Le Val de Bise - Module NWN

Forum du Val de Bise, module RP de Neverwinter Nights
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Sam 8 Nov - 17:19

(écrit quelques mots, la tête dans le pâté…)

La Commandante Jaï est contente mais elle semble être sous le joue de l’émotion…
Elle accuse ces derniers temps ou le stress fut palpable.

Je la comprends et j’aimerais la réconforter…
Voir les larmes sur ses joues me fait de la peine.
Mais malgré tout cela, elle reste digne…
Et cela est tout à son honneur.

Jean se repose, il doit se reposer…
J’irais m’enquérir de ses nouvelles très prochainement.

Yleenia et moi avions besoin d’un remontant, ainsi je l’invitais à boire à l’auberge de
Padhiver.
C’était sympa de parler avec elle, bien que la plupart du temps j’avais tendance à combler
la conversation…
Elle semble vouloir économiser sa salive !

Naéra nous a rejoints en fin de soirée…
Et nous avons fini tout deux dans sa chambrée de l’auberge.

Cette nuit fut magique…
Le parfum et la douceur de sa peau est un appel aux caresses, cela va s’en dire…
Je suis honoré d’avoir pu l’honorer et ceux pour sa première fois.
Comme c’était bon…

Le mélange des corps et des sens plongeant nos êtres jusqu’au tréfonds du plaisir.

En cette gracieuse nuit ardente je n’étais plus un poète ni même ce gentilhomme ou se brave Sergent, car j’étais devenu le conquérant d’une couche dans laquelle séjourné cette déesse !

La passion fut brulante et langoureuse…
Échanges de regards, sourires et caresses coquines…

La chaleur de son corps m’a consumé de désirs,
entrainant la jouissance de nos corps jusqu’à ce petit jour.

Je me suis réveillé au matin de ce jour,
tout en l’observant dormir tel un bébé qui a reçu son lait.

Je songe en l’observant…
Je repense à cette discussion avec Jaï…
Ai-je le droit de la laisser s’éprendre de moi bien que mon cœur le désir ?

Je suis un soldat qui peut s’éteindre à tout moment,
Mourir au champ d’honneur, l’arme au poing…

Je ne sais ce que je dois penser…
Ai-je le droit d’être égoïste ?

Je serais souvent absent et en mission…
L’acceptera-t-elle ?

Toutes ces questions me préoccupent…
Et ceux en plus des affaires délicates sévissant sur Padhiver.

(Baptiste se relève et la borde au lit, avant de partir pour reprendre son service…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Dim 9 Nov - 12:31

(Il se réveil en sueur se rappelant bataille, il écrit tous ses mots qu’ils couchent sur son œuvre…)

Le pavois et le fer en cette poussière se meurent et naquirent les grands cries qui s’élèvent en plaine.

La plaine se fait bien peine car les membres sont démembres,
l’on peut y contempler à chaque pas que l’on fait.

Grand damne se préjudice, mais la guerre est ainsi faite…
Et l’horreur est transcrite sur les trognes blafardes, offrant à nos iris l’effigie d’une mort…

A chevaux pointent les lances les cheveux à l’élan, visant pavois au centre pour dévisser les grands.

Éclaboussures des nobles des Rois et des manants, habillant fièrement les armures étincelantes.
La boue n’est pas un mal car l’honneur s’en vante, tandis que tous les couards se flattent de brillances.

Il n’y a pas un homme qui foule la terre des braves, sans rapporter souvenir à ses nuits bien fragiles.

Chevauche fière guerrier et n’oublie pas ton cœur…
Car nombreux les souvenirs, mais tu n’as qu’un seul cœur.

(Baptiste referme l’ouvrage et s’étonne à poser genoux à terre pour y joindre ses mains et tenter une prière…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Lun 10 Nov - 16:14

(Sa plume griffonne la page avec grande ardeur...)

Douce Reine de mon cœur,
Déesse aux milles saveurs...

Je suis cet amoureux qui siège en votre couche,
observant ce doux corps pour y trouver délices...

Vous êtes cet oiseau rare qui séjourne à mon ciel,
déposant en ma main cette plume légère...

Une muse de mon être ce n'est pas éphémère,
car l'encre se fait rare par les mots et les verbes...

Je suis ce tendre esclave de vos grâces et vos larmes,
partageant à fougues mains l'écriture de vos pages...

Ne pouvant que déplaire à ceux qui m'en déplaise,
je suis ce doux poète et c'est fait pour vous plaire...

Guerroyant pour un code qui est celui du cœur,
je porte vos armoiries pour témoigner en chœur...

Conquérant de votre âme pour m'offrir à vos charmes,
passion de moi pauvre âne qui s'extasie de vos armes...

Douce rose soyeuse aux pétales de feu !
Vos lèvres sont joyeuses et embrase mes vœux...

Il n'y a nuls remèdes pour guérir de l'amour,
car s'il y en a un c'est que nos cœurs s'assèchent...

Bien que fragile et frêle par l'âge et les tempêtes,
je garde en moi la flamme pour qu'elle ne puisse s'éteindre...

J'envie toutes les étoiles qui brillent par insouciance,
car elle ne souffrent pas du retard ou l'absence...

Mes rêves se propagent vers ces contrées sauvages,
clivage d'une brillance ou tout est insouciance...

Bourreau de mon plaisir succombant à l'étreinte,
fervente d'une lueur qui éclaire mon œuvre...

Douce femme que vous êtes,
vous me mettez à terre...

Je suis bien une chimère,
et j'en suis bien amère.

(Essuie une larme et referme l'ouvrage...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Mar 11 Nov - 15:01

(Baptiste observe sa plume, et s’active à écrire…)

Lorsque vous me parlé je contemple vos lèvres,
Suspendu à vos cordes comme le sont les arpèges…

Un orchestre vous serez dont les chœurs seront cœurs,
Et maestro je serais pour chanter vos louanges.

J’appuierais sur les gestes pour monter à l’assaut,
emportant cet amour dans une tempête de verbes.

Musicien en cette âme lorsque mes songes vous observent,
et poète de mes nuits lorsque la lune m’éclaire…

Je suis ce chevalier qui conquière vos charmes,
la faveur d’une douceur faisant taire la frayeur...

A chaque mouvement de plume ma hargne se soulève,
pour embraser ce règne dont l’écrin est de braise.

Car c’est donc par ce sel que le règne est de fer,
L’oraison d’une raison qui ne peut m’en déplaire.

Je chevauche la campagne pour quérir vos lèvres,
car les miennes sont brûlantes et réclament la sève…

J’irais mettre au trépas ce dragon des obstacles pour embrasser
le miel avant que la nuit cesse.

Car mes nuits me sont fièvres et m’offrent tunique à bas,
pour chanter en vos draps ces notes si légères.

Votre peau sa douceur et la sueur à ce front,
Martyr d’une jouissance dont la clé est la puissance.

Partisante de mon corps qui façonne mon cœur,
Par vos mains je succombe à l’extase de mes sens.

Pétrissant de vos doigts la patrie des rivages,
ou se vogue mon être vers ces doux paysages…

Apportez-moi ce ciel que mes plumes se dressent,
pour convaincre les vents que ma raison s’enferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Mer 12 Nov - 19:10

(Baptiste d'un air jovial, fait crisser sa plume sur l'ouvrage...)

Ma muse se présente à la porte des servitudes…

Ai-je le droit de lui laisser porter cet emblème qui peut la perdre ?
Mais ai-je le droit de lui en défendre ?

Mon plaisir sera de partager ma servitude avec elle…

Ceindre en deux ma fougue dont l’une sera à la Commandante,
et l’autre pour sa grâce.

Sur ce banc face aux rivages, cette cascade nous possède…
Elle m’affirme que son cœur saigne, car cet amour l’ensorcelle.
C’est réciproque et l’on s’envole, vers une romance bien idyllique.

C’est au chant des oiseaux qu’elle me fit une demande…
Et c’est à genou que j’en répondis, tenant sa main il va s’en dire.
Une forte union de nos deux êtres, pour conquérir le toit des âges.
Dans ce coffret il y a une bague, et par celle-ci une demande.
Elle y consent et c’est la joie, et le mariage nous tend les bras.

La Commandante Jaï sera la témoin de se mariage,
elle m’a d’ailleurs offert son accord…

Mais, c’est étrange car malgré cette euphorie, il se trame un bien grand trouble.
Car à l’heure où j’écris ces mots beaucoup s’activent à la Citadelle,
et les nouvelles ne sont pas réjouissantes !

C’est donc l’histoire d’une romance qui semble naitre dans le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Jeu 13 Nov - 16:43

(Un infirmier apporte une feuille une petite bougie, de l’encre et une plume…)

Au moment où j’écris ces mots je suis dans ce lit à côté de Naéra…
La chambre a deux lits, mais nous ne pouvons être séparés l’un de l’autre.
Surtout après cette terrible épreuve !

Nous sommes à l’hôpital de Padhiver...

Mais commençons par le début...
J’ai pris la direction des opérations afin de mener une ronde aux abords de Padhiver.
Cette mission de ronde nous a conviés à inspecter une grotte située en haute terre.
Moi, Naéra et l’Instructeur Ventpourpre, nous sommes entrés dans les entrailles de la terre.
A mesure de notre progression nous avons envoyé au trépas de nombreuses vils créatures…
Pourfendant, démembrant de nombreux Gobelins et mercenaires.
Mais au fur et à mesure de notre progression, bien qu’aspergé du sang impure de nos ennemis…
Nous avons découvert de nombreux passages secrets nous conviant à suivre un périple
délicat et périlleux, nous enfonçant de plus en plus dans les profondeurs de la terre…
Des monstres d’une taille et d’une force immense nous ont assaillit, les coups furent terribles.
Amoché nous avons pu les mettre au trépas, mais hélas des unités de renfort sont arrivés et
nous étions fortement en difficulté !

L’échec semblait être envisageable.

Dans la débâcle les coups fusèrent dans tous les sens…
Quelques instants plus tard la horde d’ennemis s’éloigna alerté par quelque chose…
Mais nous, nous étions sur le sol gisant dans notre sang !
Il fallait faire vite avant qu’ils ne reviennent…
Nos corps étaient en souffrance, mais s’aidant les uns et les autres nous avons pu sortir de la grotte.
Malheureusement pour ma part j’ai du pour ce faire abandonner sur place mon armure qui était trop lourde.
C’était cela…Ou l’impossibilité de remonter.
Une fois à l’extérieur nous avons rampé ensanglanté vers la Citadelle en réunissant le peu de force qui nous restait.
Après un long calvaire, les mains usées, nous avons rejoint la Citadelle et des soldats son venu nous prêter mains fortes.
Et c’est donc sur civière que nous sommes allés à l’hôpital de Padhiver.

Je suis maintenant dans ce lit à récupérer difficilement…
Le médecin m’affirme qu’au vu de mes blessures j’en ai pour 4 jours de convalescence…
Bien que mon corps souffre de ses multiples douleurs et plaies, je ne peux m’enlever de l’esprit que je suis responsable de cet échec…
J’observe ma douce et tendre qui dort paisiblement à mes côtés.
J’ai mis en danger sa vie…
De même que celle de l’Instructeur Ventpourpre.
Je ne suis guère habitué à l’échec et son gout est amer !
Je pleure de n’avoir rien pu faire pour éviter à la troupe une si grande souffrance.
Fort heureusement par chance ils sont en vie, ma stupidité ne les a pas expédiés à la mort.

En tant qu’Officier j’ai conscience de mon échec et j’en assumerais les conséquences.

Étant un homme d'honneur je ne dérogerais pas à mes responsabilités.

Pardonnez-moi ma douce !

(Il observe Naéra et caresse ses cheveux et son visage d’une main tremblante,
Puis il se retourne dans le lit et ferme les yeux en laissant couler une larme d’amertume…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Ven 14 Nov - 17:22

(Ecrit dans son lit d’hôpital éclairé par la faible lueur d’une bougie…)

À l’heure où j’écris ces mots, la nuit c’est emparé des lieux apportant à cet édifice de souffrance une ambiance des plus lourdes.

Nous récupérons rapidement, mais la fatigue et les douleurs sont encore présentes en nos chairs.

Je ne me lasse pas d’observer le visage angélique de Naéra…
Juste ciel qu’elle est belle !
Même à la lueur de cette bougie, son visage illumine la nuit apportant une tâche de chaleur à cette toile des plus tragiques.
J’ai inlassablement envie d’embrasser et de caresser son corps avec la douceur d’une plume….
Mais pour le moment la seule plume que j’ai, sert à caresser cette feuille pour y transcrire les mots du cœur.

Dort petite femme, laisse toi porter par les rêves les plus doux…
Je suis le gardien de ton corps et de tes songes…
Te délivrant des moustiques et des dragons, je guerroierais l’arme au poing pour te délivrer de tes milles maux.

Je repense aux dires de la Commandante concernant la mission…
Celle-ci c’est montré rassurante et clémente à mon égard.
Elle a su trouver les mots pour me réconforter et m’ouvrir les yeux quant à la situation.
M’offrant son passé et son histoire concernant cette grotte j’ai mesuré que mon échec n’était pas aussi catastrophique que cela.
Dans notre malheur, la troupe était toujours en vie…
Il est bon de tirer toutes les leçons d’un échec, c’est comme cela que l’on progresse.

La Commandante Jaï est une femme formidable, je suis fier d’être à son service…
Elle est humaine et juste.
Son récit quand à sa propre expérience m’a troublé, j’ai du réveiller en elle de mauvais souvenirs.

Lorsque les choses seront plus calmes à Padhiver, un raid sera organisé pour nettoyer cette grotte…

Je nourris le désir de me rétablir vite afin de reprendre du service.
Tant de menaces sont aux portes de Padhiver, je ne peux rester inactif…
Mais je dois hélas attendre quelques jours pour reprendre des forces.

Ce soir, j’ai encore eu un aperçu regrettable de mes faiblesses en tentant de monter seul les escaliers pour y rejoindre ma chambre.
J’ai chuté lamentablement en arrière, mais fort heureusement la poitrine d’une infirmière m’a retenue à temps !
Celle-ci fut charmante et elle m’a accompagné jusqu’à mon lit me gratifiant d’un sourire chaleureux tout en me bordant dans les draps…
J’avoue, c’est jouissif d’être bichonné comme ça !
Le problème c’est que depuis l’infirmière semble me coller un peut de trop !

« Vous êtes sure que vous ne voulez rien d’autre ? »

J’ai donc gentiment expliqué la situation en lui disant que j’étais le futur époux de la charmante créature séjournant à mes côtés…
Alors sans rien dire, elle est partie légèrement troublée.

J’étais fier de mon honnêteté !
Mais…
J’ai commencé à m’inquiéter au repas du soir lorsque j’ai vu les deux soupes arriver.
La mienne était richement garnie...Mais…Celle de Naéra était fade et mal garnie.

Etrange !

Es-ce le début d’une querelle de chattes ?
Ou es-ce un geste malheureux de jalousie ?

Quoiqu’il en soit Naéra peut dormir tranquille…
Car non seulement je l’aime, mais en plus l’infirmière à du poil au nez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Sam 15 Nov - 16:31

(Ecrit dans son lit d’hôpital d’une main tremblante…)

Il y a des rêves et cauchemars qui ne peuvent laisser un homme debout…
Tant le spectacle est dénué de logique ou effroyable !

Dans des mondes à multiples facettes mes songes se sont baignés…
Un gouffre traumatisant dans lequel les gouttes d’eau n’étaient que des larmes.

Tout été tellement vraisemblable !

Par moment, je n’avais aucune maîtrise de mes mouvements…
J’étais comme possédé, avec un raisonnement illogique et simpliste.

Tantôt la joie puis la terreur….
Le ridicule ou le stoïque, l’intelligent ou le crétin !
Il n’y avait plus de frontière entre la raison et l'absurde…

L’honneur et le respect de l’étiquette en ces mondes furent inexistants !
Ma chaire qui souffre et Naéra qui pleure à chaudes larmes…
Une Commandante complètement sombre et cruelle dans ses propos !
Je ne la reconnaissais pas sous ce masque d’abomination.
Ce ne pouvait pas être elle, c’était forcément quelqu’un d’autre !

Ruffin devant ce tribunal engloutit par un dragon et qui se réapparait…
Un elfique maudit par une autre...
Un enfant qui se fait terreur auprès d'un gaillard.
Un campement en feu, une cuvette de sang, et la terre qui se dérobe
sous nos pas !

Pouvons nous prétendre autant que nous sommes à s’octroyer le titre de
la raison ?

Nous étions tous aussi fou les uns que les autres…

Je reste bouleversé par ces visions cauchemardesques.

(Il pose sa plume tout en caressant le visage de Naéra d’une main chaude,
et gardera les yeux ouverts toute la nuit…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Dim 16 Nov - 14:18

(Ecrit tout en observant la nudité de Naéra qui dort comme un bébé…)

Cette journée fut riche en évènements…
Une entrevue avec la Commandante Jaï qui m’offre des excuses et une nomination au conseil.

Ces mots dans les cauchemars m’avaient affligé en mon coeur, mais je savais qu’elle n’était pas responsable de cela.

Qu’ai-je donc à lui pardonner ?
Elle qui m’a tant donné…
Qui m’a offert sa confiance et des responsabilités au sein de la Fraternité…
D’autre part, Je n’ai pas eu le souvenir dans ces cauchemars d’avoir étais mieux.
J’étais pitoyable dans tous les sens du terme !
Je ne peux que pardonner à celle qui m’a offert une famille.
J’ai tant à apprendre d’elle…

Je veux me donner les moyens de ne pas la décevoir, c’est pourquoi je travaillerais durement pour honorer la confiance qu’elle porte en moi.
Elle m’a offert une liste avec une série d’ouvrages que je dois lire, comprendre et savoir.
Des livres sur la stratégie et la diplomatie, mais aussi des citations ou réflexions philosophiques ayant attraient aux guerres…
Des chroniques, des études concernant l’analyse des unités d’infanterie et d’artillerie.
Des astuces pour exploiter les terrains et apprendre les bases de la survie.
Puis des légendes et des biographies d’Officiers et Généraux célèbres.

Bref, j’ai de la lecture !

En début de soirée, Naéra et moi avons quitté l’hôpital…
Nous voici de nouveau sur pieds, et le travail nous attend !
J’ai commencé à me diriger vers le Forgeron pour commander une armure.
Ma douce Naéra a financé celle-ci pour me faire plaisir…
Une coquette somme de 100000 pièces d’or pour sa confection sur mesure.
J’étais surpris et émus d’un tel cadeau.
Je devrais recevoir bientôt cette armure et j’ai grande hâte de la porter avec honneur.

La nuit fut tombé lorsque je m’attarder à lui conter fleurette prêt de la cascade de notre amour…
Mais, les cloches du temple se mirent à sonner brisant le romantisme qui était suspendu mes lèvres…
L’alerte est donnée et j’ai donc pris le soin de me diriger en toute hâte vers le temple de Tyr avec pour compagnie Naéra et Yleenia…
Sur place nous retrouvâmes Sire de neufcastel qui semblait analyser la situation tout en sécurisant le périmètre.

Nous l’accompagnons dans ce périple pour y rejoindre d’autres intervenants qui s’étaient empressé de venir aux nouvelles…
Dont le Paladin Altorn, dit « fayot du prêtre » !

Fichtre !

Un combat acharné dans le temple contre d’abominables créatures ailées aux griffes acérées…
Par l’épée ils retournèrent à l’abîme !
Le temple sacré fut transformé en champs de bataille ou tous guerroyèrent pour mettre à mal ces créatures de l’enfer !

Un homme mort d’un trou dans le dos allongé dans un pentacle…
Un rituel selon la prêtresse.
La rumeur veut que l’homme fût victime d’une souffrance psychologique, des cauchemars qui l’empêchèrent de dormir paisiblement et qui emportèrent sa raison !
Etrange frisson qui nous parcourt le dos, car peut être y’a-t-il un lien entre cet homme et nos cauchemars ?

Une question m’obsède…

Et si l’homme mort dans se pentacle n’était autre que le mort qui nous a parlé dans ce rêve, et qui à fini par ce jeter dans la lave ?

Et pour couronner le tout, une querelle au temple de Tyr concernant la valeur d’un bien…
Observant Naéra, j’ai puisé en ma bourse l’élan du cœur en offrant au prêtre de Tyr 9000 pièces d’or afin de mettre au trépas cette pathétique histoire de bien avec condescendance.

Mais au lieu d’être reconnaissant, suite au zèle d’un Paladin pubère…
Ma générosité fut bafouée et prise en défaut par une attitude détaché et vide de sens.

« Faite des dons qu’ils disent !!! »

Mon cul !

J’aurais mieux fait de garder l’or et offrir une robe à Naéra…
Cela m'aurait été plus profitable !

Enfin, malgré tout nous avons aidé à défendre le temple et j’ai fais une bonne action !
Et c’est cela qui compte...
D’autant plus que la soirée c’est bien terminée, puisqu’elle a fini dans les caresses…

À la lueur d’une bougie en fin de vie, j’observe le corps de ma douce endormie…
Cette soirée fut magique, nos sens furent sollicités pour s’unirent à des coquineries qui m’offrent encore l’extase d’une saveur.
Je garde encore à l’esprit l’odeur de son corps et la douceur de sa peau…
Qu’il est bon d’être amoureux !
Bientôt le mariage, elle va s’occuper des préparatifs car elle sait que j’ai du travail.
J’espère cependant qu’elle ne se fatiguera pas trop, car elle porte en elle le fruit de notre union.
Quelle intense joie que de gouter au bonheur !
Je suis si heureux…
La vie semble me sourire et les projets se bousculent à la porte.

C’est donc motivé que j’ouvre le premier ouvrage traitant sur la diplomatie et la stratégie militaire.

Un livre copieusement illustré par des formulations à tous usages permettant d’assoir une technique de base en ce qui concerne les rouages de la politique, ainsi qu’une étude militaire poussée concernant les positions et mouvements tactiques de l’infanterie et de l’artillerie.
L’ouvrage est richement étayé par des illustrations peintes à la main, ainsi que par des chroniques ou des citations philosophiques émanent de Généraux et d’Officiers, qui ont marqué les âges de part leurs compétences ou leur génie.

C’est en analysant avec minutie les cartes militaire, que la guerre se révèle être beaucoup plus qu’un seau de larmes et de souffrances…
C’est avant tout un jeu d’échec dans lequel les plus grands esprits s’affrontent…
Un jeu cruel ou les plus faibles s’éliminent d’eux même, laissant leurs empruntes à travers les âges offrant aux forts le marteau pour bâtir l’histoire.

Un meurtrier n’est rien face à un conquérant…
Car l’on retiendra ceux qui plongeront des milliers d’âmes dans le gouffre…
Et non le vilain qui emportera la vie de son frère au bout de sa lame.
Nous sommes tous des pions qui évoluons dans cette tactique implacable que nous appelons la vie.

L’homme n’a que peut de prédateurs…
Mais une chose est sûr, l’homme est un loup pour lui-même.

La guerre ne se vaut que lorsqu’elle protège et sert les intérêts de la paix, des justes, des faibles et des raisons du cœur…

Du bout de la lance, de la lame ou chevauchant dans les plaines pour partir guerroyer les cheveux au vent et bravant l’interdit pour abattre les courroux…
Envolez-vous les héros de demain, relevez-vous des cimetières pour abattre ces vilains qui n’ont ni raison ni honneur !
De cette épée viendra le salut des âmes, qui feront de ce ciel un domaine de lumière…

Les positions se révèlent à mes yeux qui les enregistrent…

Attaquez de flanc l’infanterie d’épéistes…
Avec la cavalerie lourde charger de front la ligne d’archers…
Avant que la ligne des piquiers ne surgit pour stopper l’élan des chevaliers en les mettant au trépas !

Tout cela est plus qu’une tactique, c’est de l’art…

C’est L’art de la guerre !

(Referme l’ouvrage l’air songeur et tourne la tête posant un doux regard sur les seins de sa belle…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Lun 17 Nov - 17:04

(Fait courir sa plume sur l’ouvrage…)

Je suis heureux d’avoir pour mentor la Commandante Jaï…
Elle est vraiment de bons conseils concernant mon apprentissage.
J’ai assisté à mes premières réunions en tant qu’apprenti et je dois dire qu’appréhender la diplomatie
et la politique d’aussi prêt sont des biens précieux pour moi.

Il est intéressant d’entendre Jean et Jaï de Neufcastel parlementer…
Car, ils ont tout deux une facilitée dans l’art de la diction des mots et peuvent se targuer d’une répartie
à toutes épreuves.

Cette faculté de rester calme face à des mimiques ou rictus qui sont les parties intégrantes de parfaites têtes
à claques est quelque chose d'impressionnant...

Je vais vraiment apprendre à leurs côtés et je m’en réjouis !

À l’heure où j’écris cette page, je suis réfugié dans ce bureau de la Citadelle
pour continuer l’étude d’un autre ouvrage…
Celui-ci s’intitule « Mémoire d’Outre-tombe ».

Il est question dans ce livre de mettre le doigt sur quelques biographies de soldats et d’officiers
qui ont marqués l’histoire de part leurs actes…

Des récits de batailles décisives ayant fait de soldats des héros, des officiers qui ce sont démarqués
des autres de part leur bravoure ou à leur compétence de fin stratège…
Mais aussi du bougre qui devient homme et soldat et qui se distingue par ses faits d’armes au point
de s’élever au rang d’Officier.

Des Soldats, Sergents, Lieutenants, Commandants et Capitaines, même des Conseillés et beaucoup
d’autres encore…

Tous ceux qui avaient pris place dans le panthéon des grands,
se trouvèrent inscrit dans les pages de cet ouvrage.

Une richesse à consulter pour quelqu’un comme moi qui aspire à marquer son nom au travers de l’histoire…

Es-ce un crime d’être ambitieux ?
Alors en ce cas je suis coupable de l’être !

J’espère que Naéra pourra comprendre que le travail est pour moi source d’importance…

Une missive m'arrive, je lui manque…
Mais elle aussi elle me manque !

Ne voit-elle pas que mon acharnement prépare notre avenir ?
Le fruit de notre union se doit de ne manquer de rien !

D’autre part, je suis volontaire de servir la Fraternité et je n’ai pas pour habitude de faire les choses à moitié…

C’est ma vie, c’est ma famille adoptive !

En ce moment elle est à Luskan, elle semble avoir besoin de bouger…
Comment l’en blâmer ?
Avec le travail je suis moins disponible pour elle…
Et bien que je veuille la protéger, je ne pourrais concevoir l’idée qu’elle soit malheureuse.

Ainsi je plonge ma solitude dans ses écrits, en y trouvant refuge et réconfort…

Mon cœur nourri l’espoir de la revoir très vite !
J’ai hâte que notre union soit célébrée…

Je l’aime d’un amour fou !
Je l’aime à en mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Mar 18 Nov - 17:31

(Baptiste active sa plume dans la chambre d’auberge,
le visage éclairé par les premières lueurs du jour…)


C’est à visage bien fatigué que je couche mes mots,
mais c’est aussi avec sourire que je laisse courir ma plume sur l’ouvrage.

Comment pourrait-il en être autrement pour l’homme qui au réveil se voit offrir l’amour sur un plateau de chair,
ou moult baisers et caresses s’activent en harmonie pour embraser son corps ?

Je fus l’heureuse victime qui succomba à ses assauts…

Laissant en mon être l’émoi du plaisir me flattant l’appât pour aller à l’extase !

J’étais frétillant comme tous les jouvenceaux qui chevauchent leur monture et ceux avec passion.
En ses cheveux j’avais les rênes, et j’ai fouetté sa selle à coups de hanches !
Inutile de signifier que les cries de ma douce étaient bien plus puissant que celui d’un cheval…

Mais à ne pas s’y méprendre je ne suis pas toujours le maître...
Car avant ce matin, il y a eu cette soirée…

Et une chose est sûr, c’est que c’était elle qui me tenais par l'écrin !

Effectivement, nous allâmes visiter le temple de Sunie en vu d'une préparation pour notre mariage
que nous souhaitons faire à Padhiver.

Cela devait être une simple visite de courtoisie, mais cela a dégénéré en lieu de convoitises.

Je la prie sauvagement contre ce mur du temple !

Et j’ai englouti ses lèvres et ses seins par une bouche généreuse et bouillante !
La soif c’est éveiller en nous, et c’est sur le pavé que nous avons continué…

Entreprenante et coquine elle vint se poser sur moi telle une rose épanouie,
qui s’ouvrit frénétiquement pour m’offrir son bouton, sa chaleur et la sève de son corps…

Nos cries raisonnèrent dans ce temple, témoignage de l’amour et de l’union de nos cœur.

Et lorsque la jouissance couler en nos corps, c’est en un regard profond qu’elle s’afficha à mes yeux,
comme l’effigie d’une déesse à qui l’on porte l’offrande…

Naéra, douce fleur de mon cœur…

Je vous aime, je vous désir, je n’ai de verbes que pour vous !

(Baptiste referme l'ouvrage et observe le lit portant l'empreinte des fesses,
et il soupir d'un air rêveur…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Mer 19 Nov - 23:35

(écrit ses mots d'un air grave, tout en chatouillant son nez avec la plume...)

Cette mission dans les bas-quartiers fut délicate car l'occupant
de la bâtisse était un forcené.

Voulant m'exercer à la diplomatie c'est à grands coups et douces
paroles que par cette porte j'annonçais la couleur de notre venue.

Mais hélas...Un dialogue fort peut profitable s'établit entre moi et
cette voix de jouvenceau.

"ET TA MERE ! ! ! ", je lui dis qu'elle est morte et que je voulais
toujours lui apporter mon aide...

Mais hélas il ne voulait rien entendre.

Il était excité comme une puce, insultant le pouvoir que je
représentais avec noblesse d'âme et d'esprit !

Ces mots furent si odieux, que je ne pourrais les transcrire
sur ce papier...

L'encre risquerait de ce dérober et couler comme les larmes
d'un visage affligé.

Après cet échange puérile et pathétique, messire Dardan
enfonça cette porte afin que nous puissions entrer dans
cette pauvre et misérable bâtisse...

Étant face à face, j'avais pour ma part l'impression de
croiser un ancêtre qui n'aurait pas encore découvert
les techniques du taillage de barbe et les joies du savon !

Son élocution était primaire, peut-être à cause de
certaines dents qui semblaient lui manquer.

Et malgré tout, j'étais souriant et chaleureux...

Mais il avait toujours de bien vilaines paroles !

D'un geste brusque il mit le feu au tapis et sorti une arme
qu'il brandit à notre encontre...

Voyant le feu se propager, j'avais conscience que nous étions
face à un cas désespéré et pathétiquement lourd sur le plan
pathologique.

J'ai donc vaillamment risqué ma vie en bondissant à sa rencontre
au-dessus des flammes au risque de me faire brûler les bijoux de famille !

Et grâce à ma douce Naéra et à son sort mental, j'ai pu aisément
le désarmer.

Mais hélas, le feu m'avait entouré avec ce bougre légèrement sonné !

Par chance messire Dardan et Naéra parvinrent à user d'astuces
pour étouffer les flammes...

Une fois à l'extérieur de la bâtisse encore toute fumante,
j'ai ordonné la mise aux arrêts de l'homme.

Et, il fut escorté jusqu'à la prison de Padhiver par nos soins.

Peut après, j'ai du faire mon rapport pour le conseil et ma
douce Naéra s'appliqua à me masser les épaules avec ses
mains délicates pendant que j'étais entrain de le rédiger.

Ele me permit donc d'évacuer les tensions inutiles qui
siégeaient en mes songes.

Puis, une fois le rapport écris...

Elle me délivra de la fatigue par un fougueux baiser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Jeu 20 Nov - 23:10

(Baptiste écris sur l’ouvrage d’une main tremblante…)

Il y a des mots qui écorchent le cœur…

Serait-il possible de m’être fourvoyé au point de baigner mes songes
dans un fleuve chimérique ?

Les révélations de la Commandante Jaï sont troublantes !

Usons donc de stratèges pour appréhender l’orage,
afin que cesse la tempête pour un retour à l’espoir…

Je ne voulais y croire mais les doutes s’accumulent…

Ma position est de front pour la ligne des ennemis.

La partie d’échec est donc de mise, pour mettre au trépas
cette ruse insipide.

J’espère que les doutes ne seront confortés,
car mon cœur se saigne à l’idée d’y penser.

Je dérobe mes pas vers le port pour noyer…
Cette souffrance invisible qui nécrose mon esprit.

J’observe la mer pour qu’elle m’offre ses larmes,
que le vent me dépose en disgrâce au visage.

Je contemple le reflet d’un moi-même qui se meurt,
par la mouvance des vagues qui m’offrent l’abstrait.

Le concret me terrasse par la venue d’un bougre…

Ce n’est autre qu’un ivrogne et ses mots sont puants !
Pathétique personnage qui n’a rien d’idyllique…

Mais confortant d’un sens mon engagement de famille.

Je décide de partir pour la grande Citadelle,
pour détruire de l’arme les mannequins d’entraînement.

Mes larmes sont des lames qui coupent le bois des âges,
confrontant à la pointe la rage d’une passion.

La Commandante arrive pour m’offrir ce duel…

Mais elle m’offre la chaleur et l’étreinte d’une main.

Mon épaule reçoit l’hommage et son sourire me donne l’espoir.

Je vais vers le bureau pour dévorer mes livres,
et noyer mon regard dans l’encre de ces pages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Ven 21 Nov - 15:47

(Écrit tout en observant la cire coulante de cette bougie qui vacille péniblement…)

L’apprentissage n’est pas toujours une chose aisée,
raisons d’état ou raisons du cœur, tout n’est que choix dans les rouages du pouvoir.

Je ne peux pour ma part concevoir l’idée de fauter à mes engagements militaire…
J’ai prêté serment d’être fidèle à Padhiver et ceux au péril de ma vie.

Et même si je l’aime à en mourir…
Je ne peux me détourner de cette voie.

J’étais autrefois sans horizons, et la commandante Jaï m’a offert
un avenir opportun au sein de la Fraternité.

Comment pourrais-je me détourner de l’honneur et de cette confiance
qui me portent à grandir ?

Comment pourrais-je être égoïste au point de ne penser qu’à mon bonheur
en des instants si trouble ?

Je suis un Officier de la Fraternité et je dois m’en montrer digne !

Comme j’ai le souhait qu’elle comprenne ce que veux dire le mot engagement.
J’implore sa raison, afin qu’elle puisse ouvrir les yeux sur ce monde qui n’est pas rose.

Elle est si belle, si sensible…
La douceur de ses lèvres me manque en cet instant.

J’ai si mal de la faire souffrir, et j’espère qu’elle comprendra.

Mais choisir entre la raison et la passion…
J’opte pour la raison.

J’espère que notre amour triomphera en cette épreuve si difficile…

Mon amour seras-tu me comprendre ?

J’observe cette bougie et ma tristesse coule au rythme
de cette cire qui s’accumule sur la table.

(Baptiste referme lourdement l’ouvrage et souffle sur la bougie afin d’en éteindre la flamme…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Sam 22 Nov - 21:18

(L’écriture de la page est irrégulière, et celle-ci semble tâcher de larmes…)

Ma vision se brume…
Comment ai-je pu laisser mon amour aux griffes du mal...

Elle c'est faite agressé, pourquoi ?
À cause de moi…

Mon cœur la dévore au secret mais la raison des armes me brouille l’esprit.
Je suis à la merci de deux feux qui me rongent.

Je l’aime à en mourir et je pleure en cet instant de voir qu’elle lutte contre la mort…
Mon cœur est comme brisé, j’ai envie de mourir tellement je me hais.

Tout cela est de ma faute, je l’ai poussé à ce geste malheureux…
Nous étions si heureux, elle porte en elle le fruit de notre union.

Aujourd’hui, elle et mon enfant luttent pour vivre…
Je me sens mort au fond de ma chair, je suis perdu…

Elle était mon phare qui éclairait ma nuit, et à ce jour je suis loin d’elle
privé de lumière.

Pourquoi mes titres ont-ils si peut de saveurs en ce moment présent ?
Pourquoi a-t-il fallut qu’elle se fasse agresser pour m’ouvrir les yeux ?

J’aimerai être en ses songes pour partager ses épreuves et la libérer
des griffes du néant…

Elle avait tout quitté pour moi, je ne pourrais me le pardonner s’il
devait lui arriver malheur.

Je repense à ses cheveux qui n’étaient pour mes doigts que douceur…
À ses lèvres saillante et sa peau sucrée qui sentait bon le jasmin…
À l’union de nos corps qui dans la braise de la passion se consumèrent…
Je suis un Chevalier, mais je ne peux m’en targuer si j’abandonne mon cœur et sa raison.

À quoi me servent ces titres si je n’en suis pas digne ?

J’ai favorisé ma mission en fourvoyant mon âme, puisse tu me pardonner ma belle…
En voulant t’aider j’ai précipité notre amour à l’abîme.

Je ne suis pas mieux qu’un bougre qui recherche sa bouteille…
Je me sens encore moins l’étoffe d’un Chevalier en ce moment si tragique.

Me croyant fort, j’avais le sentiment d’être capable de mettre de côté notre amour.
Je te sais innocente dans cette déplorable affaire…
D’autre part, il serait impossible de mentir sur un amour aussi fort.

Te voyant mon amour en ce lit, en fièvre et si fragile…
Je ne peux me résoudre à te laisser mourir.

Réveille toi mon amour, je ne t’abandonnerais plus…
Je t’en fais la promesse, mieux…

Un serment !

C’est vrai que j’ai fait le vœu de défendre Padhiver…

Mais si par le ciel tu veux que mes obligations cessent…
Alors j’y répondrais ma douce…

Car tu t’es sacrifié pour moi…
Et moi qu’ai-je fais pour toi ?

Naéra…

Je t’aime et je veux t’épouser.

(Baptiste veillera une bonne partie de la nuit au chevet de sa belle
en lui murmurant des mots doux dans le creux de l’oreille.
Il s’attardera à son front pour éponger la fièvre avec un linge humide…
Puis il ordonnera à la garde de doubler la surveillance aux alentours de
l’hôpital.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Dim 23 Nov - 21:15

(Écrit l’air fatigué faiblement éclairé par la lueur d’une bougie…)

Mon cœur est transporte d’allégresse…
Naéra et moi sommes de nouveau réunis et plus soudé que jamais.

Cette épreuve difficile nous a rapprochés !

La vie est étrange…
Je croyais que tout était entrain de s’écrouler autour de moi,
mais il n’en est rien !

En ouvrant les yeux Naéra m’a offert le plus beau cadeau qui soit.

Je gage que celui qui est responsable de cet affront souffrira
pour s’en être pris à ma belle, son geste ne restera pas impuni.

Par chance mon amour est en vie ainsi que notre enfant qui bat en elle !

Je dois cela à l’intervention du Paladin d’Argent…

J’étais en litige avec lui pour des broutilles, mais par ce geste il m’a fait
voir qu’il est un homme d’honneur avec de grandes valeurs.

Je ne lui serais jamais assez reconnaissant d’avoir sauver notre enfant…
Par ce signe, il est devenu un ami à mes yeux.

Comme il est bon de voir qu’elle accepte ma raison d’être…
Elle ne me pose pas devant ce dilemme de choisir entre ma voie et l’amour.

La rafraichissant d’un linge humide…
Elle me demande de la rejoindre, un moment de partage ou la tendresse et
les caresses semblent avoir le pas sur l’existence de nos troubles.

Qu’il est bon de mouiller à nouveau la saveur de sa peau et ses lèvres brulantes,
si notre passion est hérétique, alors j’en consent à m’y complaire même au risque
d’en brûler sur un bûchait !

Les mouvements de ses hanches et ses doigts agrippés s’enquièrent de mon
corps en fièvre, et sa chaleur mène mes sens au sommet des plaisirs.

Je me réveille en pleine nuit…
Une missive m’arrive à l’hôpital.

Une mission périlleuse dans la terre des géants en compagnie de la Commandante.

Je pars donc laissant ma belle, lui offrant un baiser sur son front en sueur.

Un garde m’explique les détails tout en s’affairent à m’aider à revêtir l’armure,
je dois rejoindre la Commandante à Luskan pour faire route vers la Forêt…

Et ceux jusqu’en terre hostile, pour pénétrer le domaine des géants.

Du sang à nos lames, des hurlements de titans et des masses qui s’écroulent
sur l’épaisseur d’un manteau neigeux…

Des coups qui pleuvent nous faisant vaciller, remuant nos corps jusqu’en nos fondations.
Le bruit des massues s’abattant contre nos armures et nos pavois résonnèrent
effroyablement dans toute la plaine.

Quelques moments d’accalmie entre chaque bataille pour se soigner avec des bandages…
Afin de calmer nos plaies qui semblaient couler à flot.

Et bien que fatigué et le corps souffrant de multiples plaies et bosses…
Nous avons guerroyé avec honneur et planté le drapeau de la victoire
sur la tête coupée de ce chef tribal.

De retour à Padhiver, le jour commence à vaincre la nuit…
C’est avec fatigue que je me rends à l’écurie pour offrir le soin
à mes deux chevaux.

Espérance, mon cheval de guerre...
Lancelot, mon cheval de joute…

Qu’ils sont fier mes destriers, c’est un honneur que de les monter.
Comme tout bon chevalier qui se respecte, il lui faut plusieurs montures…

Je regagne aux premières lueurs du jour, cette auberge du quartier nord.
Qu’il est bon ce bain chaud et se lit confortable.

Mes yeux se déportent vers ce monde de rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Lun 24 Nov - 20:08

(Écrit avec grâce sur l’épaisseur de l’ouvrage…)

Un entretien avec le Paladin Altorn, me voici sur le chemin
de l’apprentissage pour cheminer vers Torm…

Je vais suivre cette étoile dont les préceptes ressemblent
à ma ligne de conduite de tous les jours.

La route sera longue pour parvenir à être accepté,
mais de toute manière, je ne suis pas un Paladin.

Je suis simplement ce cavalier qui guerroie pour la cause.

Ma douce va mieux elle est sortie de l'hôpital,
qu'il est bon de la retrouver ainsi.

Son agresseur est toujours dehors, mais l'enquête continue.

Naéra, moi et Yleenia avons festoyé à l’auberge du quartier nord
Pour fêter mon début d'apprentissage.

Le repas fut légèrement coupé par une brève nausée qui me poussa
à aller vomir à l’extérieur de l’auberge.

Naéra fit de même mais sans atteindre la sortie…

Le problème fut la description de fabrication du vin…

En effet Yleenia avait pris le soin de nous décrire les étapes
de conception d’un bon vin.

Des pieds crasseux de manants qui s’exercent à presser les raisins avec
cœur et enthousiasme…

Fort heureusement la suite du repas c’est mieux déroulé,
des légumes, des fruits, des jus, bref c’était un bon repas.

A mesure de nos discussions avec Yleenia quelque chose me fit froid
dans le dos…

Non cela ne peut être, et pourtant…

La partie d’échec aurait-elle commencé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Mar 25 Nov - 20:15

(Écrit tout en observant la cire coulante de cette bougie en fin d’existence…)

Un étrange sentiment…
Ou commence le concret ou s’arrête l’absurde ?

Je suis un défenseur de la loi, mais je sais entrevoir lorsque l’injustice
frappe à la porte.

Elle a déjà assez souffert d’humiliations dans cette sordide affaire…
Jusqu’ou ira donc la justice pour trouver un prétexte de la mettre au bûcher ?

Combien de larmes faudra-t-il qu’elle verse pour éponger la soif des bourreaux ?

Je suis ce Chevalier qui ne peut concevoir que l’injustice s’abatte une fois de plus
sur elle…

Tant d’incertitudes concernant la réglementation de l’arène…

Comment celui qui a pu sauver mon enfant puisse-t-il tenir un tel langage ?

Messire d’Argent est aussi coupant et tranchant que l’acier…

Les lois sont faites pour être respectés, je suis d’accord…
Mais il est parfois essentiel d’y mettre du cœur pour qu’elles soient encore
plus grande et juste.

La précipitation du jugement de l’autre, pour un concept dogmatique est
en quelque sorte une hérésie à part entière.

Elle enlève toutes appréciations morales et adaptative en fonction de la nature
de l’individu, pour satisfaire une idée de justice linéaire et archaïque !

La justice à mon sens doit être faite, mais pas dans l’exagération d’un pseudo
Moralisme qui empêche tous raisonnements moraux sous prétexte que
« le Paladin à dit alors… »

Pour ma part, il y a des affaires plus urgentes à s’occuper à Padhiver que de
chagriner encore plus ma douce et tendre Naéra.

Tout ceci m’irrite et cela en devient fâcheux !

Que cherche-t-on, à bafouer encore plus l’innocence de son être ?

Veulent-ils tuer cette union forgée dans l’amour ?

J’observerais avec conscience l’évolution de la situation…
Mais je ne cautionnerais plus qu’on la bafoue gratuitement !

Je suis le bras armé des justes, et je n’ai pas peur d’offrir un cœur à la
justice de cette ville.

J’ose espérer que la clémence lui sera faite !

Car aussi brave que je sois…

Je me lève toujours contre l’injustice.

(Souffle lourdement sur la bougie pour éteindre la flamme…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Mer 26 Nov - 19:40

(Baptiste affiche un visage résigné et gratte l’ouvrage pour écrire ses mots…)

Ma personne est remise en compte dans son intégrité…

Je ne suis peut être pas le symbole de la vérité,
mais j’ai toujours étais loyale et serviable envers Padhiver !

La Commandante me demande d’agir selon ma conscience
suite à mon manque de respect envers le Paladin d’Argent…

Qu’il est facile d’être moralisateur lorsque l’honneur des siens est intact.
Ma future femme et l’enfant qu’elle porte en elle, sont victimes
d’un acharnement judiciaire.

On dit qu’elle est innocente, mais on la garde en ville comme on mettrait une
brebis dans un enclot.

Pour sa sécurité dit-on ?

Cela ne l’a pas empêché de se faire agresser en pleine ville !

L’innocence pour moi, c’est être libre !

Quand à cette affaire de sort...

La justice Tyriste réclame une amende pour l’infraction…
Encore une occasion de soutirer de l’argent à ma douce
qui ne faisait que s’exercer à ce sort sur un amas de terre.

Au pire elle est coupable de l’extinction d’une fourmilière…

Mais fichtre ! Arrêtons donc les fumisteries !

N’y a-t-il pas des choses plus urgentes à s’occuper à Padhiver,
pour le bien de la population ?

Combien de temps faudra-t-il au peuple pour comprendre qu’une
Justice plus noble et plus humaine est possible ?

Quand l’asservissement aux paladins sera révolu ?
Ces fanatiques qui croient tout savoir de ce qui est juste ou non !

Je n’ai que faire de leurs suffisances !

D’ailleurs messire Altorn peut prendre ma botte à son fion avec son enseignement !

Remettre en cause mon intégrité et celui de ma douce, c’est me
remettre en plein figure ma servitude et mon honneur…

C’est pourquoi à ce jour je vais leur montrer ce qu’est d’avoir
de l’honneur !
Je vais de ce pas déposer ma démission au conseil de Padhiver
et à la Fraternité.

Je croyais que nous étions une famille…
Mais je me suis fourvoyé en croyant cela !

Je ne suis qu’un pion pour eux qui a tout juste le droit d’écouter
et de fermer sa gueule...

Je ne peux me taire face à tant d’imbécilités !

C’est pourquoi en se jour j’abdique mes titres pour me lancer
dans une croisade de changements…

J’ai le désir en moi de faire changer les choses…

Padhiver doit connaitre une justice plus noble et plus juste,
sans pressions dogmatiques qui entachent les jugements.

Mon ambition est grande pour cette ville,
C’est pourquoi grâce à la création du FRP (Front Révolutionnaire Padhiverien)

Les choses pourront changer !

(Baptiste referme l’ouvrage et prépare ses affaires…
Puis, quelques instants plus tard il s’enfuit de la ville avec Naéra…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Jeu 27 Nov - 16:33

(à la lueur d'une lampe à huile,
Baptiste écrit une page tout en observant sa belle endormie...)


Fuir, toujours fuir...

Loin, encore plus loin...

Comme il est éprouvant d'être recherché,
d'être les proies d'une meute de loups enragés !

Par chance notre amour et fort et les relations sont là !

Nous avons des alliés qui embrassent notre cause
et s'activent à couvrir notre fougueuse escapade...

Les stratagèmes fusent, et les planques se multiplient...

Les marches sont longues et les voyages abondent...

C'est éprouvant oui !

Mais par chance après une lutte acharné contre la fatigue
et le froid, nous avons trouvé un pied à terre à l'abri des
regards indiscrets.

Seul nos alliés sont au courant de cette cache !

Je n'aurais jamais assez de mots pour remercier comme
il se doit ces amis qui risque gros en nous offrant leur aide.

Qu'il est bon de se sentir soutenu en pareilles circonstances...
Surtout que la Commandante Jaï semble résigné à nous retrouver !

Nous avons du fuir par bateau lorsque nous avons été prévenu par
notre informateur de l'arrivée imminente de la troupe Padhiverienne.

Et nous voici ici, dans cette pièce de fortune ou la poussière et
l'odeur de renfermer semblent triompher en chœur.

Mais peut qu'importe car nous sommes ensemble, et rien ni personne
ne pourra entraver cette liberté dont nous jouissons !

Je peux maintenant clore cette page et m'endormir lourdement auprès
de ma belle Naéra...

Car cet homme tapi dans l'ombre veille au pas de notre porte,
et celui-ci peut se targuer d'avoir ma confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Ven 28 Nov - 17:00

(Baptise, couche ses mots sur le papier...)

La tactique d'un fou :

Chevauche donc cavalier du destin,
épouse ta peine du sabot...

Foule la terre qui a vue naître,
la gloire, l'amour, la haine et le règne.

De ta lance tu percera ce doux mystère pour
ébranler les fondations...

De ton pavois sera la grâce pour tes semblables,
en préservant ta hargne d'un bien sombre prélude...

Le brouillard de sous ton heaume,
pour transpirer comme dans tes songes...

Dans ce brouillard ce cache le voile,
pour concevoir l'inconcevable.

Acteur royal par l'ambition,
au firmament se place la joute.

Les pions s'avancent sur l'échiquier,
Ce Sire n'est plus de ceux qui sont...

Un Sire de cire il va s'en dire !

Fureur d'honneur pour pétrir la pierre,
afin que celle-ci soit un retour à l'honneur...

Sonnez trompettes et cors de brume,
pour obscurcir le cœur des justes.

De par tranchants ôtez les membres,
que la rivière devienne rouge...

Car grâce au sang nous laverons,
le coeur du peuple à l'unisson.

La reine s'avance sur la plaine,
pour mettre à bien l'échec et mat.

(Baptiste referme l'ouvrage et esquisse un sourire...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Sam 29 Nov - 22:14

(Ecrit sur son ouvrage, tout en dégustant un verre de vin prêt d’un bon feu crépitant…)

Nous sommes en fuite,
Mais pour le moment nous avons le confort et la sécurité.

Malgré tout, la crainte est toujours présente...

Car avec tous ces loups qui nous pourchassent, nous devons être vigilants !

Naéra et toujours aussi exquise et son sourire est pour mon cœur un souvenir intarissable…

La chaleur m’envahit car ce feu apporte son lot de réconfort.

J’apprécie cet instant, car cela change de nos escapades à lutter contre le froid et la faim.

« Que pensez-vous faire par la suite ?»…

À cette question je ne peux qu’adresser un regard à ce brasier ardent qui semble
consumer mes songes dans une frénésie tactique sans précédant…

Tout est à saisir et rien n’est à prendre.

L’homme forge son destin dans les profondeurs de l’âme et de l’esprit,
Celui qui ne peut comprendre qu’en être l’artisan favorise l’étoile ne peut
en concevoir d’en faire partie.

La plume qui gratte l’ouvrage écrit l’histoire d’un homme…
Et seuls les yeux avisés savent en décrire le sens.

Il en va de même pour la vie et ses rouages…

Il n’y a de secret que pour ceux qui s’en aveugle,
car celui qui s’éveille ne peut être voué qu’à grandir en son sens.

Aujourd’hui je m’éveille et l’épreuve m’octroie la faveur d’en comprendre la voie,
c’est pourquoi je m’étire et je m’assoupis pour murir se trésor qui grandit
à mes songes…

Et dans tous ces mystères, je pense donc je suis,
c’est un côté positif qui me dit que je vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Dim 30 Nov - 21:16

(Baptiste en parfaite nudité écrit ses mots à la lueur d’une chandelle…)

Il est fort pittoresque en pareilles circonstances,
que de faire l’amour sans aucune retenue…

La mort est à nos trousses mais la fougue à nos corps…

Nous prenons notre envol comme tous ces grands oiseaux,
qui perdent leur plumage à l’horizon du ciel.

À son corps je m’agrippe tel l’oiseau sur la branche,
me laissant donc convaincre par l’atout de ses charmes.

Succombant de plaisir à ses lèvres brulantes,
me causant préjudice de petits cries obscène…

Je suis donc à ses seins et je sens les grandes pointes…

Des lances pensez-vous ?
Il n’en est pas question !

Les lances sont piquantes mais ses tétons sont doux…

J’aime à les titiller du bout de cette grande langue,
pour les faires dresser tel des monuments !

Pétrissant toute la base à l’aide des mes dix doigts,
pour former un empire ou l’extase sera Roi.

Je suis un négociant au creux de son oreille,
susurrant à mots doux des petits vers coquins.

Des vers et non des verres,
car je veux rester net !

Pour contempler ma belle,
Jusqu’au bout de l’ivresse.

(Tourne la page de l’ouvrage, puis observe le feu qui crépite…)

Oh destin, quand selleras tu mon cheval pour partir guerroyer à la pointe de l’épée ?
Je suis en soif d’honneur et de conquêtes,
Il me tarde de reprendre les sentiers de la guerre pour convier au trépas les ennemis du pavois.
Je foulerais cette terre qui porte haut l’affront pour galoper en foule à la prise des bastions…

Ma clémence sera offerte pour tous ceux qui gémiront dans cette boue impie,
mais mon courroux sera donné à tous les couards fuyant la plaine.

J’abattrais la tranche de l’épée pour fendre leurs têtes, et répandre leur raison sur la terre des ancêtres.

Peut qu’importe le trépas si la chevauche est d’honneur !

Mais tant que souffle j’aurais en moi, je fendrais l’air de la lame pour faire sauter les trognes ennemis.

L’empreinte sera de sang et le sourire sera d’acier.

(Baptiste pose sa plume dans l’encrier et referme l’ouvrage tout en plongeant
son regard dans les flammes dansantes de la cheminée...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Mar 2 Déc - 17:24

(Baptiste fait naitre ses mots d’une plume légère…)

Il y eut autrefois un rêve qui s’appelait Padhiver,
mais la corruption en ses rouages a brisé se rêve…

Quand te lèveras-tu cité de grandeur ?

J’ai tout abandonné pour suivre l’honneur,
pour réveiller les consciences et suivre mon cœur.

Je suis ce libérateur qui se taire au secret,
car traqué comme une bête je suis aux aguets…

Pardonne-moi douce fleur car ton ventre est bien rond,
J’aurais aimé que l’offrande de vie qui siège en ton sein
n’eu pas à connaitre l’hostilité d’un monde avant même
qu’il naisse.

Mais les choses sont ainsi et je ne peux m’en défaire !

Mieux je ne regrette rien,
car mon destin et bien clair…

Je serais ce libérateur de Padhiver !

Lorsque j’observe ma douce qui dort sereinement,
je suis porté par le courage et les raisons d’un avenir.

Repose toi douce Naéra,
envole toi vers ce pays des rêves pour offrir à l’enfant
l’oraison d’un jardin ou la paix sera Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste De Claimp
Epoux de Jaï De Claimp
avatar

Nombre de messages : 122

MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   Mer 3 Déc - 22:27

(Baptiste écrit d’une plume fébrile…)

Pluie battante nettoie mes songes pour y donner une belle raison,
poète en larme qui porte l’arme pour s’y cacher dans ce brouillard…

Tremblez doux rivages, car l’orage se rapproche…

Les pleures seront acides car les yeux n’en croiront,
la terreur sera mise sur le sol des bastions.

Les cors s’égosillent pour offrir aux oreilles,
La chanson des chansons ou la fin sera sang.

Il y a un oiseau qui pleure sur l’arbre,
car la vue est bien grande mais surtout terrifiante…

La pluie est bien amère pour tous ceux qui contemplent,
un spectacle pathétique de vaine résistance…

Il y avait des âmes qui jouissaient tous en chœur,
et qui ne finiront qu’à jouir de la poussière.

Car c’est par toutes les armes qu’ils seront tous en terre,
pour offrir aux lombric la saveur d’une défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ouvrage interdit d'un poète en l'arme...
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Interdit aux moins de 18 ans
» Pensionnat Interdit
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...
» Maudramme de Métromanie, le Poète-Bretteur
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val de Bise - Module NWN :: Partie RP :: La taverne :: La ville des voiles : Luskan-
Sauter vers: