels risque fort de lui porter préjudice, les loviatan et bainites s'amusant à faire la chasse aux ménestrels. Mais nous n'avons aucune crainte : ses talents risquent de compliquer considérablement la tâche à ces immondes assassins.

Longue vie à Ilia ! Et namarië !

Athonose Calestius.


Portrait

Mystik et la mode



Mystik... voilà bien une femme qui fait pâlir d'envie toute couturière qui se respecte. Pourquoi ? Parce qu'elle ne recouvre les parties de son corps à cacher que d'infimes morceaux de tissus, donnant au tout une allure générale de nudité ou d'exposition.
Mais regardez donc de plus près amis lecteurs ! N'écoutez donc pas les mauvaises langues qui prétendent que Mystik serait nymphomane ! N'écoutez pas non plus celles qui plaignent Ruffin, Conseiller de Luskan, en le disant de nombreuses fois cocu... Car tout cela est faux ! la Gazette, bien qu'elle n'en ait de preuves formelles, soutiens Mystik !

Comme elle, si vous êtes pauvres, optez pour l'économie de vêtements ! La mode dit que les parure et les vêtements bouffant sont de rigueur ? FAUX ! regardez donc notre si discrète Mystik dans ses strings en plein hivers !
A-t-elle l'air d'en souffrir ? Non, car elle est fière.

La Gazette aimerait remercier la jeune femme pour son incitation probante à ne vivre de rien, allant jusqu'à ne s'habiller que d'un rien pour fortifier cet exemple que tous devraient suivre.

Joëlle


Petite Annonce

Si vous cherchez un traiteur pour vos receptions et autres soirées, les fréres Alkis se feront un plaisir de vous servir, traiteurs depuis 3 générations.

Besoin d'un chapeau, d'une tenue différente ? Alors venez voir Miranda la couturière, qui vous étonnera par ses créations originales et ses petits prix

Les brigands sont partous, quoi de mieux pour se défendre qu'une lame de qualitée ? Pour cela venez à la Forge du fer bouillant, armes de qualitées pour petits prix

Articles magiques, parchemins et autres décoctions ? Venez voir Rondo le magicien, il saura vous fournir en composants et matériaux pour sortillége, avec des offres pour toutes les bourses.


*S'ensuivent divers articles moins intéressants. Mots croisés, météo, horoscope, par exemple*


Si vous désirez envoyer une petite annonce, écrire un article ou nous en envoyer un, si vous avez des critiques à formuler, si vous avez des propositions à nous faire, laissez un message à la Taverne du Port : nous irons lire vos missives. Nous écrirons des missives au gouvernement de Luskan, de Lorgol et de chacune des Dix-Cités, ainsi qu'à Padhiver, afin de pouvoir permettre à tous d'accéder à la vérité, si Oghma le veut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Ombres
Eclaireur du flood


Nombre de messages : 21

MessageSujet: Re: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   Jeu 31 Jan - 8:52

*Journal imprimé,chose rare, sur un papier quelconque, parfois médiocre, chose bien moins surprenante.*

*Vendu hors de la juridiction de Luskan, mais aussi sur le Port, légèrement à l'écart des axes principaux du Port, s'y aventurant parfois lorsque la voie est sûre.*



Citation :
EDITO

Torchon, drôle, amusant, vrai, mensonger. Les adjectifs et noms d'oiseaux ne manquent pas pour qualifier la Nouvelle Gazette. Je vais, pour vous, chers lecteurs, décrypter les implications de chacun de ces adjectifs (et autres qualificatifs disgrâcieux).

Torchon. Texte mal écrit, ou mal présenté. Est-ce le cas? Je ne saurais objectivement le dire. Mais je crois être légitimement en droit de poser la question suivante : est-ce le journal qui est de mauvaise qualité, ou les défauts criants et l'égo surdéveloppé qui est la cause de toute cette frustration? Nous laisserons chacun trouver la réponse à cette question.

Drôle. A mettre en lien avec amusant. L'humour ! C'est une notion bien complexe, admettons-le. Vous ne comprenez pas notre humour? Un sage a dit, un jour, que l'humour était incompréhensible -surtout pour ceux qui n'en ont pas. Nous dégageons certains aspects de la réalité, nous les présentons, et si les défauts ainsi dévoilés font rire, c'est qu'ils prêtaient au rire. Et si vous vous sentez blessé, insulté ou touché, ceci est la preuve que le rire est une arme ô combien redoutable. Rire pour ne pas pleurer? Ou rire pour améliorer les hommes? Ce journal au fond n'est pas uniquement le miroir de ce que sont ses rédacteurs et rédactrices, mais aussi le miroir de ce que vous êtes, lecteurs.

Mensonger? Vrai? Lire ci-dessus.

Quoiqu'il en soit, nous vous souhaitons une agréable lecture, une longue vie et des tas d'ennuis pour l'agrémenter à votre guise -le mariage est une source d'ennuis appréciable, pensez-y, messieurs.

Lyriste, Joëlle et les autres.


INFORMATIONS


Le destin d'une halfeline



La dénommée Sihaya, halfeline adolescente à la langue trop pendue, était connue pour ses avis tranchés sur bien des questions, et ses assertions précises sans le moindre fondement. Dame Lyalin, Lady de Termalaine la Belle et femme de bon goût et de grand coeur, a, un soir de printemps alors qu'elle admirait la clarté des étoiles, reçu un colis par un jeune garçon, payé pour cela. Nos sources nous informent qu'il s'appelerait Essèméss.
Dans ce colis, qu'y trouva-t-elle? Chers lecteurs, ceux d'entre vous qui auraient le coeur fragile ou une sensibilité exacerbée ne devrait pas lire les lignes qui vont suivre, tant l'horreur pourrait vous saisir.
Elle trouva dans ce colis la tête de Sihaya, dont le crâne a été sadiquement perforé afin d'y mettre des cornes de chèvre. Ce méfait aurait pu être accompli par bien des coupables -bainites, cyricistes, loviatan- mais après des investigations poussées, nous pouvons vous révéler la vérité. Les meurtriers de Sihaya semblent être les loviatan de Belle-Praire. Cyricistes et bainites sont bannis de Luskan : combien de temps encore ces fous de loviatan pourront-ils sévir autour de Luskan? Combien de morts? Les enfants disparus, les mères enceintes mutilées, les bardes luskaniens, les hommes robustes et libres réduits en esclavage : ont-ils mérité un tel sort? Ont-ils mérité l'indifférence des instances de Luskan? A moins qu'ils ne le soient déjà, auquel cas la lenteur administrative de Luskan mériterait d'entrer dans la légende.

Hauts-Capitaines, me permettez-vous, dans ma gratitude pour le bienveillant accueil que vous ferez à la Gazette, d'avoir le souci de votre juste gloire, et de vous dire que votre étoile, si heureuse jusqu'ici, est menacée de la plus honteuse, la plus ineffaçable des taches? Vous vous sortirez sain et sauf des basses calomnies : vous avez conquis les coeurs. Mais les morts et mutilés sous les mains des despotiques loviatan souillent votre nom - votre règne. Et c'est fini, Luskan a sur la joue cette souillure : l'histoire écrira que c'est sous votre commandement que de telles abomination ont pu être commises. Les êtres que j'accuse, les loviatan, je ne les ai jamais vus, je n'ai contre eux ni rancune, ni haine. Ils ne sont pour moi qu'entités malfaisantes, menaces, qui emplissent mon coeur de tristesse (mais non de douleur). Et l'acte que j'accomplis là n'est en aucun cas une tentative d'ébranler votre pouvoir mais un moyen comme un autre d'hâter l'explosion de la vérité et de la justice. Les luskaniens ont souffert ; ils ont droit au bonheur. Je proteste, Hauts-Capitaine, c'est là le cri d'une âme éprise de lumière : puisse-t-il parvenir à vos oreilles.

Si vous désirez me mettre en geôles et me juger dans un procès, je l'accepterais. Une enquête sera alors diligentée, et toute lumière sera faites sur cette affaire.

J'attends.


Lyriste.



L'histoire cochonne ! (ou "nanar de la semaine")

Rosie la petite Bergère de Lunargent

Il était une fois une jeune et belle jeune fille. La blondeur de ses cheveux était une ode au vent dans les champs de blé lors d’un crépuscule d’été. Ses yeux verts rappelaient les rivières au eaux profondes et limpides.
Rosie n’avait que 19 ans. Isolée dans une ferme loin de la grande cité de Lunargent, elle ne connaissait de la vie que ses brebis.

Bien que jolie, Rosie était pauvre. Ses haillons ne la couvraient qu’à peine, laissant parfois entrevoir l’aube d’une poitrine fournie et tendre.

Un jour qu’elle ramenait ses brebis du pâturage, elle vit s’avancer un atroce orage. Elle aurait juré avoir aperçu quelqu’un au sommet de la colline ; mais alors qu’elle tendait sa fine nuque pour tenter de percer la lumière mourante, il commençait à pleuvoir.

Rassemblant ses brebis, Rosie courut vers l’étable. Lorsqu’elle entra à la suite de ses bêtes, elle fut tétanisée en apercevant un jeune homme allongé dans le foin. Il était brun, les cheveux mi-long, étonnement musclé, les pommettes relevées, souriant. Mais surtout… il ne portait plus rien sur lui.
Rosie s’empourpra, car elle n’avait jamais vu pareille chose. Elle même avait été trempée par l’orage, et ses cheveux mouillés dégoulinaient tout autant que celui du jeune homme en face d’elle.
Alors qu’elle cherchait déjà à fuir, embarrassée, le jeune homme se levait, paré dans sa dignité, et s’avança vers elle.
« -Je m’appelle Eric ; tu ressembles à la beauté que j’ai tout à l’heure entraperçue dans les pâturages »
« -Euh… oui… Rosie… »
Il imprima un index sous son menton, affreusement proche d’elle, afin qu’elle le contemple à son tour. Il lui sourit tendrement, désormais à quelques centimètres de son visage.
« -L’orage nous bloque tout les deux ici belle Rosie. Tu me sembles ignorante des plaisirs de l’amour, laisse moi t’initier… »
Incapable de refuser, tentée mais craintive, la jeune femme se laissa glisser contre lui…

*suite au prochain épisode*



Portrait


le noble Baren Kley


Vous connaissez Baren Kley sous les traits d'un capitaine dur, et d'un homme souriant. Âgé de seulement 25 ans, son histoire ne fut pas des plus faciles :

Baren a perdu sa mère quand il était jeune, ce qui le poussa, en l'absence d'une figure féminine, à rechercher la maternité et l'amour maternel qu'il n'a jamais connu chez toutes les femmes qu'il rencontre -et les dieux savent à quel point il en rencontre-. Ayant déjà tenté de se suicider, ou étant capable de le faire, si une "amie" le trahit, ce dernier, sous ses dehors durs et inflexibles, est en réalité un petit agneau fragile et vulnérable. Il a connu une grande romance, il y a peu : avec Safana, prêtresse de Jergal aux atours avantageux. Mais Baren Kley, romantique impénitent, la trompa, et elle l'apprit : elle le quitta, ce qui le fit beaucoup souffrir ; les femmes sont décidément toutes les mêmes.

Certaines mauvaises langues prétendent qu'il est un enfant gâté gnan gnan, stupide et prépubère en privé. Cela est faux, même si nous n'avons aucune preuve tangible à apporter. Il aime la vie, voilà tout. D'autres mauvaises langues prétendraient qu'une blonde l'aurait mise KO sur la place de Luskan, alors qu'il tentait de la draguer, pour se remettre du vide émotionnel occasionné par Safana : cela est sans doute faux, également, qui oserait croire qu'un grand gaillard comme lui puisse être vaincu par une faible femme?

Las de toutes ces calomnies, nous le soutenons, et l'invitons à rester. En effet, ce dernier songe à quitter son poste et la région. Il doit protéger les gens qu'il aime. C'est là sa raison de vivre : qu'il ne se trahisse pas lui-même.

Ses ennemis? Il en a peu, garde romantique comme il est. Nos informateurs nous ont appris qu'il détestait la Légion, ainsi que les bainites. Cela n'est néanmoins que la parole de quelques informateurs verreux : cela reste à vérifier. Sa religion? Inconnue. Mais nous vous révélerons tout au prochain épisode, promis !

Athonose Calestius.

PORTRAIT


Eilis : ma sorcière bien aimée?


Eilis est une elfe. Personne n'est parfait. Plaisanteries mise à part, Eilis est Archimage, du moins, c'est ce que prétendent les instances de l'Arcania. Oui ! C'est Eilis qui dirige l'Arcania. Après de longues et difficiles investigations, la vérité a été révélé au grand jour. Et nous vous en informons, chers lecteurs : oui, Eilis dirige l'Arcania, elle n'est pas une légende, elle existe bel et bien.

Plaisanteries mises à part, outre son incompétence, Eilis dispose de bien des qualités. Et toute personne objectif se DOIT de les lui reconnaître. Le reste de l'article sera donc dédié aux qualités qu'Eilis possède, comme toute personne.

Eilis est modeste. Elle ne parle que peu de magie, et ne se mettra jamais en avant. Certaines mauvaises langues prétendent que c'est parce qu'elle n'y connait rien en magie : nous nous offusquons, ils n'en ont aucune preuve. Si les dieux le veulent, elle dispose peut-être d'un talent magique. Qu'elle cache fort bien, par modestie -encore une preuve de cette qualité dont la nature l'a fort bien pourvue-. Son invisibilité permet à ses conseillers d'occuper tout le devant de la scène : et eux, désintéressés et pleins de gratitudes, louent sa modestie. Nous ferons de même.

Eilis est généreuse. Ainsi, elle donne accès libre aux bardes, même non membres de l'Arcania, à une pièce spécifique de l'Arcania. La Croisée des Arts peut donc librement s'adonner à ses discussions et papotteries dans une salle de l'Arcania, grâce à la générosité d'Eilis. Et nous la remercions pour cela. Certains la trouveront naïve : ne soyez donc pas si cyniques. Elle ne fait pas ça parce que la branche bardique de l'Arcania est la seule branche valant le détour, comparé à l'excellence magique de la Tour d'Obsidienne, non. Elle le fait parce qu'elle est une bonne amie. Ni plus, ni moins.

Eilis est intelligente. D'après les rumeurs. Elle applique avec brio l'adage "pas vu, pas pris". On ne risque pas de la prendre à faire quoique ce soit : une preuve irréfutable, vous ne pouvez que le reconnaître, chers lecteurs.

Malgré ses qualités, et ses défauts, Eilis est sous-estimée. C'est là une chose bien injuste, et il était de notre devoir de lui rendre justice. Courage Eilis, vous y arriverez !

Joëlle.


*S'ensuivent divers articles moins intéressants. Mots croisés, météo, horoscope, par exemple. Ou la promesse d'entrevues palpitantes au prochain numéro.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Ombres
Eclaireur du flood


Nombre de messages : 21

MessageSujet: Re: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   Mar 5 Fév - 4:27

*Journal imprimé,chose rare, sur un papier quelconque, parfois médiocre, chose bien moins surprenante.*

*Vendu hors de la juridiction de Luskan, mais aussi sur le Port, légèrement à l'écart des axes principaux du Port, s'y aventurant parfois lorsque la voie est sûre.*

Citation :

EDITO


Toute l'équipe de la Gazette tient à saluer chaleureusement ses lecteurs pour leur assiduité lors de la publication de nouveaux numéros. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire, et cela nous empli d'une satisfaction peu commune.

Que ceux à qui nos propos ne plaisent pas continuent de manifester leur désapprobation, cela nous motive toujours plus avant dans notre exposition de la vérité !

Lyriste, Joëlle et les autres.


INFORMATIONS


Guerre Planaire à Luskan


Comme aucun individu un tant soit peu intelligent le sait, des slaads et des giths auraient été aperçu dans et autour de Luskan. Les uns prétendent protéger la liberté, les autres l'ordre. Cette guerre planaire va donc prendre place ici, avec pour champ de bataille Luskan.

Cet article sera bref : je ne ferais que demander aux luskaniens ce qu'ils pensent d'une telle guerre, et du fait qu'on se batte chez eux pour "leur" bien? Comme s'ils n'étaient que des enfants, ayant besoin d'être materné. Tout cela nous dépasse? Je ne crois pas. Je n'ai pas envie de jouer au jeu du racisme et du sectarisme primaire. Mais ils n'ont rien à faire à Luskan, cette guerre est illégitime : qu'ils retournent chez EUX. Les morts, les blessés, les complots, les assassinats n'ont pas leur place en Luskan, pas pour quelque chose ne la touchant pas de près ou de loin. Luskaniens, vous avez votre libre-arbitre : je vous laisse choisir votre camp. Slaads, Giths ou Luskan : faites vos jeux.

La Gazette, dans son souci de vérité, d'équité et d'information prendra note des tractations des deux camps avec chaque faction, et les révélera au grand jour. Car maintenir la population dans l'ignorance est un crime : il en va de leur avenir.

Pour Luskan, pour l'Avenir !


Lyriste.



PORTRAIT

La Griffue


Amis lecteurs, si comme nous vos oreilles trainent à l'afût d'informations utiles à connaître, alors vous aurez entendu parler de la Griffue !

Qui est donc cet étrange personnage ? Nous pouvons partir du principe que c'est une femme, puisque son surnom n'est autre que LA Griffue.

Ce personnage charismatique, nouvelle terreur de nos mers, s'est fait en assez peu de temps une réputation formidable. Mais doit-on la craindre pour autant ?

Chers lecteurs, la Gazette vous répond que non ! Tout ceci n'est que mascarade ! On dit qu'elle a la taille d'un géant... Un géant peut-il naviguer sur la barque où on dit qu'elle dort ? NON !
Une personne si dangereuse aurait-elle peur du noir ? NON !

La Gazette soutient les marchands qui, bravement, vont au delà des ragots pour prendre la mer.

Des bateaux brulent ? Allons donc ! Un bateau dans le port de Padhivers... Quand on voit que toute la flotte de Padhiver a du abandonner son blocus de Lorgol à cause d'on ne sait quoi, pensez vous vraiment qu'ils redoutent des marques sur une coque de navire ? NON ! La Gazette soutient les marins de Padhiver qui actuellement doivent avoir le moral à zéro du fait de leur défaite !

Un bateau a brulé à Lorgol ? La marque de la griffue a été vue... Pourtant les marins Lorgoliens ont-ils pissé dans leur froc ? NON !

Chers lecteurs, ne craignez plus la Griffue. Nos sources nous informent, qu'outre l'immense mascarade qu'elle a su mener dans la région, qu'elle a été vue bien plus au sud, vers Baldur, où désormais elle tente de se faire un nom. Bon vent à toi, mauvaise actrice !

Nos côtes auraient-elles été un entrainement ? Peut-être. Quoi qu'il advienne, nous n'avons pas été dupes !

Athonose Calestius


Rubrique pratique
Les conseils de Lorie Rose


La potion "nuit tranquille"


Mesdames, mesdemoiselles,
Vous êtes fatiguées, mais vous souffrez d’insomnies. Votre compagnon ronfle et cela vous gène. Je comprends votre calvaire, et j’ai pour vous la solution !

Cueillez dans votre jardin deux bonnes poignées de camomille. Lavez la et mettez la dans une marmite où vous aurez préalablement mis de l’eau et du sucre (en quantité le sucre). Faites cuire la camomille dedans puis ajoutez un peu d’eau de vie. Le tour est joué ! Vous avez créé une potion aux vertus bienfaitrices, sans danger, qui aide à s’endormir rapidement et qui nous retire quelques uns des tracas dont on ne peut plus !
Et puis… plutôt que de dire que vous avez mal à la tête, faites lui en boire un peu, c’est radical !



PORTRAIT

Luc d'Artos, un homme à femme


Luc d'Artos, fier conteur de nos rue, arrangeur de nos plus belle femmes. Quel mal y a-t-il à se faire plaisir me direz vous ?
Mais revenons un peu sur ce fier jeune homme.

Aimable, distingué, le visage plaisant, Luc d'Artos possède cet adorable accent calshite qui fait s'arrêter vos dames pour écouter sa conversation tout aussi bien que les notes qui fera aisément sortir de sa petite lyre.
Mais qui se cache derrière cette élégant séducteur et coureur de jupons ?

Des sources nous ont informées que Luc aurait quitté le Calimshan il y a de ça presque un an, fort d'une longue et aimable carrière dans la noblesse de Calimport. Son type de femme ? Les cheveux châtains et le regard ambré, telle que son épouse, Claire d'Artos, joaillère reconnue, ou encore la mystérieuse Calista Olian, étrange personnalité de la Légion Ecarlate.

Récemment, il aurait été vu en compagnie de la belle Lyalin, douce sharésienne de Termalaine. La veille il était en compagnie de Safana, qui, le coeur brisé par la tromperie de Baren Kley, s'en est remise à ses douces paroles. Tout ceci bien entendu sans oublier la belle Mystik, notre impératrice de la mode préférée.

Ses fantasmes ? Nous aimerions les connaitre ! Nous prions nos aimables lecteurs de nous écrire afin que nous puissions renseigner ces demoiselles qui, secrètement, espèrent pouvoir se rendre digne de ses regards amplis d'un désir prononcé.

Joëlle, une rêveuse parmi tant d'autres



*S'ensuivent divers articles moins intéressants. Mots croisés, météo, horoscope, par exemple. Ou la promesse d'entrevues palpitantes au prochain numéro.*


Si vous désirez envoyer une petite annonce, écrire un article ou nous en envoyer un, si vous avez des critiques à formuler, si vous avez des propositions à nous faire, laissez un message à la Taverne du Port : nous irons lire vos missives.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Ombres
Eclaireur du flood


Nombre de messages : 21

MessageSujet: Re: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   Lun 11 Fév - 13:40

*Journal imprimé,chose rare, sur un papier quelconque, parfois médiocre, chose bien moins surprenante. Vendu dans les coins sans trop de gardes de Luskan, mais aussi de Lorgol et, dans une bien moindre mesure, de Padhiver. Les Docks de Luskan, les Bas-Quartiers de Lorgol, voire parfois les Faubourgs Est, sous le manteau à Padhiver, dans les recoins du Port*

Citation :
EDITO

Après une semaine riche en actualité, que nous commenterons en détails dans un numéro spécial, voici enfin votre hebdomadaire favori. C'est le coeur léger et la plume tremblante donc que cet édito vous est dédié : nous avons en effet reçu près d'une dizaine de réponses à nos questions pour les entrevues.

Nous avons également reçu du courrier de nos lecteurs, ainsi que des propositions pour venir écrire des articles pour nous. Et nous nous en réjouissons : sachez que jamais nous ne refuserons la moindre contribution, car c'est de la contradiction des débats et de la variété des points de vue que la vérité peut ressortir : la vérité dans toute sa gloire, dans toute sa superbe, chassant les fanges de l'ignorance et du mensonge aux confins de nos terres.

Nous vous souhaitons donc à tous une agréable lecture, et sachez que la Taverne du Port est notre adresse principale : si vous désirez nous écrire, laissez une enveloppe scellée à l'adresse de la Gazette auprès du service des messages.

INFORMATIONS

L'Arcania s'amuse

Nous vous reproduisons, chers lecteurs, une missive envoyée par un de nos admirateurs. Elle date d'il y a quelques semaines : elle vient, il nous semble, d'un membre de l'Arcania :

Citation :
Eilis est, secrètement, sans doute contesté au sein même de l'Arcania. Le diplomate de l'organisation est un ensorceleur du nom de Zaryel ; la responsable de la section harmonique de l'Arcania est la dénommée Silke Di Angelo.

Zaryel désire redresser l'Arcania, en lui redonnant un rôle politique de premier plan. Il désire évincer le conseiller actuel à la magie ; et recréer la "Garde Arcanique".
La Croisée des Arts dispose de locaux dans la Tour de l'Arcania, laissé à leur disposition par Eilis. Les bardes seraient plus enclins à accepter la Tour d'Obsidienne si ces derniers acceptaient la magie bardique ; mais c'est là une autre affaire.

Les suites de cette missive? Maître Zaryel a évincé le conseiller à la magie, comme prévu, et a également réussi à évincer Eilis de son poste. Nous ne pouvons que nous en réjouir, les ambitieux sont, semble-t-il, toujours récompensés. Nous mènerons nos prochaines enquêtes sur le dénommé Zaryel : son passé, ses secrets, ses aspirations. Vous saurez tout, chers lecteurs, de ce charmant sire si mystérieux.

La Garde Arcanique quant à elle aura pour but de donner une puissance de frappe à l'Arcania, pour qu'elle puisse faire pression dans les relations diplomatiques, et renforcer son statut de privilégié au sein de Luskan, un peu comme si les légionnaires de la Légion devenaient les nouveaux gardes de Luskan, en quelque sorte. Ainsi, la perte d'indépendance de Luskan se ferait au profit de l'Arcania : chose fort intéressante...pour l'Arcania. Mais comme vous le lirez dans nos entrevues, Luskan, de l'avis général, semble être frappée d'un mal terrible : la lenteur administrative.

Nous invitons les personnes disposant d'informations sur Zaryel ou l'Arcania à nous écrire : nous transmettrons les informations à la population, comme il se doit. Nous vous préviendrons aussi, chers lecteurs, de l'identité des personnes qui s'inscriront dans les jours prochains à l'Arcania.

Méfiez-vous : la Gazette du Nord vous voit !

Portrait

Orichalka : un amour de géomancien

Orichalka ne lit pas le journal. Nous pouvons donc médire sur lui à souhait : ô Joie ! ô Allégresse ! Mais nous ne le ferons pas : le sérieux de notre revue nous contraint à la plus grande objectivité qui soit, sans tomber dans un subjectivisme forcené empreint de mauvaise foi.

Qui donc est Orichalka? Il est le maître des Havres du Levant, un petit village entre Termalaine et Bryn Shander, loin au Nord. "Homme" calme, on le prétend malarite : cela est sans doute faux, vous n'aurez qu'à aller le lui demander, il vous l'expliquera lui-même. Aimable, respectueux, il sait se montrer diplomate.

Diplomate, sans aucun doute. Humain? On ne saurait le dire avec exactitude. Perverti par des forces maléfiques pour certains, transcandé pour d'autres, ce qui est sûr, c'est qu'il ne ressemble en rien à un homme ordinaire. Il utilise la "géomancie", dont, si vous observez les racines, l'objet est de tirer le pouvoir de la terre : c'est une voie druidique assez spéciale. Aux effets assez surprenants.

Les elfes le détestent : sans doute à raison. Les raisons profondes de la chasse à l'elfe? Difficile à dire. Le sport? ça ne lui correspond pas. Le plaisir de faire souffrir? Pas plus. Donner une leçon compliquée et tordue? Sans doute. Leçon douloureuse, quoiqu'il en soit, vu l'état de délabrement de la Communauté Elfique.

Il ne ressemble donc pas aux druides puants ou aux malarites sanguinaires et stupides que l'on a l'habitude de croiser. Il faut bien le reconnaître.

PORTRAIT

Victoire de Piètresac, ou la charité au service de la politique

Nous devons d'abord, afin d'être aussi sérieux que possible, définir ce qu'est la charité : la charité est patiente, douce, elle n'est pas envieuse, pas plus que téméraire ou précipitée, elle n'est ni orgueilleuse, ni ambitieuse : elle ne recherche pas son interêt propre. Elle ne pense point le Mal ; elle ne se réjouit pas de l'iniquité. Elle supporte tout, croit tout, espère tout, souffre tout. Le corrolaire de la charité est la solidarité : on est prêt à affronter les problèmes que rencontrent ou membre du groupe.

Effacée, timide, Victoire de Piètresac se revendique comme étant altruiste. Certes, c'est là une bonne chose, et nous l'en félicitons. Mais un acte qui est bon et vertueux pour son auteur lui procurera du plaisir : cela est donc un acte purement égoïste. Est-ce pour l'autre ou pour sa propre pureté que Victoire de Piètresac se dédie aux autres? On peut se le demander. Sa manie à arborer ses stigmates et ses brûlures laissent penser qu'elle sait se montrer orgueilleuse sur les bords - ce qui semble indiquer une présomption d'égoïsme.

Qu'elle soit égoïste ou charitable, peu importe : le résultat est là. Résultat que le Synode Sacré a, d'ailleurs, su utilisé au mieux pour la placer tel un pion sur l'échiquier à une place enviable à Luskan. Une sorte de rémunération de la charité, en quelque sorte. Celui qui tend la main à son ami est quelqu'un d'estimable. Celui qui aide son ennemi est le véritable vertueux : j'ai bien peur, chers lecteurs, de devoir affirmer que Victoire de Piètresac n'est qu'estimable, et ce de façon somme toute assez relative : ses ennemis ne méritent pas la charité, quelque soit la misère (intellectuelle bien souvent) dans lesquels ils sont plongés, ce qui témoigne d'une chose : la misère (intellectuelle) est la chose la mieux partagée du monde, qu'on soit richissime ou ilmaterite.

Nous avons également noter la chose suivante : Dame de Piètresac connaît un lent, mais sûr, glissement vestimentaire : de la robe de bure, elle passe aux petites tenues dévoilant ses formes généreuses (quand on vous dit qu'elle est généreuse). C'est Mystikien. Nous ne pouvons que nous réjouir de cela, et l'invitons à sortir de sa réserve, à se dévoiler toujours un peu plus : cela fera plaisir aux pauvres nécessiteux que nous sommes. Bien que parfois un peu cyniques, nous lui assurons tout notre soutien : qu'elle nous pardonne. Et si elle est incapable de pardon : qu'Ilmater lui pardonne. Nous, nous lui pardonnons sa naïveté et sa propension à servir de pions entre les mains de clercs tenant plus du politicien que de l'homme de foi.

Courrier des Lecteurs

Citation :
Bien le bonjour a vous,
Je vous écris en réponse a votre Cher Journal, dont j'ai eu plaisir a lire ... et parfois a sourire.
Je tiens a révèler quelques éléments qui pourraient interesser .. à propos de votre Portrait sur le "brave" Capitaine Kley.

Brave ? Un homme tel que lui ... qualifié de "brave" ?
Je vais vous raconter une anecdote :
Notre Cher homme est parti pour Targos .. il y a quelques temps déja, mais bref ... Dans le but de sauver sa bien aimée, comme vous l'avez citée, la Pretresse de Jergal. Quel épisode interessant, car cet homme est parti seul devant les grandes murailles de la Main Noire .. et s'est étonné de se retrouver emprisonné et torturé par la suite. Ha ! Ce jour la, il aurait pu finir eunuque pour le restant de ses jours ! Quoi qu'il en soit, il defia le chevalier noir connu sous le nom de Zephon -terrible Zephon- afin de s'affronter dans l'honneuret la dignité. Ce dernier lui accorda. Cependant, il y a peu cette fois-ci, le chevalier noir est venu rapeller son défi au Capitaine ... qui n'a pas bougé de derrière ses murailles. Ou est passé la bravoure ? Il est faible, voila tout. J'aime a penser a votre sourire en lisant ceci, s'il existe.

Aussi, j'ai entendu dire que la pretresse de Jergal serait décédée. Il parait aussi que c'est très mal vu de parler des morts.

En attendant votre prochaine oeuvre, je vous souhaite une agréable route.

Votre fidèle,
C.R."

ENTREVUE

Nous avons décidé de poser nos questions à Claire d'Artos, et de la publier elle pour le moment, car c'est une personne détachée du conflit actuel, semblant assez sage et à l'avis assez détaché. Vous en saurez plus à notre prochaine édition spéciale, dans le courant de la semaine !

Citation :
-Quelle est votre appréciation générale de la situation politique de la région?

Je ne suis pas dans la région depuis suffisamment de temps pour me permettre de juger de sa politique. La seule chose que je puisse dire actuellement c'est qu'il est facile d'observer un clivage entre les cités, entre Padhiver axée sur les clergés de divinités bonnes, Luskan qui se veut neutre et Lorgol qui cherche à s'étendre en excluant les divinités de l'alliance. Mais je ne vous apprend rien. J'apprends à connaitre les puissants de cette région.

Le commerce n'en est heureusement pas affecté.

-Quel est votre avis sur Luskan/Lorgol/Padhiver, en tant que commerçante, en tant humaine ?

Luskan : la cité semble volontaire mais lente dans ses procédures administratives, ce qui bloque les commerces et bonnes volontés éventuelles. J'ai proposé il y a plus d'un mois à Luskan de reprendre à mon compte les dettes de la Shademar auprès du peuple en ré ouvrant un établissement bancaire. Malheureusement je n'ai toujours aucune réponse, ce qui pose problème vu l'argent manquant dans les caisses de la cité.

Lorgol : une puissance montante. Les gens que j'y ai croisés sont volontaires et commerçants, ce qui est un avantage dans mon métier. Lorgol et ses habitants sont pour l'heure mes plus importants négociants. A noter que dans le Nord se trouve Termalaine, que je considère désormais comme mon nouveau foyer, chose difficile lorsque l'on quitte une région qui est foncièrement différente de celle dans laquelle on arrive. Termalaine possède cet avantage d'avoir compris ce qui intéresse les marchands : plutôt que de les accabler de taxes, ils leur offrent des avantages sous seule réserve de s'investir dans la cité et de l'aider à prospérer. C'est ce que je compte faire avec Luskan, mais encore faudrait-il que je puisse le faire...

Padhiver : un repos pour l'esprit, un lieu où l'on peut se ressourcer. Le métier de commerçant nous fait voir de tout. Padhiver et ses temples permet de se recueillir et de se retrouver. C'est important pour moi. De plus, n'y pratiquant actuellement aucun commerce, elle me permet de me reposer lorsque je m'y rend.

-Que pensez-vous de la religion, et des dieux?

Les Dieux sont nécessaires à notre existence. Je suis priante de Tymora bien que j'ai également une tendance polythéiste. Il est important de trouver en chaque dieu une ressource pour notre esprit. Cela varie en fonction des tendances de notre existence : c'est les respecter que de leur reconnaitre à un moment ou à un autre une influence particulière sur nous.

-Quelle est votre principale qualité?

Le respect

-Quel est votre principal défaut?

Une haine profonde envers les opportunistes qui s'enrichissent sur le dos des pauvres gens trop souvent en les écrasant. Je considère que c'est un défaut car dans le métier de marchand on ne doit normalement faire aucune distinction particulière entre les clients. Moi j'en fais une et favoriserai plus facilement une personne qui adhèrera à mes principes moraux plutôt que quelqu'un enclin au meurtre, à la violence, ainsi qu'au piétinement d'autrui.

-Quels sont vos projets, dans un avenir proche, sur le plan politique et sur le plan personnel?

Je compte ouvrir une banque à Luskan pour aider la population à se remettre des désastres engendrés par la Shademar et évoluer avec la cité en l'aidant à s'épanouir.

Sur le plan personnel je compte également aider les enfants des rues pour qu'il y ait le moins possible d'orphelins destinés au vol pour survivre. J'ai moi même vécu ça pendant mon adolescence... J'ai les moyens aujourd'hui de l'éviter à d'autres.


-Quelle faction ou personne représente selon vous tout ce qu'il y a de plus détestable dans la région?

Elle est partie ou morte, peu m'importe. Il s'agissait de la Shademar, l'incarnation parfaite de l'opportunisme que j'ai décrit plus haut.

-Quelle faction ou personne représente selon vous tout ce qu'il y a de plus estimable dans la région?

Victoire de Piètresac.

Sur un plan plus personnel je répondrai mon époux.


-Pourquoi?

Victoire incarne la bonté dont chacun devrait pouvoir bénéficier tut au long de son existence. Malheureusement il existe trop peu de personnes comme elle pour pouvoir contenter tous ceux qui en ont besoin.

Pour mon époux cela est personnel.

-Quelle est votre position vis-à-vis de la guerre entre Lorgol et Padhiver?

Je n'ai pas encore d'avis, j'en ai vu trop peu pour me permettre de répondre de manière réfléchie.

-Vous préférez les cyricistes comment, morts ou décédés?

Les cyricistes ont le droit de vivre. Bien que je ne comprenne pas comment on puisse vouer sa vie au meurtre et au mensonge, j'ai moi même une fois prié Cyric pour qu'il m'aide à me sauver de l'endroit dans lequel j'avais atterri. Il m'a été bien veillant car il m'a aidé à trouver le courage d'en sortir. Je ne l'ai plus prié depuis.

-Quel est le plus grand défaut des notables de la région?

La lenteur administrative.

-Ont-ils une qualité que vous n'avez pas?

Surement

-Qu'est-ce qu'un monde parfait, pour vous?

Un monde où le commerce peut profiter à tous et pas seulement aux plus riches.

-Que pensez-vous de cette entrevue?

Qu'il est amusant que je reçoive ce questionnaire alors que je venais de vous poser une missive pour répondre à votre dernier numéro.

-Que pensez-vous de la Gazette du Nord?

Que parfois vous avez du mal à discerner le vrai du faux au profit d'articles tapageurs. Je pense que vous faites cela pour provoquer et réunir une communauté de lecteurs qui vous sera fidèle par la suite. Vous savez susciter de fortes émotions, que ce soit le plaisir, l'amusement, ou la rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Ombres
Eclaireur du flood


Nombre de messages : 21

MessageSujet: Re: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   Mer 20 Fév - 19:56

*Journal imprimé,chose rare, sur deux feuilles quelconques, parfois médiocres, chose bien moins surprenante. Vendu comme d'habitude*

Citation :

EDITO


Chers lecteurs,

C'est avec une joie peu commune que nous vous annonçons l'arrivée parmi les rédacteurs de la Gazette de Bernadette. La vielle femme a choisi de mettre à profit, pour votre information, le temps que lui laisse sa délicieuse retraite.

C'est également avec le plus profond respect que nous saluons les nombreuses personnes qui ont su nous répondre, nous permettant ainsi d'être toujours plus proches de vous et de l'actualité qui vous fait vivre. De ce fait, la Gazette s'organise désormais sur deux pages ! Merci de votre fidélité toujours croissante. Ainsi, vous trouverez sur la première page les informations, au dos de celle-ci les portraits et rubriques pratiques; la seconde page sera exclusivement réservée aux entrevues et au courrier des lecteurs.

A noter que dès le prochain numéro nous inclurons les publicités envoyées par les commerçants de la région !

Nous vous souhaitons donc à tous une agréable lecture, et sachez que la Taverne du Port est notre adresse principale : si vous désirez nous écrire, laissez une enveloppe scellée à l'adresse de la Gazette auprès du service des messages.

Lyriste, Joëlle, Bernadette et les autres.



INFORMATIONS


Dans le numéro 3 de la Gazette, nous faisions part aux lecteurs de la guerre planaire qui pesait sur Luskan. Aujourd'hui, nous vous proposons l'interview de Tristan le Titan, principal acteur de cette épopée.


Un Homme comme nous en voudrions toutes : la Coupe de Zerthimon


Bonjour Tristan, Emissaire de la Légion. Comme vous le comprendrez aisément, nous ne pouvons prendre contact avec vous directement par soucis discrétion. Toutefois, la Gazette n'a pu s'empêcher de remarquer à quel point vous vous étiez investi dans le conflit de la Coupe de Zerthimon. Certains murmurent que vous et le Conseillé Mender auriez sauvé le monde, pouvez vous nous en dire plus afin que nos lecteurs soient informés de l'affaire ?

Je venais de terminer un entretien au camp lorsque j’ai appris que nous étions en alerte générale, apparemment des mystérieux évènements avaient lieu dans la forêt nord de Luskan. J’ai donc rapidement revêtu mon armure et je me suis dirigé vers le dit lieu.

J’ai rapidement repéré les couleurs de lumière provenant du territoire des ogres ainsi qu’un slaad bien plus impressionnant que les autres accompagnés d’un dragon. De nombreuses personnes étaient rassemblées provenant de tout coté, certains s’interrogeaient, d’autres tentaient tant bien que mal de donner des réponses. Des elfes et quelques amis m’ont signalé que des membres Légionnaires étaient présent, proche des créatures. J’ai alors contourné la scène et pris une position surélevé et proche afin de mieux cerner la situation.

J’étais surpris de voir la Légion au contact des slaads alors que le Commandeur avait ordonné de ne pas nous en approcher, j’ai supposé que la situation devait être sujet à délicatesse et complication. Le dialogue semblait sourd, chacun semblant décidé de camper sur ses positions. Il me semble que les slaads voulaient prendre position dans cette forêt.
Le Githzerai Dark’ken s’est alors manifesté, c’était l’étincelle qui mit le feu aux hostilités. Lindisfänn voulait le protéger contre sa volonté tandis que le planaire désirait se battre contre son ennemi. Je n’ai pas compris cette intention mais Lindi se mettait dans une position délicate et les ordres sont les ordres. L’ordre d’évacuation était donné et nous devions couvrir leur retraite. Pendant ce temps, le slaad donna ses ordres au dragon avant de se retirer.
Saber, Sullivan et moi-même étions prêt à en découdre mais le dragon soupçonné d’être dominé obéissait mécaniquement aux ordres du Seigneur slaad. Sa cible n’était pas la Légion, c’était uniquement le Githzerai.


Auriez vous des précisions sur ce qu'est exactement le Githzerai Daerk'ken ?


Le Githzerai Dark'ken est bien issu de l'un des peuples qui était à la recherche de la coupe, leur héritage provenant directement de leur élu, Zerthimon. Sa présence dans notre région n'est cependant qu'une coïncidence. Il a cherché à récupérer la coupe pour aider son peuple mais il est là pour suivre sa propre voie...

Que s'est-il passé ensuite ? Qu'a fait votre épouse ?

Lindisfänn s’occupait d’évacuer Dark’ken, pour aller où ? Je ne sais pas mais chaque chose en son temps. En parlant de temps, Lindi en avait besoin, alors à trois nous avons tenté de faire barrière face au dragon afin de le retenir. Le dragon semblait à peine plus grand que celui que j’avais pu voir dans l’épine dorsal mais cela restait un dragon. Nous avons voulu le retenir mais sans succès, nous nous sommes fait écarté de son passage. J’entendais des personnes qui essayaient de le dissuader d’agir de la sorte mais ça semblait à peine l’affecter.

Un druide lança un sort mais qui n’eut aucun effet sur le dragon, pire, ceux qui tentaient de prendre la fuite avaient les jambes paralysés dans de la roche. Un des arcanistes s’est ensuite transformé en dragon rouge afin d’être de taille pour bloquer le premier. Le dragon aux couleurs cuivrés s’est alors écrasé et fracassé sur Lindi et Dark’ken qui ont été éjecté sur les cotés. Nous avons à peine eu le temps de veiller à ce que Lindi et Dark’ken aillent bien que le dragon des slaads avaient repoussé le rouge et se redirigeait vers le Githzerai.

Hurlant aux drayers Alicia et Calista de partir, je me suis interposé de nouveau entre le dragon et sa cible mais le dragon n’eut aucun mal à m’écarter violemment de sa patte contre une souche d’arbre, me faisant sombré dans l’inconscience.

Vous avez fait preuve d'un courage hors normes Tristan. Je pense que nos lecteurs pourront vous en remercier. Vous vous êtes réveillé dans les bras de votre femme. Que s'est-il passé alors ?

A mon réveil, j’avais été déplacé. Le dragon n’était plus là. Tout le monde semblait s’en être sorti. Nous pansions nos blessures pendant que le Commandeur parlait de solidarité et de fracassage de slaad.

Uni, nous nous sommes levé et nous nous sommes dirigé vers le territoire des ogres. Un duel avait lieu entre le Githzerai et le Seigneur slaad. Tout le monde regardait, d’autres tentaient de trouver des solutions contre les slaads.

L’un d’eux portait une coupe qui attira l’attention du Lieutenant Armand. Je ne savais pas grand-chose de cette coupe mais son attrait devait être important pour qu’Armand tente de s’en emparer. J’ai voulu l’aider et je me suis dirigé vers eux. Dans la lutte avec le slaad, la coupe est tombée au sol. Je l’ai ramassée et je me suis écarté du combat, il était évident que cette coupe était l’objet de convoitise des slaads et des Giths.

Le Lieutenant Armand me hurlait de détruire la coupe alors j’ai déposée la coupe, j’ai brandi mon arme et j’ai frappé de toutes mes forces. Mon katana a littéralement explosé sous le choc. J’ai alors repris la coupe dans l’intention de le mettre à l’abri, demandant aux arcanistes de m’aider à le détruire, mais dans la confusion des combats qui avaient pris part de tout coté, un slaad invisible m’a surpris et m’a pris la coupe des mains.


Que donnait le duel entre les deux adversaires ?


La plupart des slaads avaient été battu. Il nous fallut un moment pour comprendre tout ce qui venait de se passer.

Le Lieutenant Armand venait de partir à la poursuite du slaad qui avait pris la coupe. Je l’ai suivis d’un peu plus loin, criant aux autres membres que le Lieutenant avait besoin d’aide. Lorsque je suis arrivé, Armand avait planté Tranche-gorge dans la poitrine de ce qui était en fait le Seigneur slaad.

Une elfe était présente et tirait ses flèches sur le planaire et un autre slaad était également présent mais il luttait contre le Seigneur. Je me suis alors concentré sur le Seigneur slaad qui possédait la coupe sous le bras. J’ai contourné le Seigneur pour lui couper la retraite et le prendre à revers mais le Seigneur venait d’envoyer valser le Lieutenant contre un arbre et dans des mouvements désordonnés, il m’a percuté dans le casque. Le choc m’a fait quitté le sol, j’ai vu le coup arrivé puis le ciel puis le sol. J’ai du perdre très brièvement mes esprits car je me suis retrouvé avec Saber allongé derrière un arbre qui se trouvait à proximité. Lorsque j’ai vu la scène de combat, la Légion ainsi que tout ceux qui étaient présent s’acharnaient sur le Seigneur slaad qui était entouré d’une sorte d’aura de feu, enchainant les incantations.

Ils étaient déjà tout autour de lui et c’est finalement un sort puissant lancé par Ibn qui mit à bat le Seigneur slaad qui disparu rapidement, laissant au sol la coupe…


Nous savons que vous avez été frustré par ce jour, mais vos actions sont dignes de louanges. La suite ne survint que quelques jours plus tard. Que s'est-il passé ?

Des études ont été menée sur la coupe avec la participation du mage elfe nommé Revers. Je tairai les découvertes qui ont été faites mais je peux affirmer qu'une telle coupe pouvait faire basculer l'issue d'une bataille, voir même d'une guerre.
Un tel artéfact aurait été sujet à bien des convoitises, les forces en présence nous dépassaient de loin et si la coupe venait à tomber entre de mauvaises mains, cela aurait pu être catastrophique à une échelle bien supérieur que l'étendue de notre plan.

Concrètement, pouvez nous nous expliquer dans quel conflit Luskan s'est retrouvée embourbée ?

Luskan et ses alentours se sont retrouvés au milieu d'une guerre de deux races différentes comprenant en fait trois groupes.

La Légion du Chaos composé de Slaads, dont leur chef était appelé le Seigneur de l'entropie. [Ndlr : Le Seigneur de l'Entropie serait responsable de la pluie de météorites récemment tombée sur Luskan]

Les Githyankis sont descendant de l'élue nommée Gith. Ils sont belliqueux et ils ont la puissance physique qui va avec.

Les Githzerais sont descendant de l'élu nommé Zerthimon. Ils sont bien plus sage et pacifiques que leurs congénères. C'est également à eux qu'appartenait la coupe.

Ces trois groupes se font la guerre entre eux. La prise de cette coupe leur aurait permis d'avoir l'avantage sur les autres, c'était donc crucial pour eux.

Luskan possédait la coupe grâce à la contribution du Conseiller Armand Mender et la Légion lui est venu en aide aux vues de la gravité et de l'importance de la situation. Notre intention était de rendre la coupe au peuple Githzerai plutôt que de la donner à l'un des deux autres peuples belliqueux et donc plus dangereux.

Qu'avez vous donc fait pour sauver Luskan d'un conflit certain ?

Alors que le bateau volant Gith survolait Luskan, il vint à l'idée de les appeler. Ils n'ont pas tardé à descendre une fois que le Conseiller a hurlé qu'il possédait la coupe.

Malheureusement, ce sont les Githyankis qui sont arrivés, et en force. La situation devenue délicate avec l'arrivée d'un slaad rouge, nous avons profité d'un moment d'inattention pour prendre la direction de l'Est afin d'écarter le lieu de rixe de la ville.

Une fois arrivé en dehors, nous sommes tombés sur leurs ennemis, les slaads et le Seigneur Entropique. Celui ci déchaina ses puissances sur Luskan en guise de représailles [Ndlr : la fameuse pluie de météorites]. La chef Gith est alors apparue, empêchant le Seigneur de l'Entropie de s'en prendre à nous et s'emparer de la coupe.

Une lutte entre les deux chefs allaient débuter. Nous prenions déjà nos dispositions pour éloigner la coupe de Luskan et la cacher. C'est alors que les aventuriers présents, très peu au courant de la situation et des conséquences que ça pouvaient avoir, ont déclenché les hostilités face aux deux races.

Nous avons profité de la confusion du combat pour nous éloigner du lieu avec la coupe, pendant que les aventuriers occupaient les extra-planaires. La majorité de la Légion est resté afin de couvrir notre repli, au Conseiller Mender et à moi même. Nous avons été ensuite nous réfugier dans un lieu que je garderai sous silence, à l'abri de la menace pour cacher la coupe et la veiller.

Plusieurs heures après, nous avons croisé le chef Githzerai, nous avons pu leur rendre la coupe et recevoir leur gratitude. La Reine Githyanki ne tarda pas à arriver aussi. Nous étions là, les deux imposantes statures aussi. L'ambiance était terriblement tendue. Il semblait évident qu'une confrontation ici aurait été risquée pour tout le monde, l'issue incertaine. Les soldats Githyankis étaient très nerveux.
Il n'y eu nulle confrontation, juste un échange de paroles.

Puis, de la même façon dont ils sont venus, ils sont repartis. Emportant avec eux leur guerre...

... Mais ils reviendront, un jour, pour conquérir Toril. Cela sonnait comme une promesse. Dans un futur lointain...

Mes remerciements se tourneront vers le Githzerai Dark'ken qui, en nous informant de son histoire, nous a permis de faire de meilleurs choix, pour eux mais aussi pour nous...


Je vous remercie pour avoir conté tout ceci à la Gazette, Tristan. Ce sont des hommes comme vous qui créent l'histoire et permettent, par leurs interventions, de tenir informé les lecteurs.


Propos recueillis et mis en forme par Joëlle.

Page 1


Portrait

Erkenbrand Winter'Storm : le feu dans la peau, si ce n'est ailleurs


Erkenbrand Winter'Storm a eu une vie longue et ô combien mouvementée. Ses multiples amantes, sa passion pour le combat, sa propension à la violence et à la vantardise ainsi que sa susceptibilité et son humour en font un individu particulièrement peu recommandable, même pour un tempusien. D'une hygiène parfois douteuse, il sait faire fi de ces considérations annexes pour charmer les gentes dames. Gentes dames qui, invariablement, se divisent en deux catégories : les catins naïves ou non se laissant embobiner par ses viles flatteries ou les jeunes femmes se faisant amener de force dans une chambre. Outre son amour immodéré pour les basses considérations terrestres, il s'illustre aussi, il faut bien le reconnaître, par ses exploits.

Ses exploits réels, à ne pas confondre avec ses vantardises exagérés, sont difficilement vérifiables. Il aurait combattu dans quelques obscures batailles en des temps lointains, où il sut se distinguer, force est de le reconnaitre. Il a su également, en un temps record, s'attirer l'inimitié la plus vive et la plus générale en un temps si court qu'aucun dirigeant du Nord ne pourra jamais prétendre égaler ce risible exploit.

Aimant faire affaire avec drows et démons, surtout de sexe féminin, ses frasques auraient sans aucun doute de quoi alimenter les discussions hilares de jeunes gens pleins d'humour pour les trois prochaines générations : il passera à postérité, il le mérite bien.

Sans doute qualifiera-t-il cet article, voir la gazette toute entière, d'immonde torchon indigne de son attention, et de celle de tous. Nous ne répliquerons pas : ce serait là une tâche trop facile, trop aisée que de le tourner, encore une fois, en ridicule.

Le bon point, dans tout ceci, est qu'il peut sans crainte retourner dans les terres du Nord : l'inimitié généralisée de la population à son égard garantissent les souverains qu'il ne pourra jamais plus gouverner à leur place, de quelque façon que ce soit. Et cette maigre consolation pourra, on l'espère, lui permettre de se reconstruire un avenir radieux. Loin de Luskan, si possible, bien que pour l'heure ce soit loin d'être la cas, malheureusement.

Lyriste


Page 2

*suite sur l'autre page*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Ombres
Eclaireur du flood


Nombre de messages : 21

MessageSujet: Re: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   Mer 20 Fév - 19:58

Citation :
Rubrique patrique

Le conte initiatique de Bernadette


Oooh, comme il est difficile de lutter contre le cyricisme, n’est-ce pas ? Mais ! Vous devez baser ces difficultés sur le passé psychologique de l’enfant et de son éducation. Comment l’empêcher de tomber dans le côté obscur du mensonge trop encombrant et déshonorant ? He bien ! Moi, Bernadette, ait retrouvé une histoire que vous devrez conter à vos enfant, pour le bien-être de tout le Val de Bise.

Le voleur qui ne mentait jamais

Un jeune garçon était un voleur, et cela chagrinait profondément sa grand-mère avec qui il vivait. Elle le suppliait d’arrêter de voler, mais le garçon ne voulait rien entendre.
La vieille dame se rendit chez un prêtre de Savras qui était toujours de bon conseil. Elle lui demanda ce qu’elle pouvait faire pour remettre son petit-fils sur le droit chemin.
- Puisqu’il ne veut pas arrêter de voler, lui dit le prêtre, demandez-lui de ne plus jamais mentir. Il suffit parfois de perdre une seule mauvaise habitude pour que les autres disparaissent aussi peu à peu.
Ce soir-là, la vieille dame obtint du garçon la promesse de ne plus mentir. Le petit voleur accepta parce qu’il aimait tendrement sa grand-mère et voulait lui faire plaisir.

Quelques jours plus tard, le petit voleur décida d’aller dérober la couronne du Prince. Il se rendit à la tour octane où deux gardes lui barrèrent l’entrée de leur lance.
- Qui es-tu ? Et où vas-tu ? lui demandèrent-ils.
- Je suis un voleur, répondit le garçon décidé à ne plus mentir, je viens voler la couronne du Prince.
Les gardes se mirent à rire, croyant à une bonne plaisanterie. Pensant le garçon un peu simple d’esprit et complètement inoffensif, ils le laissèrent passer.
Le jeune garçon parcourut la tour octane à la recherche de la chambre du Prince. Alors qu’il avait entrouvert la porte d’une grande salle, il entendit une voix derrière lui :
- Que cherches-tu donc comme cela ?
Un homme le regardait, intrigué. Le garçon répondit :
- Je cherche la couronne du Prince.
- Ah bon, dit l’homme surpris, et que veux-tu en faire ?
- He bien, répondit le garçon, je suis voleur. Je veux la dérober pour pouvoir vendre les pierres précieuses dont elle est sertie.
L’homme réfléchit un moment, puis lui demanda de le suivre. Il le fit entrer dans une chambre magnifique et là, sur un coussin brodé, le petit voleur vit la couronne du Prince.
- Merci, dit le jeune garçon. En récompense de votre aide, je vous donne ce rubis.
Et il dessertit la plus grosse pierre qui ornait la couronne. C’était un rubis magnifique de la taille d’un œuf, éclatant comme un soleil couchant. L’homme le remercia et lui demanda encore :
- Et où vas-tu maintenant ?
- Je retourne chez moi, dit le voleur. J’habite avec ma grand-mère la petite maison jaune sur la place du marché.
Et l’enfant sortit après avoir glissé la couronne dans un sac.
L’homme, qui n’était autre que le Prince, posa le gros rubis sur le coussin brodé, et resta dans sa chambre à réfléchir.

Le lendemain matin, le Prince convoqua la Marquise dans la salle du conseil.
- Ma chère et fidèle Marquise, dit-il, on m’a signalé qu’hier soir un étranger s’est introduit dans la tour octane. Allez vérifier dans ma chambre qu’il ne manque rien.
La Marquise revint quelques instants plus tard, la mine désolée.
- Prince, on vous a volé votre magnifique couronne.
- Ah, répondit le roi, vous ne l’avez pas trouvée ?
- Hélas Prince, répliqua la Marquise, le coussin était vide. Il n’y en a plus aucune trace.
- Aucune trace ? demanda le Prince.
- Non, répéta la Marquise, aucune.
Le Prince sut alors que la Marquise avait pris le splendide rubis, pensant que le voleur l’avait oublié et que personne n’en saurait jamais rien.

Le Prince fit chercher le jeune voleur. Devant toute la cour, il lui demanda de raconter comment il se trouvait en possession de sa couronne. Le garçon, intimidé, rassembla tout son courage et dit toute la vérité, comme il l’avait promis à sa grand-mère.
- Hier soir, je suis venu au palais pour dérober votre couronne. Un homme, que je ne connaissais pas, m’a indiqué où trouver la chambre du Prince. Pour le récompenser de m’avoir aidé, j’ai desserti l’un des rubis, que je lui ai donné. Cet homme n’était autre que vous, Prince, je vous demande pardon d’avoir pris votre bien.
Un murmure parcourut la foule des Seigneurs et courtisans, horrifiés par l’audace du voleur qui osait avouer si simplement son crime.
- Ce voleur va être décapité, chuchotait le Duc de Bremen.
- Non, non, pour un crime aussi effronté il sera sûrement fouetté à mort, répliqua le Légat.
- Tant qu’il crève, grinça l’Imperceptrice.
- Silence ! cria le Prince. Ce jeune garçon sera dorénavant mon intendant, à la place de la Marquise.

Devant les regards interloqués de la cour, le Prince ajouta :
- Ce garçon n’a pas menti une seule fois. Il a toujours dit la vérité, alors que celle-ci, dit-il en désignant la Marquise à tendances Cyriquistes, a trahi ma confiance. Elle a essayé de me tromper en disant que le voleur avait tout emporté.
Il ordonna aux gardes de fouiller la Marquise, et ceux-ci trouvèrent le magnifique rubis dans son soutien gorge. L’ancienne Intendante fut bannie de la Couronne et le jeune garçon devin, à la plus grande joie de sa grand-mère, un excellent Intendant, connu dans tout le pays pour sa justice et son amour de la vérité.


(d’après un conte d’orient du livre « l’alphabet de la sagesse » reprit et mixé pour en faire une histoire d’ « actualité »)

Vous savez dorénavant quelle histoire vous devez conter auprès du feu afin de lutter efficacement contre le Cyricisme !

Bernadette.

Page 3


Courrier des lecteurs

Suite à notre article sur Luc d'Artos, nous avons reçu une missive de son épouse, interviewée par nos soins dans le précédent numéro.

Citation :
Chers rédacteurs de la Gazette,

Je vois que vous vous intéressez à mon époux. Luc est quelqu'un d'incroyablement charmeur qui aime plaire aux femmes, c'est un fait. Je suis moi même une femme que l'on pourrait désormais qualifier de "mondaine", fort à l'aise en société.

Vous vouliez connaitre ses fantasmes. Sachez qu'outre le fait de prier Tymora comme divinité tutélaire, Luc et moi affectionnons Sharess comme Déesse de notre vie commune. Vous me voyez désolée de vous annoncer que Luc a donc des gouts que seule une femme de ma trempe peut satisfaire. Il trouverait toute autre d'une fadesse remarquable.

Claire d'Artos

Décidément, leurs nuits doivent être mouvementées !



ENTREVUE

Comme promis chers lecteurs, dans chaque nouvelle parution nous vous proposons une entrevue. Cette semaine, nous avons sélectionné la réponse étonnante de modestie de Aarin Droganston, marchand attaché aux affaires maritimes de la Ligue Commerciale du Nord, à propos de laquelle nous vous informerons dans le prochain numéro.


Citation :

-Quelle est votre appréciation générale de la situation politique de la région?

Bonne pour les affaires

-Quel est votre avis sur Luskan/Lorgol/Padhiver, en tant que marchand ou mage, en tant qu'humain ?

D'après moi Lorgol est la cité la mieux administrée pour le moment, malgré le nombres impressionnant de régimes qui s'y sont succédés, de plus il s'agit d'une cité très dynamique ou il n'est pas dur de faire affaire.

Luskan est intéressante par son apparente neutralité, même si on peut parfois y faire quelques rencontres désagréables, elle brille également par son inaction et se plait à vivre dans l'immobilisme.

Padhiver en revanche brille par son incompétence, semblant généralement endormi, lorsque celle ci s'éveille ce n'est que pour commettre un acte complètement stupide, "le blocus" maritime de Lorgol en est un bon exemple je pense.

-Que pensez-vous de la religion, et des dieux?


Toujours utile, personne n'est assez béte pour devenir un mécréant et ainsi finir dans le mur des âmes du Plan de Fugue. Pour ce qui est des dieux, leur présence est importante, et chacun disposent de son utilité

-Quelle est votre principale qualité?

Hum..... dur de choisir parmi toutes les qualités dont je dispose, mais je pense pouvoir dire que je sais m'illustrer par mon sens des affaires

-Quel est votre principal défaut?

La encore c'est une question difficile, disposant de si peu de défauts, les mauvaises langues prétendent que je serai doté d'une certaine cupidité

-Quels sont vos projets, dans un avenir proche, sur le plan politique et sur le plan personnel?

Pas de projets particuliers sur le plan politique, et sur le plan personnel, simplement accroître mes collections, mes richesses et mes connaissances

-Quelle faction ou personne représente selon vous tout ce qu'il y a de plus détestable dans la région?

Détestable n'est pas vraiment le mot que j'utiliserai, cependant pour ce qui est de l'incompétence le Synode Sacré arrive en tête, devançant de peu l'apprenti Eilis Elencelebrin

-Quelle faction ou personne représente selon vous tout ce qu'il y a de plus estimable dans la région?

D'après moi la Tour d'Obsidienne serait bien placée pour cette question, en effet ses membres brillent par leurs actions, et l'Archimage de cette tour est une personne qui sait se montrer des plus intéressantes et surtout compétente, je dois même avouer que sa maîtrise de l'Art pourrait être supérieur à la mienne.

-Pourquoi?

Voyons, le Synode Sacré c'est illustré par son incompétence stratégique avec ce "blocus" envers Lorgol, qui fut un désastre militaire pour ceux ci, pour ce qui est d'Eilis on ne compte plus les situations humiliantes qu'elle a pus vivre grâce a son ignorance

-Quelle est votre position vis-à-vis de la guerre entre Lorgol et Padhiver?

Cela faisait longtemps qu'il n'y avait pas eu de guerre entre ces deux cités, enfin je pourrais vous dire que la guerre est toujours bonne pour le commerce, mais vue les capacités actuelles de Padhiver celle ci tombera facilement face à la Couronne

-Vous préférez les cyricistes comment, morts ou décédés?

Morts

-Quel est le plus grand défaut des notables de la région?

Pas de défauts parmi mes semblables

-Ont-ils une qualité que vous n'avez pas?

Pas que je sache

-Qu'est-ce qu'un monde parfait, pour vous?

Notre monde actuel, pourquoi chercher autre part ce que nous avons déjà

-Que pensez-vous de cette entrevue?

C'est une excellente chose, permettant d'obtenir un point de vue réaliste de l'opinion des gens

-Que pensez-vous de la Gazette du Nord?

C'est un journal assez distrayant je dois vous admettre, j'apprécie les portraits des "personnalités" que l'on peut y lire

Page 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Ombres
Eclaireur du flood


Nombre de messages : 21

MessageSujet: Re: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   Dim 16 Mar - 5:56

NUMERO 6




Citation :
EDITO

Cher lecteurs,

Comme nous vous l'avions promis au précédent numéro, nous consacrerons une partie de notre édition de la semaine à la Ligue Commerciale du Nord. Assurément, outre qu'elle fasse l'actualité sur les Terres de la Couronne, nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l'évolution du procès fait à Luskan de son ancien dirigeant, Hog Prébrûlé.

Nous vous souhaitons donc à tous une agréable lecture, et sachez que la Taverne du Port est notre adresse principale : si vous désirez nous écrire, laissez une enveloppe scellée à l'adresse de la Gazette auprès du service des messages.

Lyriste, Joëlle, Bernadette et les autres.



INFORMATIONS

La Ligue Commerciale du Nord, une entreprise florissante?


La Ligue Commerciale du Nord est une institution dans la Couronne. Malgré des hauts et des bas, elle reste là : elle fait partie du paysage, du décor. Mais qu'est-ce que la Ligue Commerciale du Nord? Enquête exclusive pour vous, chers lecteurs.

La Ligue Commerciale du Nord, c'est d'abord le Palais Marchand. Un lieu où le luxe ostentatoire rivalise avec l'activité la plus soutenue qui soit. La Ligue Commerciale du Nord, ce sont aussi des gens : nous avons donc enquêté sur l'organisation interne de la Ligue Commerciale du Nord, afin de pouvoir la connaitre de l'intérieur même, à commencer par celui qui n'y est plus.

Erkenbrand Winter'Storm, en commandant, semble-t-il : il se montrait bruyant, buté, pas très difficile donc de finir par connaitre son grade (voir la Gazette numéro 5).

Nous avons également le sergent Ulrich d'Aréus, vêtu d'une armure noire et or plus que voyante : c'est un homme serviable (si ce n'est particulièrement soumis). A ce jour il semblerait qu'Ulrich d'Aréus ait hérité de l'ensemble des biens de Hog Prébrûlé, et qu'il ait repris la Ligue à son compte. Encore une simple supposition.

Nous avons encore les dénommés Annika (un monstre assoiffé de sang, d'après nos informateurs, cannibale qui plus est) ou Aarin Droganson (un archimage passant son temps libre à participer à des batailles meurtrières). L'ensemble a été chapeauté par un être aussi cinglé que dynamique : Hog Prébrûlé. Sa position actuelle ne nous permet pas encore d'affirmer s'il reprendra son poste, ou, à défaut de peine de mort infligée par Luskan, devra "laisser" sa place.

Quoi qu'il en soit, ne pensons pas à la mort d'autrui avant qu'elle ne se présente comme fait établi : pour l'heure, nous le considèrerons encore comme leur dirigeant.
Que fait donc ce petit beau monde? Ils complotent, mesdames et messieurs. Ils désirent par exemple ouvrir un comptoir dans chaque cité de la région : leur chef au nom ridicule le crie bien assez pour que nous puissions l'apprendre aisément. Outre cela, ils semblent vouloir récupérer tous les butins et trésors oubliés que peuvent cacher la région : leur petit côté bandits pillards, semble-t-il.

Nous avons enquêté sur leur relation avec l'esclavagisme, des rumeurs faisant état du fait que la Ligue serait une ancienne grande puissance esclavagiste, ayant asservi un bon milliers de gens, la pierre au Nord d'Hundelstone commémorant leur massacre il y a de ça des années : nous n'avons malheureusement trouvé aucune preuves...

Mais que la Ligue ne soupire pas de soulagement : s'il y a le moindre esclave, nous le saurons, et nous en informerons les citoyens du Nord dans leur ensemble.

Lyriste.



Portrait

Zaryel l'Enchanteur

Nous vous l'avions promis, le voici !

Encore tout récemment arrivé dans la région, Zaryel s'était approché de notre sorcière bien aimée pour finalement reprendre sa tour, évincent au passage la Croisée des Arts, alors tenue par Silke Di Angelo (voir la Gazette numéro 4). Mais au diable l'incompétence, place au charisme ! Car du charisme, notre nouveau Conseiller de Luskan n'en manque pas. Plutôt jeune, séducteur, il sait même faire des étincelles avec ses doigts ! Fin observateur de la place centrale, notre ami semble porter à la marche des passant un intérêt profond.

Mais que cela cache-t-il ? Certains prétendront que c'est parce qu'il n'a rien à faire. Que nenni ! Une marche peut être souple, bancale, malintentionnée, aisée, rapide... Oui rapide, car c'est sur ce principe que repose l'étude de notre Conseiller : établir par l'observation d'une marche dynamique une solution quant à la lenteur du système administratif Luskanien. Nous lui souhaitons sincèrement du courage !

Récemment, il a été rejoint dans sa tache - non à cause de son incompétence - par la jeune Ambrey, une femme dont on prétend qu'elle est devenue Conseillère grâce à des talents nocturnes cachés.
Ahhhh Sharess, certaines de tes adeptes pourraient te faire rougir...
Il n'en reste pas moins que cette barde, succédant à Silke Di Angelo, a mis au profit de la Croisée des Arts l'immensité de ses talents artistiques. Nous avons tous hâte d'assister à l'une de ses première représentation, car il est vrai... qu'elle joue bien de la flute !

Athonose Calestius


Les conseils de Lorie Rose

Philtre écarlate du pommier d'amour


Pour préparer un philtre elfique, le tournemain est toujours semblable : éplucher soigneusement les légumes ou les fruits qui son recommandés, bien les rincer en supprimant toute impureté qui nuirait à la magie, puis les hacher très finement voire n'en récupérer que le jus.

En l'occurrence, notre philtre a de nombreuses fois démontré ses propriétés comme puissant philtre d'amour !

Prenez 1/2 betteraves rouge et 4 pommes. Procédez comme décrit ci-dessus.

Le philtre obtenu, qui allie le jus sanguin de la betterave à la pomme, est considéré par les Elfes comme très efficace. Buvez cet élixir d'un trait en fermant les yeux et en pensant très fort à la personne la plus chère à votre cœur. Son amour vous sera dès lors acquis pour toujours.

Prodigieux ces Elfes !



Courrier des lecteurs

Citation :

j'aime bien ce que vous faite, et je désire appuyer votre travail, je vous fait dons de 25 000 pièces d'or.

Vous pourrez venir prélever cette somme a moi même ou le demander a un des mes hommes d'équipage qui vous dirigera vers moi.

Capitaine Estébane, servant de la reine garce.

Cher Capitaine Estébane,
C'est avec plaisir que nous avons pris en considération votre missive et que nous acceptons votre offre de financement. Toutefois, et pour une question de professionnalisme, nous tenons à garder notre anonymat. Certains pourraient y voir une tentative maladroite pour nous démasquer, ce qui serait tout à fait dommage car nuisible à la qualité de nos articles, libérés de toute implication politique ou religieuse.

Joëlle.




ENTREVUE


Bien plus drôle vivant que mort ! Nous avons choisi de publier l'entrevue de Hog Prébrûlé dès aujourd'hui. Nous la conservions comme quelques autres dans nos archives, mais il serait de mauvais gout de la présenter à titre posthume. Bonne lecture !


Citation :
-Quelle est votre appréciation générale de la situation politique de la région?

La situation politique régionale est plutôt intéressante : le jeu politique du Nord est complexe, celui du Sud bien plus monolithique, bien que vous puissiez trouver des courants fondamentalement différents (Louves et Templiers, par exemple). Les forces en présence répondent à une logique cyclique : actuellement, Lorgol est sur la pente montante, et a un très net avantage. Mais rien ne reste figé : se reposer sur ses lauriers annonce un déclin inéluctable. La région est régie par deux cas de figures : un statu quo, avec ramolissement général, assez ennuyeux il faut bien le dire, ou bien un chamboulement important avec des conflits ouverts : bien plus intéressant et excitant, selon moi.

-Quel est votre avis sur Luskan/Lorgol/Padhiver, en tant qu'Administrateur, qu'humain?

Luskan est une cité à la position stratégique indéniable. Mais outre cela, elle est totalement paralysée : la neutralité est confondue avec un immobilisme plus qu'important. On me répliquera que c'est faux, bien entendu, que je ne sais pas, que je suis aveugle : mais les vaines gesticulations de quelques individus ne sont pas ce que j'appelle du dynamisme. Je parle à un niveau général, non à un niveau particulier. Je pense qu'apprendre à prendre position serait un bon début, pour les notables luskaniens.

Lorgol est une cité dynamique, riche et dangereuse. Un nid de vipères, où les complots pullulent, même si à présent cela est moins visible. Mais ne vous fiez pas aux apparences : le calme apparent cache une ambition démesurée chez chaque personne digne d'interêt du Nord. C'est un lieu intéressant pour le commerce, quoiqu'il est un peu excentré. Un lieu plein de vie et d'action donc, surtout depuis que la Ligue a repris du poil de la bête.

Padhiver est un lieu calme, très calme...Trop calme. Si vous désirez prendre votre retraite et passer une petite vie tranquille sans faire grand-chose d'excitant, je vous conseille vivement d'y aller.

Et, en passant, je suis halfelin.

-Que pensez-vous de la religion, et des dieux?

Les mortels sont comme les Dieux : variés. Difficile donc de donner un avis unique sur des choses si variées, si diverses. Pour ma part, j'affectionne surtout Tymora, Waukyne et, bien entendu, Brandobaris.

-Quelle est votre principale qualité?

Je suis quelqu'un de compréhensif, intelligent, vif d'esprit, charismatique, rapide, vif, agile, souple, beau, raffiné, riche, puissant, bien proportionné et en plus ! Je suis une fine lame et un fieffé négociateur.

-Quel est votre principal défaut?

Ma modestie maladive.

-Quels sont vos projets, dans un avenir proche, sur le plan politique et sur le plan personnel?

Etendre la Ligue, l'enrichir, en enrichissant tous nos partenaires selon un modèle gagnant-gagnant, vivre des aventures incroyables, mettre ma vie en jeu et ressortir vainqueur, créer une nouvelle famille (les anciens de la Ligue comprendront).

-Quelle faction ou personne représente selon vous tout ce qu'il y a de plus détestable dans la région?

Je ne déteste personne ; je méprise parfois. Et mon statut de commerçant m'empêche de briser ma neutralité pour quoique ce soit au monde : seule la pure rationnalité doit nous guider. Disons que je suis contre ceux qui trichent en soustrayant frauduleusement le bien d'autrui ou encore ceux qui ne comprennent pas que la charité est et doit rester l'exception : les marchands sont égoïstes, mais en servant leurs interêts particuliers, ils améliorent le sort de tous : ils donnent du travail, font construire les routes, vendent les denrées alimentaires là où il y en a peu dans le but de s'enrichir, et ainsi de suite.

-Quelle faction ou personne représente selon vous tout ce qu'il y a de plus estimable dans la région?

Difficile à dire. Termalaine ou encore la Tour d'Obsidienne sont des modèles de ce que j'affectionne...Ainsi que la Légion, pour le côté aventureux dont je raffole.

-Pourquoi?

Termalaine est un paradis, tout simplement. La Duchesse est intelligente, chose rare. La Lady est une Déesse. Les maisons sont magnifiques. L'ambiance chaleureuse. On y mange bien, on y boit bien, la qualité de vie là-bas est sans commune mesure avec les autres cités.

La Tour d'Obsidienne sont de sacrés chenapans, ils sont tous un peu roublards dans l'âme : ils feraient des marchands exceptionnels, je suis sûr.

La Légion, comme je l'ai dis, incarne le concept de famille, qui m'est si cher : mon côté halfelin sans doute. En plus, ils vivent le type de vie que j'adore : mon côté aventurier, j'imagine.

-Quelle est votre position vis-à-vis de la guerre entre Lorgol et Padhiver?

J'aurais bien voulu garder une neutralité certaine, ne serait-ce que de façade. Mais le fait de n'avoir pas répondu à mon invitation à la neutralité ou avoir agressé un de nos navires, tuant d'honnêtes commerçants et d'honnêtes marins, laissant des veuves et des orphelins que la Ligue nourrira et prendra en charge, ne me permet pas de rester neutre. C'est donc contraint et forcé par l'attitude de Padhiver que je dois me ranger du côté des vainqueurs, à savoir le Nord. Des mesures conservatoires devront être prises pour éviter de nouvelles tragédies du genre, et éviter de nouveaux drames.

-Vous préférez les cyricistes comment, morts ou décédés?

Oh, je ne suis pas difficile. Disons les deux.

-Quel est le plus grand défaut des notables de la région?

Soit ils méprisent à tour de bras : ceux qui n'ont pas répondu à votre questionnaire font partie de ceux-là, à mon avis. Soit ils donnent leur avis sur tout et n'importe quoi : ceux qui ont répondu à votre questionnaire font partie de ce second groupe.

-Ont-ils une qualité que vous n'avez pas?

Bien sûr que non, ça se saurait, sinon.

-Qu'est-ce qu'un monde parfait, pour vous?

Un monde où la bière de Luiren serait la boisson officielle et où l'Amour serait notre religion.

-Que pensez-vous de cette entrevue?

Rafraîchissante et, j'ose l'espérer, intéressante pour les lecteurs.


-Que pensez-vous de la Gazette du Nord?

Hé bien c'est rafraîchissant aussi, et au fond assez vrai, même si les "mépriseurs" risquent de ne pas l'apprécier (ils n'apprécient pas tout ce qui ne leur ressemble pas, vous me direz).


Publicité !

Pour voir votre publicité publiée, laissez nous une missive comme indiqué dans l'édito.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Ombres
Eclaireur du flood


Nombre de messages : 21

MessageSujet: Re: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   Ven 16 Mai - 0:58

*Edition tirée en grand nombre, distribuée à Lorgol, Luskan, Padhiver et certaines des Dix-Cités -sauf Bremen, bien entendu-. Des tas sont posés aussi dans les rues, en libre accès.


Citation :
EDITO

Chers lecteurs,

Voici le dernier numéro de la Gazette tel que je voulais qu'il soit. J'ai payé les imprimeurs gnomes, conformément à mes ultimes volontés. Je tiens sincèrement à m'excuser auprès des lecteurs qui appréciaient la lecture de ce petit bout de papier sans prétention. Le monde continuera, sans moi, j'ignore comment j'ai pu finir par mourir. J'espère ne pas avoir souffert ; j'espère avoir pu partir dans un éclat de rire, avec éclat tout court.

J'ai tout fait pour qu'on ne me pleure pas. La mort n'est que la continuation de la vie, et ne doutez pas que je ne changerais pas, mort ou vif : stable dans l'inconstance ! Vos missives à la taverne du port, je ne pourrais les lire, je le crains. Mais je vous remercierais, le cas échéant, si vous prenez la peine de prendre la plume pour témoigner une ultime pensée à mon égard. Peut-être que je n'en vaux pas la peine -peut-être n'en ai-je jamais voulu la peine. Mais, sincèrement, du fond de la tombe, merci.

Je, je, je, je ! Qui ça, "je"? Hog Prébrûlé, alias Lyriste, Athonose Caelestius et tant d'autres.

Je vous met ici mon testament, tel qu'il fut rédigé et corrigé grâce à ma participation à une glorieuse entreprise, que je ne pourrais voir se réaliser...ou mourir.

Une dernière fois, merci.


Citation :
Moi, Hog Prébrûlé, sain de corps et d'esprit (je le jure), atteste que ce document établit mes dernières volontés et mon testament.


Quant à l'exécution de mes souhaits,

J'ai trouvé le moyen d'accumuler des quantités considérables d'objets durant ma courte vie, ce par des moyens divers et variés. C'est une de mes caractéristiques : acquérir et accumuler les symboles physiques de mon histoire, de mon passé, de ma mémoire. Au fond, je suis un grand sentimental : je n'ai jamais été capable de jeter le moindre objet en ma possession, même celui qui avait le moins de valeur à mes yeux.

Afin de veiller à la tâche titanesque qu'est l'administration de mon ridiculement vaste patrimoine et pour assurer que mes souhaits sont respectés, j'autorise mon exécuteur testamentaire, Ulrich d'Aréus, d'utiliser les sommes nécessaires issues des revenus de mon patrimoine pour créer un groupe propre à assurer mes volontés. Ce groupe sera dirigé comme il l'entend. Les membres de ce groupe veilleront à sa gestion et à l'exécution de mes volontés décrites dans ce testament.

Je pense qu'il est nécessaire que je reconnaisse à quel point je romps avec les traditions lorgolites en arrangeant la distribution de mes possessions en fonction de mes propres instructions. Je dirais simplement que c'est une idée hautement délicate que j'ai emprunté à d'autres régions avec pour seule intention d'éviter les traditionnels évènements destructeurs qui surviennnent quasi systématiquement après la mort d'un des puissants de ce monde : les morts, les trahisons, les déchéances et les montées en puissance aussi fulgurantes qu'éphémères. Je mets en garde ici même ceux qui envisageraient de contester ce document, car cela aurait des conséquences dommageables pour la région dans cet âge complexe.

J'ai compilé et mis à jour ce document sur une période de plusieurs mois, afin de m'assurer que ce testament représente avec précision...et bien, mes dernières volontés. (Ma compréhension est que la plupart des humains utilisent leur testament comme un instrument d’encouragement et de revanche, et il semble que cela soit une excellente idée.)

S’il s’avère que je me suis fourvoyé, veuillez considérer mes efforts avec charité, et gardez à l’esprit que je regarde l'interêt de la région d'un point de vue assez particulier. En plus de désigner les bénéficiaires des nombreuses choses que j’ai accumulées et qui serviront de meilleurs intérêts dans d’autres mains, j’ai exprimé des souhaits qui, je l’espère, encourageront le développement de quelques unes des caractéristiques que je préfère chez les grandes jambes.

C’est pourquoi j’ai engagé des ressources pour encourager les plus nobles entreprises de l’intellect humain. J’ai découvert au cours de ma courte vie que la vérité est souvent une question d’opinions, et qu’il est possible que de nombreuses vérités soient entre les mains de nombreuses personnes en même temps, sans qu’aucune de ces vérités ne soit meilleure que les autres. Mon souhait est de faire progresser la cause de la vérité à travers le monde autant que je peux faire avancer la connaissance. Le concept selon lequel tous les êtres sont égaux dans les yeux de l’Univers, quelque soit leur apparence ou leur origine, quelques soient leurs croyances, est en contradiction avec des millénaire d’histoire humaine où l’esclavage, la torture et le meurtre étaient le quotidien de ceux qui ne se conformaient pas aux volontés des gouvernants. Le plus étonnant est que des nations fondées sur des principes aussi radicaux ont réussi à survivre et à prospérer jusqu’à nos jours. C’est la raison pour laquelle j’ai destiné certaines ressources au soutien de révolutionnaires qui professe une vision du monde où la liberté absolue doit régner pour tous.

A Ulrich d'Aréus, mon homme de confiance et assistant, gardien de mes espoirs et de mes rêves pour le futur, qui a parlé pour moi à des centaines d'individus de par le monde, je laisse mon immense patrimoine, hormis les objets cités dans ce testament. Je nomme Ulrich d'Aréus exécuteur testamentaire de mon patrimoine et chef du groupe Prébrûlé, charge qui lui permettra de former un conseil veillant à l'exécution de ce testament en accordance avec mes souhaits.

A Eowynn El'linfer, je laisse les Souterrains Ultra-Secret situés à côté de chez la Dame Lyalin, la maison avec la porte toujours fermée. Que personne ne sache jamais rien de cet endroit secret, surtout pas son emplacement !

Après bien des recherches et des centaines de tartine au miel tombés du mauvais côté sur le carrelage, je laisse cinq cent mille pièces d'or à celui qui trouvera un moyen de faire tomber la tartine du côté non tartiné.

Je laisse 500.000 pièces d'or à celui qui réussit à créer un alliage entre des métaux rarissimes.

A Arya, je laisse un petit témoignage de mon estime, qui sera remis par le groupe Prébrûlé.

Pour la création du Fond de la Sagesse Ancienne, je laisse 500.000. Ce fond offrira aux enfants des enseignements dans les domaines artisanaux et littéraires, et sera administré par le groupe Prébrûlé. Hé oui, il faut lutter contre les idiotes.

J'offre la propriété du Palais Marchand et au premier des deux gouvernements de Padhiver ou de Luskan qui rendra public ses archives et ses dossiers en cours, et ce, de façon permanente. Cette divulgation sera supervisée par le Groupe Prébrûlé en accord avec mes instructions. Lekanal van taman lerest? Hellon lekanhial.

A Ruffin l'Ecarlate, je laisse l'ensemble des Lames du Pillard. Puissent-elles te protéger au cas où la Furie voudrait les récupérer !

Afin de réduire le nombre de passants innocents tués chaque année du fait des guerres urbaines, je laisse mes stocks d'adamantite (suffisant pour équiper une petite garde d'élite) au premier gouvernement parmi le gouvernement lorgolite, padhiverien et luskanien à celui qui saura mettre au point une technique permettant d'atteindre l'objectif suivant : n'avoir aucun assassinat durant une année dans la cité.

En mémoire de Mary, mon premier et seul véritable amour qui mourut par la faute de la haine et de la mécompréhension, je laisse 100.000 pièces d'or pour la création d'un monument à la mémoire de Mary Pykhaya'Dhol. Le groupe Prébrûlé travaillera à l'avancement de la cause pour l'acceptation de tous, quelque soit leur apparence ou leur sexe.

Je laisse 500.000 pièces d'or à celui qui enquêtera sur les circonstances de ma mort (quelles qu'elles soient) et la réalisation d'un document complet sur les évènements entourant mon décès, et sur les représailles qu'ils pourraient appeler.

A Aarin Droganson, dont la puissance est comme celle des Cieux, je sais par nos conversations que tu n'as plus besoin de richesses. Ainsi, je laisse 1 million pour que tu fasses un don en ton nom à l'association de charité de ton choix.

Je laisse 1 million de pièces d'or à celui qui ramènera mon corps au Palais Marchand, si ce n'est pas déjà fait.

Au village de Bremen, je laisse 30 émeraudes à utiliser dans l'unique but de créer des festivités et de retirer le balai qui se trouvait dans le fondement de son dirigeant.

A Juju, je laisse ma collection complète de vins fins acquis auprès de Mortespoir Sombresonge (un marchand de vins sympathique). Puisse-t-il savourer et apaiser les vieilles blessures et les fissures qu'elles ont pu causer.

Au premier qui développera une fleur capable de fleurir dans les conditions climatiques les plus froides, je laisse un million de pièces d'or.

A celui qui trouvera le Temple Caché de la Furie dont je possède la biographie, j’offre deux options. Soit il peut prendre possession des lieux, soit il peut rapporter l’autel au groupe Prébrûlé, ça fera un beau souvenir. Une récompense lui sera attribuée, au choix du groupe Prébrûlé.

A celui capable de découvrir les Statues Volées, j’offre la propriété des dites statues. A celui qui ramènera ces statues au groupe Prébrûlé, il recevra une récompense pour chaque statue amenée au Palais Marchand.

A Eve de la Tour d’Obsidienne, je laisse un témoignage de mon affection (un nez artisanal qui pourrait vous être utile, qui sait)

Au nom des Huit Génies Secrets, je laisse 10.000.000 de pièces d’or pour accomplir la tâche secrète que nous avions prévu pour vous-savez-quand.

Je laisse 250.000 pièces d’or à l’Arcania pour qu’ils s’achètent de vrais mages et éduquer les professeurs sur les bases de la magie.

A toute personne pouvant prouver qu’il a serré la main à Ajrarn de Froideval, présentez-vous au groupe Prébrûlé dès que vous le souhaiterez et le groupe vous accordera un vœu. Ce type était génial, dit-on.

A Marla Geigne, je laisse l’indication de l’emplacement de son fils. S’il ne vous reconnaît pas, je n’y puis rien. Je lui offre également un livre « comment maigrir des hanches », ça lui sera utile. Tu fus un bon coup ! Bucolique, certes, mais passons.

Au Légat Tannemen, j’offre une ceinture de chasteté pour la femme de son choix. On sait jamais, ça peut être utile. (Votre femme est aussi bonne au lit que tout le monde le dit, à ce que j’ai pu constater)

A Batista Di Angelo, j’offre un témoignage de mon immense considération. (Un pinceau, pour enfin finir de peindre mes tableaux. Vous recevrez la somme convenue quand vous aurez (enfin ?) terminé.)

A Arthûr de Blanchecontrée, j’offre une bouteille extra-large du meilleur cidre du Cormyr. Faites-vous plaisir ! Je lui offre également une soirée à la Maison Dorée, au forfait « chaud bouillant », utilisable quand il le désire, le groupe Prébrûlé y veillera.

A la Lady Lyalin, j’offre le droit d’avoir une alliance de son choix, qui sera aux frais du groupe Prébrûlé. Puissiez-vous avoir beaucoup d’enfants, chère amie.

A Claire d’Artos, j’offre la totalité de ma collection de gemmes, à condition qu’elle quitte son mari, fusionne sa guilde avec la Ligue Commerciale du Nord et vienne pleurer un litre de larmes sur ma tombe, et ce, dans un délai d’un mois après la rédaction de mon testament. Avec toute mon affection.

Au Duc Caelestius, j’offre mon tableau de la Duchesse posant nue. Pour vous consoler des infidélités de votre épouse, avec le dénommé Maxence Kenner à la Taverne du Port de Luskan. Veuillez ne pas salir le tableau, j’y tiens beaucoup.

Au Prince Castelazur, j’offre les poèmes que Dame Silke Di Angelo m’a dédié. Bon courage l’artiste ! Je ne dirais rien du passage secret qui se trouve sous l’Octane par lequel je me suis évadé et qui permettrait à des assassins de vous espionner, et ce, simplement en passant par les égoûts, je vous le jure.


Dernière édition par Les Ombres le Ven 16 Mai - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Ombres
Eclaireur du flood


Nombre de messages : 21

MessageSujet: Re: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   Ven 16 Mai - 0:59

Citation :
Citation :
Au Clergé de Baine, je laisse l’Ovirine Déloyale. Amusez-vous bien avec !

A l’Archimage de la Tour d’Obsidienne, je lui offre la totalité de ma collection de bâtons de mages, à condition qu’il chante l’Hymne de la Couronne à visage découvert, une main sur le cœur, devant une foule d’au moins cent personnes, et ce, sous contrôle du groupe Prébrûlé.

A Victoire de Piètresac, j’offre l’Ovirine de la Goule qui Chante. Faites-en bon usage. Je lui laisse également ma collection complète de lingeries coquines. Je sens qu’elle aime ça, la cochonne.

A Raphaël d’Ampharensen, j’offre 200.000 pièces d’or à ceux qui voudront bien lui faire confiance. Soyez sympa quoi, si ça se trouve, il ne vous poignardera pas dans le dos, sait-on jamais. Je lui laisse également un de mes poils de cul en témoignage de mon amitié.

A Elinah d’Ampharensen, j’offre le gâteau que j’avais préparé à l’occasion de son mariage, peu de temps après qu’elle fut tentée de tromper son mari avant même d’être marié. Le gâteau a plusieurs années, mais ne vous inquiétez pas : je l’ai goûté, et voyez, je n’en suis pas mort.

A l’Arcania, je laisse l’équivalent d’une année de pertes de poils de culs. Puissent-ils élever leur niveau de connaissance grâce à cela.

A Armand Mender, je laisse mon stock de potion « Ruse du Renard » et « Splendeur de l’Aigle », ainsi que mes potions de « Lumière ». Puisses-tu en devenir une grâce à ça, mon ami.

A Reks Urmfeld, compétent garde d’Or et spécialiste de la Sécurité, je laisse l’arme de son choix. J’espère que tu continueras à servir mon patrimoine aussi bien que m’as servi.

A Tyza Vinya, je laisse le sac de « café », une boisson maztèque. Le sac se trouve dans les entrepôts de la Ligue Commerciale du Nord. C’est l’heure de se réveilleeeer.

Aux Louves, je laisse la hache à deux mains du célèbre violeur Sangorsok. Faites-en bon usage.

Je laisse ma rapière bénie par Mask en personne au Clergé de Tyr. Puisse-t-elle rester entre de bonnes mains.

A la Croisée des Arts, je laisse des fonds suffisants pour continuer l’édition de la Nouvelle Gazette, ainsi que la propriété de la dite Nouvelle Gazette. A condition qu’ils fassent un poème en alexandrin, au minimum un sonnet, qui sera relativement indulgent à mon égard, sans néanmoins tomber dans la servilité la plus abjecte.

A la Tour d’Obsidienne, j’offre mes félicitations pour avoir réussi à réunir les Seigneurs autour du noble projet de doubler Castelazur. Sincèrement : bravo.

Aux Nains, j’offre la propriété de la Tour de Guet juste à l’entrée du Val Bise, celle en ruines qui appartenait à Targos avant que je ne la rachète.

A la Haute Louve, je laisse le portrait d’Honorès Sultar, le noble esclavagiste fondateur de la Ligue. Chapeau l’artiste !
Je donne un million de pièces d’or à la première faction qui réussira à contrôler en même temps Hundelstone et Port Llasth, ainsi que tout mes stocks de parchemins de sorts et de baguettes, de quoi équiper une garde arcanique.

Le Comptoir de Belle-Prairie est laissé en héritage à l’Eglise d’Ilmater si elle l’accepte dans le délai d’un mois à compter de la publication de ce testament. Si elle refuse, j’en laisse la propriété à la Légion Ecarlate, qui devra y assurer l’ordre et la sécurité sous peine de voir la propriété lui échapper.

Je laisse la location-gérance des mines de Caer Dineval au premier groupe qui pourra y maintenir trois hommes en vie pendant plus de 72 heures, les dits hommes ne devant pas être magicien.

A la première pègre qui parviendra à ouvrir deux prisons parmi les prisons de Luskan, Lorgol et Padhiver, je laisse cinq millions de pièces d’or, une pierre ioun et deux épées courtes de leur choix. Personne n’a le droit d’enfermer autrui : prison ne rime pas avec compassion ou réadapation.

J’offre la liberté à tous les esclaves que possède la Ligue.

J’offre mon annulaire, que j’ai embaumé et qui se trouve dans le second tiroir fermé de mon bureau, à Legebril Galle, en souvenir du bon vieux temps où il aimait à couper des doigts. Je t’offrirais bien mon majeur, mais j’y tiens trop.

J’offre 500.000 pièces d’or à la personne capable de prouver qu’elle n’appartient pas et n’a jamais appartenu à la Tour d’Obsidienne et qui saura faire de l’Arcania une digne tour de magiciens. Car la connaissance rime avec concurrence.

J’offre la Princesse Marchande à celui ou celle qui saura situer tous les lieux de cultes cyricistes et en informer la Nouvelle Gazette.

Je lègue mon stock de belladone et d’antidotes aux Havres du Levant.

Je lègue le Laboratoire des Poisons de la Main d’Or à la Communauté Elfique.

J’offre 250.000 pièces d’or à celui qui urinera contre la porte de chaque tribunaux de la région, entre Padhiver et Lorgol. En signe de gratitude de ma part pour les longs mois en prison que j’ai passé à droite à gauche.

Aux Ménestrels, j’offre un jeu d’échec de marbre noir et de marbre blanc. Ainsi vous pourrez vous initier à ce noble jeu.

A Erkenbrand Winter’Storm, je laisse trois ouvrages que j’avais en ma possession. Bonne lecture, mon ami.

A Sethaïnal, je laisse la Bâtarde du Maître-Lame. En remerciement. Et pour me faire pardonner d’avoir mis un doigt à ta fiancée sans que tu le saches, aussi.

Je laisse tous mes fouets « Caresse de Sang » à l’Eglise de Loviatar. Puissiez-vous vous faire du mal avec.
Au premier vampire qui vivra « au grand jour », je lègue un carreau tout aussi spécial que lui.

Au premier mage compétent non-affiliée à la Tour d’Obsidienne, je laisse deux des 4 outils d’invocation d’élémentaires. Pour vous aider dans vos recherches.

Au premier qui réussira à changer la couleur des cheveux de Ruffin dans son sommeil, en pénétrant par effraction dans ses appartements, je lui lèguerais une mortelame unique.

A Dame Lyalin et Silke Di Angelo, je laisse la recette secrète de biscuits au beurre de cacahuètes maztèques de Madame Prébrûlé, ainsi que le droit à une overdose à base de ces biscuits. J’espère que vous les apprécierez autant que je les ai apprécié.

A Tristan « le Titan » je laisse un « Tranchoir ». Bon mollet bon œil.

J’offre 1000 pièces d’or à chaque Chevalier qui, on ne sait jamais, se retrouverait sans chef du fait d’un malheureux accident. On doit penser aux victimes. Peut-être pourront-ils s’acheter un cheval, en économisant, aussi.

Je laisse ma maison à Termalaine au Chef des Orques de la région. Si celui-ci refuse, elle sera mise aux enchères, et les bénéfices de la vente iront pour moitié à la Ligue Commerciale du Nord, pour moitié à la Communauté Elfique pour qu’elle puisse prospérer et toujours plus s’agrandir.

Je lègue 10.000 pièces d’or à celui qui dégomme le chat de la Shademar.

Au premier qui organisera un tournoi réunissant au moins vingt participants, je lègue la Lame des Milles Diamants, l’épée la plus précieuse qui soit.

J’informe les pègres que le dénommé Raphaël d’Ampharensen est en possession d’une Princesse Marchande et d’une Lame des Milles Diamants, d’une valeur cumulée qui dépasse les 6 millions aisément. A bon entendeur, salut.

Je désire qu’on puisse créer un lieu où chaque créature libre mais incomprise pourra se reposer en paix et rencontrer ses semblables.

Au premier mâle qui mettra un doigt à la Haute-Louve, et qui y survivra, et ce, devant témoins, je laisse 2 millions de pièces d’or, ou une aide médicale jusqu’à la fin de sa vie, en fonction de ce qui semble le plus approprié.

J’offre le comptoir commercial de Bremen aux Nains de Karhak Drim.

Au premier qui mettra au point un système de transport maritime sur le lac central, je lègue une de mes épées.

J’offre au Clergé de Torm mon épée « Gloire de Baine ». Car pour la posséder, encore faut-il avoir la force d’aller la chercher.

J’offre l’une des trois galères de la Ligue Commerciale du Nord à la première personne qui comptabilisera à lui seul quinze navires coulés.

J’offre au Capitaine Estébane la promesse que ce n’est pas moi qui ai coulé son navire mais bel et bien Claire d’Artos.

Je lègue à Salmissra la propriété de la Chapelle de Talona, qui appartient à la Ligue Commerciale du Nord l’ayant bâti, si et seulement si elle quitte le dénommé Sullivan officiellement et officieusement. Dans le cas inverse, la dite Chapelle sera léguée au Clergé de Loviatar, plus méritant.

A Dame Tessa Beryn, je lègue ma collection complète du parfait petit nécromant.

A Karhak Drim je lègue les plans de construction de la Tour d’Obsidienne, bâtie par la Ligue Commerciale du Nord.

A la Pègre de Luskan je lègue le plan des égoûts de Lorgol.

Au monde, j’offre la vérité sur le Consortium, une organisation où était présente la Légion, alias Monsieur Propre, Revers, alias Monsieur Morne, moi-même, alias Monsieur Joyeux, et d’autres dans le but de prendre le pouvoir partant en plaçant des conseillers aux bons endroits, et en organisant le commerce dans une large entente. A noter que le nain Axhur était au courant, l’apprenant lorsqu’il a organisé une vaste fraude aux impôts luskaniens.

J’offre la version originale du livre de la Furie à son légitime propriétaire, qui se reconnaîtra, j’ose le croire.

J’offre les Gants permettant de tenir Aushenweitzer à Ulrich d’Aréus.

Je lègue la Lame Courbe de Maztica au premier maztèque d’origine qui se présentera au groupe Prébrûlé.

Afin de promouvoir l’harmonie entre les races, j’autorise le groupe Prébrûlé à établir et remettre des donations aux villes les plus tolérantes, hormis Luskan qui n’est pas tolérante mais juste molle.

Au morveux de la Légion, je laisse 500.000 pièces d’or pour son éducation.

A Arkenn, je laisse un livre de grammaire.

Au Bosquet de la Forêt de Luskan, je lègue mes sincères encouragements pour renaître un jour. Je lui lègue ainsi une pelle afin de se déterrer, ou pour l’enterrer définitivement, en fonction de sa volonté.

Aux filles de joies de Lorgol, je lègue une pièce d’or chacun. Courage les filles !

Je laisse 100.000 pièces d’or à la Croisée des Arts toutes les 15 œuvres assez conséquentes pour pouvoir être nommé ainsi.

Au premier historien qui réussira à consigner l’histoire complète relatée exhaustivement de la région, et ce, depuis la fondation de Lorgol, sera légué la somme d’un million de pièces d’or.

Au premier prêtre waukynite de la région suffisemment fort pour mériter le titre de « Haut-Prêtre » sera laissé l’Ovirine Royale.

A celui qui prouvera que Raphaël d’Ampharensen m’a volé le Harnois de Furie, je lègue 20 émeraudes.

J’offre 50 diamants à la cité qui fera d’Annika une noble ou/et une personne disposant d’un pouvoir politique certain.

J’offre à Lindi mes plus grands vœux de bonheur parmi le Clan des Roches

Je lègue mon respect au Roi des Nains, qui, quoiqu’il est sans doute méprisé tout ce qui ait jamais pu venir de moi, ne le mérite pas moins. Barbe longue et hache haute !

J’offre tous les moyens nécessaires à celui capable de créer une communauté halfeline autonome, et de donner à cette dite communauté un poids suffisant pour pouvoir revendiquer des droits et un territoire propre.

Paix à mon âme, puissiez-vous tous avoir une vie amusante et pleines de dangers, puissiez-vous avoir un esprit libéré des entraves qu'on tente de vous imposer. Je tire ma révérence...jusqu'à ce que quelqu'un se dévoue à me ramener, qui sait? Ce testament n'aurait alors plus lieu d'être !


(Semi-inspiré du testament de Dunkelzhan.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gazette du Nord : successeur de la Nouvelle Gazette !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gazette de Mai
» La Gazette De Vesperae
» Articles Publiés dans la Gazette
» the GazettE
» Postes de la Gazette du Sorcier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val de Bise - Module NWN :: Partie RP :: La taverne-
Sauter vers: