Le Val de Bise - Module NWN

Forum du Val de Bise, module RP de Neverwinter Nights
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marco Volo est de retour

Aller en bas 
AuteurMessage
dreuze29
Floodeur hors compétition
avatar

Nombre de messages : 4773
Age : 40

MessageSujet: Marco Volo est de retour   Dim 16 Nov - 20:47

Un nouveau récit du plus célébre des explorateurs du monde parait dans un petit ouvrage, ou dans la nouvelle édition de son fameux guide sur "Le Nord"
~
~o~
~
Bonne rencontre voyageur,

Toi qui à lu mes précédents récits de voyages, m'en voila t'en conter un nouveau, et qui n'en point douter, te fera froid dans le dos, dans tous les aspects de ces termes.

Comme tu le sais, j'ai par le passé rédigé, moi, Marco Volo, de nombreux guides, à l'intention d'aventuriers et de voyageurs, pour les guider et éviter les mauvaises surprises que j'ai expérimenté de première main.

C'est pour remettre à jour mon fameux "Guide de Marco Volo : Le Nord", que de la cité des voiles, Luskan l'éternel coupe-gorge industrieuse, que j'ai embarqué sur "l'harfang", menée de main de maître par le capitaine "Rouge-feu" et son bosco, l'inénarrable demi-orque Fends-toi-là".

Mon intention était de débarquer à Lorgol, qui désormais était débarrassée de la peste, et sur laquelle les rumeurs assez folles couraient, puis de faire le tour des dix citées, escalader le Cairn de Kelvin pour avoir une vue d'ensemble, et retourner au sud par Hundelstone, et juger de l'accueil fait aux voyageurs, dans ce que l'on dit être un bastion-commercant .

Le voyage fût fort calme, comme tout voyage dans ces mers où il y a plus de glace que d'eau, et où la moindre mauvaise manœuvre peut amener a éventrer un navire comme une feuille de papier sous une dague effilée. Par le sourire de Tymora, de Séluné et de Valkur réunis, et même s'il faisait un temps à geler l'eau de mer sur les cabestans, nous n'avons pas souffert de tempêtes majeures.

Et ce fut en eau calme que la chose nous surpris. J'étais en train de relire un de mes précieux ouvrage de voyage, quand un grondement terrible a ébranlé tout le navire, avant que je ne sois jeté cul par dessus tête, comme si un géant jouait à la balle avec notre navire.

Quelques temps plus tard, j'émergeais du néant où la rencontre traîtreuse d'un coin de cabine et de ma tête m'avait plongé. La situation était grave mais pas des espérée, sinon je n'aurais pas pu écrire ces lignes. L'image d'un géant n'était pas si fausse, d'après le capitaine, une vague titanesque a drossé le navire à l'emplacement actuel, et offert à la Reine Garce la plupart de ses hommes.

Le pire était à venir pour l'harfang : sa coque était coupée en trois endroits et les réparations, inutiles.

Nous n'avions pas sombré, car La Vague nous avait propulsé loin dans les terres, comme elle avait emporté des plaques entières de glace, arrachées aux glaces éternelles.
L'harfang gisait donc, sur le coté, comme un cheval blessé, attendant qu'on l'achève, ce que les prochains blizzards, fréquents dans cette région ne manqueront pas de faire.

Le reste de l'équipage, le capitaine et moi, avons donc quitté le bord, en direction de la cité la plus proche, qui d'après le capitaine serait Lorgol et son port bien connu. Nous quittâmes donc le frêle abri de bois, pour soutenir les mordants baisers d'Aurile, et remonter la cote vers le nord ouest .

Après quelques jours de voyage astreignant, du sommet d'un pain de glace haut comme deux géants, un paysage inédit se dessinait devant moi.

Comme si une tempête de glace faisant tomber des grêlons titanesque, La Vague avait submergé Lorgol, et comme le torrent de montagne ravinant tout sur son passage, les glaces déplacées ont haché menues les milles tours qui faisaient autrefois le renom de cette cité .

Toutes ? Non, une, une seule, se dressait contre l'occupant de glace, et se dessinait tel un doigt accusateur au milieu des brumes glacées, au dessus de la mer glacée qui avait englouti tout le reste de la ville.

D'après les calculs du Capitaine, la mer avait avancé de plusieurs lieues à l'intérieur des terres, formant de nouvelles cotes, et surtout pas mal de hauts-fonds.

Ayant abandonné l'espoir de trouver refuge à Lorgol, nous nous sommes rationné et avons mis le cap sur les dix-cités. Rapidement, l'ampleur de la catastrophe se fit jour à nos yeux, nous marchions sur ce qui avait été des champs, des forets, et désormais n'était plus qu'un glacis tourmenté, hérissé des glaces gigantesques que La Vague avait apporté avec elle dans les terres.

Le surlendemain, un soleil glacé me permis de faire un tour d'horizon et de nous situer par rapports aux quelques repaires qu'il me restait. Le Cairn de Kelvin était encore là, mais son sommet avait volé en éclat, et une éruption volcanique avait englouti Belle-Prairie et coupé la route faisant le tour du lac, des coulées continuaient, fulminantes, à se jeter dans les eaux réputées pour ses cornesdentelles.

Je pus voir aussi que le lac avait quitté son lit et pris ses aises, au vu du peu de distance qui restait entre sa berge et la route qui en faisait autrefois le tour, la distance respectueuse était désormais devenu un franc voisinage.

Nous approchâmes de Bryn Shanders, pour la trouver envahie par l'eau glacée, et une rencontre nous renseigna sur son état intérieur, elle avait été évacuée mais sans trop de dommages. La direction a prendre était celle de Termalaine, qui à mon dernier passage avait été fort bien notée, avec un accueil surprenant de courtoisie et de raffinement, presque déplacé dans ce monde arctique .

Et en effet, une bonne partie de la population des dix cités se trouvaient réfugiées là, et tout les bâtiments possibles avaient été réquisitionnés pour faire face à l'afflux des visiteurs dont nous vinre gonfler le nombre.

La cité en elle même n'avait souffert que très minoritairement, mais les récits décrivaient partout les mêmes scènes de destruction sauvage des éléments déchaînés.

Après un court repos régénérateur, notre petite troupe soudée de vieux loups de mer tatoués pris le large, se louant comme guides et hommes d'armes à une caravane qui partait vers le Sud, direction Luskan, par la passe d'Hundelstone.

Ce qui advint de cette caravane est une autre histoire, qui méritera son chapitre complet .
De l'avis de tous, une grande magie est à la base de toutes ces tragédies.

Depuis des Aeons, les gens ont combattu pour maîtriser le monde par l'utilisation de la magie. les humains ont volé autant de connaissance magique des elfes et des autres races qu'ils ont pu, en ont gagné autant par la dévotion, et crée le reste en travaillant dans des voies que personne n'avait exploré avant eux. Pendant des siècles, les mages humains ont expérimenté de nouveaux sorts et des variations sur ceux qu'ils connaissaient, s'acharnant à devenir de plus en plus puissants. Ils ont réussi à un degré hallucinant, mais cela a souvent mené à la destruction d'empires entiers, et au final à la destruction des mages eux-mêmes, et de leurs secrets, si jalousement gardé.

Autant de connaissances forgées qui ont été perdues, cachées ou oubliées dans des évènements tels que j'ai eu la chance de vivre et être capable de raconter.

Bientôt, des aventuriers viendront pour piller les secrets de Lorgol l'engloutie, ou creuser les entrailles de Belle-Prairie la pétrifiée. Il en a été ainsi par le passé, et en sera toujours ainsi, non ?

Et c'est bien ce qui rend l'aventure palpitante, parti pour une « simple » mise à jour, j’ai vécu une page d’histoire, et toi, que faisais tu à ce moment là ?
M.Volo

~
~o~
~
y est adjoint une carte
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Marco Volo est de retour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour de Marco
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val de Bise - Module NWN :: Partie RP :: La taverne-
Sauter vers: