Le Val de Bise - Module NWN

Forum du Val de Bise, module RP de Neverwinter Nights
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Débat] Elfes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ultimus
Membre Sacré du Triumvirat
avatar

Nombre de messages : 15579
Age : 33
Habitat : Chieuse une foi, Chieuse de Foi. Nouvellement droguée de GN

MessageSujet: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 19:48

dans la lignée des topics de Flash, ceci est une réflexion sur la manière de jouer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultimus
Membre Sacré du Triumvirat
avatar

Nombre de messages : 15579
Age : 33
Habitat : Chieuse une foi, Chieuse de Foi. Nouvellement droguée de GN

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 19:51

J'en profite pour commencer. La façon dont je vois les elfes est illustrée dans cette aide de jeu de deux pages et j'essaie de lui être la plus fidèle possible :

http://forums.royaumesoublies.com/index.php?s=15d0ade4c39f770d7d3fce9b95f5d965&showtopic=4320&st=0

Le système social des elfes est également décliné ici :

http://www.lacave.net/~fred/jdr/add/elfes.html


Pour moi jouer un elfe (ou un demi elfe qui suit la voie elfique), c'est jouer "différent". C'est accepter de mettre de coté tout un mode de penser dit "humain" pour développer un style de jeu "elfique".

Jouer un elfe a toujours été compliqué. Et je pense qu'on ne peut achever d'apprendre à ce sujet.

C'est donc, pour moi, un style de jeu qui demande un investissement particulier de la part d'un joueur de manière à ce que ce dernier soit "informé" et qu'il puisse par la suite construire son jeu tout en respectant les bases communes nécessaires à la connaissance de ce qu'il joue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 19:54

J'aurai beaucoup de choses à dire, surtout que le sujet me tient à coeur...

Mais je préfère passer mon tour, attendant de lire les réponses et les avis différents du mien.
Revenir en haut Aller en bas
Galendorf
J'admets que les femmes me sont supérieures.
avatar

Nombre de messages : 2403
Age : 34
Habitat : Sur les genoux de l'unique.

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 19:57

Houla XD

Les elfes...

Pour moi un elfe doit avant tout respecter les coutumes de son peuple.

Il ne doit pas juger a l'emporte piece, en effet ceux ci se targuent bien souvent de posseder une sagesse du a leur grand age, bah qu'ils l'utilisent alors :p. Chose souvent rare, on entend bien souvent : Vous les humains vous etes vraiment des gros con (j'exagere....a peine)

Un elfe qui debarque a luskan pour insulter les humains en elfique perd pour moi en tout cas, tout interet.

Un elfe, doit reflechir avant d'agir, il est proche de la nature, il doit etre futé, un elfe con, bof, un elfe un peu en retrait analysant de loin la situation sera surment plus pris au serieux que celui qui bourrine en premiere ligne. Et aussi, un elfe en general est bon, donc j'ai du mal a comprendre certaines alliances bad que j'ai pu voir sur le module, surement dans le but de survivre ou quoi mais justement un elfe preferera je pense, mourire, plutot que de commettre des actes qui passeront moyen avec la seldarine.

Sauf cas particulier, mais comme ici il est question de generalité...


Le rp elfe, n'est pas celui que je maitrise le mieux, donc navré si mes exemples ou quoi sont quelque peu faux, ou mal dit, mais je souhaite que ce topic justement me montre ce que je ne connais pas du rp d'elfe ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultimus
Membre Sacré du Triumvirat
avatar

Nombre de messages : 15579
Age : 33
Habitat : Chieuse une foi, Chieuse de Foi. Nouvellement droguée de GN

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 20:00

Le coté coutumes etc Galen est justement dans les aides de jeu


après...


Il y a elfe
Et il y a elfe humanisé

Pour moi, un elfe humanisé reste un elfe, dans ce sens où il aura toujours ce lien avec son peuple et la seldarine (sinon il n'est plus un elfe). Même un elfe bad possède toujours un lien avec la seldarine (sinon il en est coupé, et il n'est plus un elfe non plus). C'est un point de règle d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galendorf
J'admets que les femmes me sont supérieures.
avatar

Nombre de messages : 2403
Age : 34
Habitat : Sur les genoux de l'unique.

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 20:07

Oui mais un elfe humanisé, moi je veux bien, mais je trouve qu'on pert justement tout l'interet du rp elfique.

Un vrai rp elfique pour moi hein...c'est un rp en fait tres cloisonné, du reste ca me choquerait pas du tout de voir un module composé uniquement d'elfe, leurs politique interne est en effet tres complexe (dans lance dragon en tout cas mais ca doit etre la meme ici).

Qu'un elfe soit humanisé, pourquoi pas, mais que la plupart le soit bof...

Est ce qu'un elfe humanisé doit faire un bg special ? si ce n'est pas le cas, ca devrait, ce n'est en effet pas une constante du rp elfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 20:17

Mais Galen, il y a des milliers et des milliers de RP elfiques très différent.

Et l'elfe Dardan, même s'il était critiqué par beaucoup, a un RP qui correspond à 100% aux points de règles et aux BGs des elfes dans les livres papiers de DD (c'était juste pour citer un exemple de RP elfe "spécial").

Bref... Si j'étais vous, je n'entrerais pas dans le débat elfe humanisé ou non. Ca n'est même pas logique d'ailleurs.

Le débat sur les elfes devrait plutôt s'ouvrir par cette question:

Pour vous, philosophiquement parlant, qu'est-ce qui fait qu'un personnage est elfe ? Je veux dire, au delà de sa race, de ses statistiques de son appartenance, etc. Peu importe s'il est bon ou mauvais... Qu'est ce qui fait qu'un personnage, bon ou mauvais, loyal ou chaotique, peut se dire membre du Peuple et non humain avec un skin "cool" ?
Revenir en haut Aller en bas
Galendorf
J'admets que les femmes me sont supérieures.
avatar

Nombre de messages : 2403
Age : 34
Habitat : Sur les genoux de l'unique.

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 20:19

Son lien magique par rapport a la sedlarine a mon avis.


Le fait qu'il n'est pas juste né beau gosse avec des oreilles pointus, mais qu'il est elfe car genetiquement il ne pouvait pas en etre autrement, c'etait ecrit pour lui.

Ces pouvoirs sont don ca culture, sont innés neanmoins un elfe qui ne vivra pas dans sa communauté perdra enormement en savoir.

Dardan c'etait un elfe sauvage non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 20:33

Ouais, mais très particulier, car les sauvages sont très fermé...

Mais pour moi, ce que tu fournis comme réponse est loin d'être suffisant ^^. Ce que tu dis, c'est uniquement issu du choix de la race. Ce sont des points techniques. Pour moi, ce que je voulais demandé, ce sont les points du spychisme d'un perso, permettant de dire... "ah oui, lui, c'est manifestement un elfe" (et peu importe que le perso soit bon ou mauvais... Les elfes bad existent, même s'ils restent des elfes... Le tout est de comprendre ce que cela implique, au niveau psychologique, d'être un elfe).

Je réponds plus longuement plsu tard... Pas le temps ce soir, je sorts ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Galendorf
J'admets que les femmes me sont supérieures.
avatar

Nombre de messages : 2403
Age : 34
Habitat : Sur les genoux de l'unique.

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 20:36

Je pretend pas fournir de reponse soron. Je l'ai dis je connais mal cette classe, j'exprime des idées selon mon point de vue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volvic
Gardien des Mystères
avatar

Nombre de messages : 11689
Age : 43

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 20:40

Une des composantes importantes de l'elfe, à mon avis, c'est sa longévité.
Ca ne signifie pas forcément une immense sagesse en réalité parce que les vieux cons existent Smile

En fait ce rapport au temps est à mon avis ce qui doit tout le temps être présent à l'esprit des elfes. Lorsque je jouais Shishéido, une des choses que je gardais toujours à l'esprit, c'était la peur de l'ennui et cette impression étrange que la vie d'un elfe était un tonneau des Danaïdes dans lequel chaque événement ne sera assez important pour combler ce vide perpétuel, mais cette conscience que chaque événement est donc, un plaisir à faire durer une éternité.

Je pense que les elfes au début de leur vie n'est qu'insouciance et légèreté et que lentement dans leur âme grandit la mélancolie.
Donc le jeu elfe alterne pour moi un va et vient entre spleen et idéal.


L'elfe est une créature Baudelairienne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flashouille
Esclave du Triumvirat
Esclave du Triumvirat
avatar

Nombre de messages : 2963
Age : 29
Habitat : DTC

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 21:05

Je vais recopier des passages d'un livre de Kundera :

Citation :
L'homme ne peut savoir ce qu'il faut vouloir car il n'a qu'une vie et il ne peut ni la comparer à des vies antérieures ni la rectifier dans des vies ultérieures

[...]

Il n'existe aucun moyen de vérifier quelle décision est la bonne car il n'existe aucune comparaison. Tout est vécu tout de suite pour la première fois et sans préparation. Comme si un acteur entrait en scène sans avoir jamais répété. Mais que peut valoir la vie, si la première répétition de la vie est déjà la vie même? C'est ce qui fait que la vie ressemble toujours à une esquisse. Mais même "esquisse" n'est pas le mot juste, car une esquisse est toujours l'ébauche de quelque chose, la préparation d'un tableau, tandis que l'esquisse qu'est notre vie est une esquisse de rien, une esquisse sans tableau. Tomas se répète le proverbe allemand "einzmal is keinmal", une fois ne compte pas, une fois c'est jamais. Ne pouvoir vivre qu'une vie, c'est comme ne pas vivre du tout.

[...]

Disons donc que l'idée de l'éternel retour désigne une perspective où les choses ne nous semblent pas telles que nous les connaissons : elles nous apparaissent sans la circonstance atténuante de leur fugacité. Cette circonstance atténuante nous empêche en effet de prononcer un quelconque verdict. Peut-on condamner ce qui est éphémère? Les nuages orangés du couchant éclairent toute chose du charme de la nostalgie ; même la guillotine. [...][Il y a une] profonde perversion morale inhérente à un monde fondé essentiellement sur l'inexistence du retour, car dans ce monde-là tout est d'avance pardonné et tout y est donc cyniquement permis.
Si chaque seconde de notre vie doit se répéter un nombre infini de fois, nous sommes cloués à l'éternité comme Jésus-Christ à la croix. Cette idée est atroce. Dans le monde de l'éternel retour, chaque geste porte le poids d'une insoutenable responsabilité. C'est ce qui faisait dire à Nietzsche que l'idée de l'éternel retour est le plus lourd fardeau (das schwerste Gewicht).
[...]
Mais la pesanteur est-elle vraiment atroce et belle la légèreté?
[...]
Plus lourd est le fardeau, plus notre vie est proche de la terre, et plus elle est réelle et vraie.
En revanche, l'absence totale de fardeau fait que l'être humain devient plus léger que l'air, qu'il s'envole, qu'il s'éloigne de la terre, de l'être terrestre, qu'il n'est plus qu'à demi réel et que ses mouvements sont aussi libres qu'insignifiants.

Je crois que ça peut bien résumer le poids grandissant des ans sur les épaules elfiques.

_________________
"Où serait le mérite, si les héros n'avaient jamais peur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volvic
Gardien des Mystères
avatar

Nombre de messages : 11689
Age : 43

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 21:30

Ne serait-ce pas l'incroyable légèreté de l'être par hasard ? Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flashouille
Esclave du Triumvirat
Esclave du Triumvirat
avatar

Nombre de messages : 2963
Age : 29
Habitat : DTC

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Jeu 16 Juil - 21:55

C'est ça !

J'ai sélectionné les morceaux, ils me semblent assez explicites ! Voilà le choix des elfes : la légèreté ou la pesanteur.

_________________
"Où serait le mérite, si les héros n'avaient jamais peur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 10:52

Bon bon bon... je me lance. Je préviens déjà, ça va être long.

Introduction:

Je ne vais le dire qu'une fois, histoire de ne pas me répéter tout le long du poste: je présente ici mon avis personnel et mon interprétation du jeu elfique. Néanmoins, je pense que les quatre questions qui me semblent fondamentales et que je pose au début de ce texte, sont à se poser pour tous les joueurs désirant jouer un vrai elfe. Sans apporter de réponses à ces questions, je pense réellement qu'on ne peut pas interpréter correctement un elfe. Ces questions étant très générale, les réponses peuvent être multiples tout en respectant la cohérence du background elfique de donjon et dragon.

Autre chose à connaître: les elfes de DD sont extrêment différents de l'image des elfes que nous donne Tokien. Je le précise également car c'est une erreur que l'on rencontre souvent dans les RP elfiques des joueurs qui débutent dans les Royaumes. Pour exemple, les elfes de Tolkien sont immortels, immunisé à la maladie, etc...

Quatre questions:

Je pense que les trois questions fondamentales pour jouer elfe sont celles-ci:
1) Quel est le rapport des elfes au temps qui passe ? Quelles influences cela a-t-il sur leur psychologie ?
2) Quel est le rapport des elfes à la nature ?
3) Quel est le rapport des elfes à la mort ?
4) Quel est le rapport des elfes à l'Amour (avec un a majuscule, c'est important ^^) ?


Pour chacune de ces questions, il y a une partie de réponse donnée imposée par le background de Donjon et Dragon. Le reste cependant, dépend de l'avis personnel des joueurs et varie donc fortement suivant les interprétations.

Rapport au temps:

Dans les règles, il nous est clairement dit qu'un elfe vit une moyenne de 700 ans. De plus, il est bien spécifié qu'ils peuvent choisir de vivre plus longtemps. Virtuellement, ils disposent donc de l'immortalité, mais, comme nous le verrons dans la partie "Rapport à la mort", quasiment aucun elfe ne choisit de rester indéfiniment sur le Plan Matériel.

Cependant, 700 ans, ça fait long. Et c'est là que commence mon interprétation du rapport au temps.

Lorsque j'ai écris le background de Celebloxë, je me suis demandé: qu'est-ce que cela pourrait me faire d'être quasiment éternel ? Et j'ai eu cette réponse toute bête: aucune idée ! Alors, j'ai recherché des comparaisons que ma vie d'humain IRL pourraient comprendre.

Sachant qu'une génération humaine est de 30 ans IRL (le temps d'avoir des enfants, en moyenne), un elfe verrait donc naître environ 23 générations différentes d'une seule et même famille. J'ai eu la chance de connaître l'une de mes arrière grand-mère IRL, mais cela ne fait que 3 génération avant la mienne... il en reste 20 pour égaler un elfe.

Je me suis alors demandé comment je voyais un humain vivant une vie aussi longue. Il y a tellement de changements dans la vie d'un humain, les choses vont tellement vite que je me suis rapidement aperçu que, selon moi, cela mènerait rapidement à la folie. J'entends folie au sens général. Ca peut aller de la déprime la plus profonde à n'importe quoi d'autre. Pourtant, les elfes décrit dans les livres ne sont pas fous. Qu'est-ce qui les protégeaient donc ?

Tout d'abord, simplement parce qu'ils ont toujours vécu en sachant qu'ils ont le temps, de par nature (voir rapport avec la nature). Ensuite, parce qu'ils n'ont pas peur de la mort (je l'expliquerai au point traitant du sujet). Enfin, les elfes ayant le temps, ils le prennent. Ils vont jusqu'au bout des choses qu'ils entreprennent. Si un humain veut se balader, il prendra quelques heures pour faire un petit tour autour de chez lui, puis il rentrera. Sur le chemin, il aura vu de beaux paysages, il en sera content. L'elfe qui voudrait faire la même chose s'extasiera devant chaque détail, chaque fleur, chaque émotion ressentie. Au lieu de faire la balade en quelques heures, il la fera en quelques jours, voire même quelques semaines.

Etant ainsi habitué à l'idée d'avoir le temps et de ne pas avoir peur de ce qui se passera après, l'elfe envisage avec sérénité le futur et les évènements du monde. Ils sont néanmoins cruellement conscient que les choses changent, qu'elles sont éphémères. Ils le voient tous les jours: les humains naissent et meurent rapidement à leur yeux. Ils ne font que passer dans le court de leur longue vie, les paysages changent et se métamorphosent, etc. Bref, les elfes finissent donc par avoir un certain recul par rapport à ces choses. Ils finiraient fous de douleur ou de chagrin sinon, voire fous tout court. Qui pourrait vivre en sachant qu'il ne peut s'attacher à rien (personnes ou choses) car l'objet de cet attachement finirait forcément par disparaître, tout en recherchant inlassablement cet attachement ? Donc, pour moi, les elfes étant extrêmement conscient de cette réalité, ils s'en protègent, prenant du recul par rapport au monde, trouvant leur place dans la longévité par la discrétion dont ils font preuve.

Les autres races les perçoivent donc sovuent comme des gens hautains et dédaigneux. En réalité, ce n'est ni du dédain, ni du mépris. C'est simplement du recul par rapport au monde.

Les jeunes elfes qui découvrent les choses de la vie seront cependant plus facilement reconnaissable que les vieux. D'ailleurs, c'est sur le comportement que l'on reconnait un vieil elfe d'un jeune. Physiquement, il n'y a quasiment aucune différence. Les elfes n'ont pas de rides, n'ont pas de difficulté musculaire ou de courbature avec l'âge... Les vieux elfes tout plissés n'existent pas dans les ROs (du moins, pas naturellement). Au niveau comportementale par contre, les vieux ont de moins en moins de choses à découvrir et de moins en moins de choses les étonnent. De ce fait, le recul vis à vis du monde est de plus en plus grand. C'est pour cela que les vieux seront toujours beaucoup moins impétueux que les jeunes. Ils peuvent même sembler quasiment inhumains tellement ce recul peut être important. Les jeunes par contre (l'exemple de l'elfe Dardan est génial dans ce cas) peuvent être d'une impétuosité poussée. Pourtant, ils gardent tout de même la conscience précise de leur longévité. Un ami humain (de la naissance à la mort) ne sera gardé que moins d'un siècle, alors que l'elfe en a 7 à vivre, en général. Impétueux ne veut pas dire humain... (^^)

De par ce recul des choses aussi, l'elfe perçoit le monde de façon beaucoup plus global. Il acquiert un sens poussé de la nature. Un arbre n'est pas quelque chose d'immuable. Pour les humains, un bon chêne sera un végétal qui existait avant leur naissance et qui existera après leur mort (sauf si on le coupe). L'elfe verra naître l'arbre et le verra mourir. Au lieu de le couper, il pourra préférer attendre que l'arbre disparaisse de lui-même. Ce petit exemple semble bénin, pourtant, c'est dans l'optique de tous les éléments de la vie du personnage qu'il faut le prendre en compte. Et là, ça devient important, car c'est la vision même du personnage sur le monde qui est altérée.

Le psychisme est ainsi fortement marqué par cette absence de fin inévitable, inconnue et qui fait peur quelque part.

Le rapport à la Nature:

Avant d'exprimer ce rapport à la Nature, je dois décrire deux cérémonies définies dans les règles: la communion et le lien elfique.

Communion:

Les elfes peuvent, temporairement du moins, joindre leurs esprits pour s'échanger la connaissance de l'autre. Ce rituel est très particulier et peu employé en réalité. En effet, partager son esprit avec un autre elfe, cela signifie qu'on lui révèle tout, jusqu'au pensée les plus secrètes. Cela permet de pouvoir harmoniser merveilleusement des techniques de combat, mais cela pousse à violer l'individualité de chacun. Ainsi, ce rituel n'est pratiqué qu'avec des personnes extrêmement proches et dans des cas bien précis.
La communion n'est pas un rituel léger. Bien souvent, il faut des semaines entières de préparation et de méditation avant de pouvoir communier. Une fois la communion effectuée, le mélange des esprits est terminés, mais les connaissances échangées (c'est à dire, l'entièreté de l'esprit avec lequel on a communié) restent.

Lien elfique:

Le lien elfique est la forme supérieure de la communion. Il s'agit pour un elfe de se lier à un autre être, de devenir lui en partie et pour toujours. Contrairement à la communion, ce n'est pas un échange d'un moment, masi de toute une vie, sans aucun retour en arrière possible. Lorsqu'un elfe est lié, il ressent les sentiments, les émotions, les douleurs physiques qui sont portées à l'autre. Le lien elfique ne marche pas forcément dans les deux sens (un(e) elfe peut très bien se lier à un(e) humain(e), mais ce dernier ne pourra pas faire l'équivalent, car ce n'est pas dans sa nature).

Ce lien est dangereux, et les elfes le savent. En effet, si l'autre est amené à mourir, l'elfe lié en mourra de chagrin. Les exceptions sont extrêmement rares. C'est pour cette raison d'ailleurs que, même s'il existe des demi-elfes (donc des unions elfe-humain), les elfes concernés ne crée par ce lien particulier avec leur partenaire humain. En effet, une fois l'humain mort, l'elfe partirait également...

Les demi-elfes peuvent utiliser une forme amoindrie du lien elfique.

Avec la nature:

Les elfes sont des créatures magiques, fortement liées à la nature. Je pense qu'on peut même considéré qu'une forme très faible de lien elfique se crée automatiquement entre un elfe et la Nature elle-même. En effet, il est bien défini qu'un elfe coupé de la nature finit par mourir petit à petit. C'est exactement ce qui se passe avec le Lien Elfique, même si c'est plus lent.

De plus, les elfes perçoivent la Tapisserie, cette Toile de Mystra permettant la magie dans le monde. Contrairement aux humains ou aux autres races non magiques, ils la ressentent (car elle est dans leur nature). Cette perception étant présente "naturellement", ils ont donc un rapport à la magie qui découle de la nature. Pour eux d'ailleurs, je ne pense pas que le mot "magie" soit bien adapté. En effet, "magie" possède un côté mystérieux, extraordinaire, brisant les lois naturelles. Or, pour les elfes, ces phénomènes sont justement des plus naturels, puisqu'ils découlent et imprègnent tout le multiver, et ce, de façon sensible.

Ce lien avec la nature prive aussi les elfes d'une partie de leur libre arbitre. En effet, coupé de la nature, ils meurent (les exceptions existent, mais sont extrêmement rares. En général, l'elfe survivant a une excellente raison de lutter pour ne pas se laisser mourir...). Ce n'est pas une mort par "choix", c'est une mort causée par leur propre nature. Ils leur manquent une partie d'eux-même, leur liberté. Un elfe est lié à la Nature, qui est libre et ouverte... Privé de cette liberté, ils sont coupés d'eux-mêmes.

Rapport avec la mort

Les elfes vivent longtemps mais pas éternellement. Je l'ai déjà dit au tout début. Mais c'est à nuancer. En effet, les elfes ne meurent pas, même dans les Royaumes Oubliés.

Arrivés à un certain âge, ils ressentent un Appel puissant, les attirant hors du monde. Les elfes qui possèdent d'excellente raison ou de grands pouvoirs peuvent résister à cet Appel, mais extrêmement rares sont ceux qui le font. En effet, y résister, cela signifie perdre toute chance de s'en aller vers l'endroit où ils étaient appelé. Mais quel est cet endroit ?

Cet endroit est l'Arvanaith, une partie du plan de l'Arvandor dans lequel siègent les divinités de la Seldarine. C'est un lieu dans lequel les elfes peuvent goûter à des plaisirs et à des jouissances dont ils n'oseraient même pas rêver sur le Plan Matériel. Or, tout ce que peut ressentir un elfe est déjà si intense ici bas, alors qu'est-ce que ça doit être là haut ? En plus, après 700 ans, les elfes ont déjà fait le tour de pas mal de choses... Et découvrir un renouveau est séduisant.

Ainsi, il est quasiment aussi difficile pour un elfe de résister à l'Appel que pour un humain d'éviter la mort.

La différence fondamentale d'avec les humains, c'est que ces derniers ont peur de la mort. En effet, voir mourir quelqu'un (de vieillesse), chez les hommes, ça ne laisse pas penser que la mort est douce (sauf exception de mort tranquille... mais, même en mourant de vieillesse, on ne meurt pas souvent dans la paix). Voir un vieil elfe appelé qui part, c'est voir un corps qui s'estompe, un visage de plus en plus evanescant, mais dans une paix infinie, et ce, à chaque départ. Les elfes n'ont donc pas peur de mourir, car ils savent qu'ils seront alors dans une paix et une jouissance qu'ils ne peuvent qu'espérer. Ils attendent donc de plus en plus impatiemment l'Appel (surtout lorsqu'ils prennent de l'âge et qu'ils n'ont plus grand chose à découvrir).

Il faut néanmoins nuancer une chose: les elfes ont peur de la mort violente, tout comme les autres races, voir même un peu plus. En effet, cette mort-là ne permet pas à leur esprit de partir vers la paix infinie de l'Arvanaith. Seules des cérémonies funéraires permet de guérir l'esprit de l'elfe mort et de l'envoyer dans les Terres Bénies (je n'entre pas dans les détails). C'est d'ailleurs pour cette raison que l'art de l'arc est aussi prisé par le Haut Peuple, pour ne pas se rapprocher de l'ennemi et ne pas "risquer son corps".

Ne pas avoir peur de la mort (au niveau vieillesse), je pense que c'est un point très important dans le psychisme d'un individu. En effet, non seulement, ils ont le temps, mais en plus, ils ne sont pas pressés par un évènement inévitablement malheureux (au premier abord). Selon mon interprétation pour Celebloxë, il est donc amené tout naturellement à acquérir une patience extrême (ok, c'est nuancé avec le côté "enflammé"... mais c'est un cas particulier, comme il en existe tout de même ^^). De façon générale cependant, je le vois comme ça. Aucune crainte, cela signifie donc une certaine liberté d'esprit et d'émotion pour envisager chaque changement de la vie. Cela signifie aussi que l'empressement n'a plus de raison d'être, ou presque. Les elfes pouvant retarder un peu l'Appel (ils ne sont pas obligés de partir "dans l'instant"), ils n'ont pas besoin de se tracasser d'avoir terminé telle ou telle chose... Le temps leur sera laissé (sans exagération tout de même... et puis, c'est tout de même vachement tentant de partir... donc il arrive toujours un moment où l'elfe cède). Bref, l'elfe est un être calme, qui n'est pas tourmenté par la peur de mourir, car il sait intrinsèquement qu'il n'a rien à craindre, ni au niveau du temps qui s'écoule, ni au niveau de la mort elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 10:52

Rapport des elfes à l'amour:

Je n'ai pas grand chose à dire dessus, sauf qu'il faut se poser la question au moins une fois pour jouer elfe ! En effet, c'est important par rapport au monde qui entoure le personnage. Comment sera-t-il amener à considérer ceux qui l'entourent ? De façon austère ? Sera-t-il plutôt jovial ? Détaché ? Courrouçable ?

Tout le soucis est de bien garder en tête le rapport au temps et le rapport à la mort, qui impacte forcément sur la vision des elfes. En effet, aimer un humain est mal vu chez les elfes, en général. C'est normal, un humain étant éphémère, une telle union n'amène souvent que chagrin et tristesse pour tous (que ce soit la partie humaine de la famille ou la partie elfique). De plus, si c'était juste une "amourette", le fils sera délaissé par son père... (sa durée de vie étant très courte, c'est préférable, d'un point de vue elfique, qu'il apprenne la vie selon le mode des humains). Les exceptions existent, bien sûr. Elles sont fréquentes et rares tout à la fois. En effet, dans les cités où les demi-elfes sont bien vu, il est donc fréquent d'en voir qui sont bien acceptés par les elfes (normal^^), mais peu apprennent vraiment la vie selon le mode elfique.

Bref, il y aurait mille et une autres choses à dire et à interprété sur le sujet. Personnellement, j'ai interprété l'elfe comme une créature qui est naturellement menée à aimer, au sens large du terme. Une fleur, un arbre, un animal qui passe, une créature autre, etc. Son lien avec la nature le pousse dans cette direction, selon moi. Cependant, cela n'en fait pas un bisounours, car qui sait aimer, sait haïr. Chez les elfes, la haines est virulente et particulièrement longue (vu leur durée de vie...). Les orcs, les gobelins, les drows n'en sont que quelques exemples.

Cela me mène aussi à un point intéressant: lorsqu'un elfe cherche à se venger, cela peut prendre du temps. Et ce temps peut terroriser la victime. Quand l'elfe frappera-t-il ? Il a tout son temps pour vivre et peut même repousser un peu l'heure de son Appel... Quand frappera-t-il ? Demain ? Dans 10 ans ? Dans 50 ans ? Quand j'aurai oublié la menace ? C'est assez intéressant à voir, toutes ces implications...

Conclusion:

Jouer un elfe est difficile, comme pour toute race non humaine et donc étrangère au monde réel dans lequel nous vivons nous, joueur. Cette race est une race idéalisée (longévité, sagesse, beauté, etc), cependant, tomber dans le travers de cet idéal est une erreur facile. En effet, comprendre les implications de cet idéal et tout les désavantages psychologiques et sociaux qui en découlent est crucial pour bien jouer son personnage (à mon sens).

Se poser un certain nombre de questions lors de la création du personnage et tout au long de son RP est donc important selon moi.

J'ai donc voulu vous faire partager 4 questions qui me semblent définir un certain nombre de concepts fondamentaux pour la psychologie d'un personnage elfe. J'y ai apporté mes réponses, mais il y en a d'autres qui sont probablement très différentes et qui mènent à des jeux de rôles autres. On ne peut pas dire que Shishèïdo ressemble vraiment à Celebloxë...
Revenir en haut Aller en bas
ForhTwoOne
Apprenti posteur utile
avatar

Nombre de messages : 328
Age : 51
Habitat : tanière, trou, caverne, ...

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 11:36

la problématique de jouer un elfe est surtout qu'ils ne se mêlent que rarement aux autres mortels. Seuls quelques rares elfes moins fermés que les autres, ou ayant un besoin, une quête spécifique à remplir, vont approcher les humains.
Ils sont "repliés" sur eux mêmes, souvent par choix, parce que leur nature "bonne" (si on veut, je ne vois pas spécialement pourquoi un elfe serait génétiquement bon, mais bon... passons) qui devrait les pousser à aider les autres est contrebalancé par cette impression que la vie des non-elfes est éphémère ; ainsi la peur de perdre un/une ami(e) les gardent loin des races à longévité moindre.
Ce repli entraîne une distance dans l'attitude lors de leurs contacts avec les autres races, mis à part peut être les nains qui peuvent parfois bénéficier d'une plus grande durée de vie.
C'est donc plus une réserve qu'un racisme ou qu'un dédain. Encore une fois, la nature "bonne" de l'elfe entre en jeu.

Toutefois, si l'on se réfère à certains auteurs, les elfes ne sont pas forcément bons, mais tendraient plus vers le neutre. Ainsi les elfes des bois de la forêt noire de Tolkien que l'on rencontre dans Bilbo le hobbit, les elfes de Feidjaine qui sont une race de facho dédaigneux, les elfes des Légendes des contrées oubliées qui sont des voleurs mesquins, les elfes/fées des légendes arthuriennes ou des textes de Vance qui sont plus des esprits malicieux, fort peu enclins à faire le bien autour d'eux.

Si l'on s'en tient uniquement aux elfes des ROs, il me semble que l'archétype de l'elfe "bon" rôdeur ou druide est exagérément restrictif.

Enfin, on entre là dans le vieux débat "le bien et le mal peuvent ils être inhérent à la nature d'un être ?", ce qui n'est pas le sujet traité.

Je jouais mon archer-mage comme un elfe rêveur à la recherche d'une sublimation, quêtant le "chant de la flèche". Je me rappelle encore avoir déclamé de longs poèmes sur "les lointains rivages" et "les tours blanches" au milieu de la place de Luskan à la stupéfaction de certains pjs.
Je me mêlais peu aux autres et observait beaucoup.
Au final, les elfes m'ont dit que je n'étais pas assez elfe et (sic) que je ne comprenais pas la voie de l'archer-mage ; les humains m'ont traité de snob.

Pour ce qui est de la sagesse due à la longévité, je plussois avec Volvic, nombreux sont les vieux cons qui n'ont rien appris des années passées.

Pour moi le rp elfe est un mélange de méfiance envers les autres races, de boy-scout et de poète mélancolique.

Au sujet de la méfiance, il est assez classique de voir un pj elfe devenir ami avec un pj d'une autre race, tout en affirmant haut et fort sa timidité et sa difficulté à se lier avec les non-elfes.
Ce que je trouve absurde, c'est qu'à partir de ce moment, cet elfe se met à accepter en masse tout les pjs que lui présente son "nouvel ami". C'est absurde dans le sens où ce réflexe est typiquement humain. Un phénomène d'aggrégation qui nous pousse à nous rassembler pour mieux combattre l'adversité, la nature, etc. Hors un elfe devrait, même si il est lié avec un autre mortel, se méfiera des suivants, car s'il est une leçon que leur longue vie leur a appris : c'est que chaque être est unique.

On retrouve cette unicité dans de nombreux écrits, de Tolkien notamment, et c'est sûrement une des composantes intégrantes de la nature elfique. Chaque être est unique et doit être regardé/observé indépendamment des autres. Y compris l'elfe lui même. Ce qui pourra aisément pousser certains elfes à entreprendre des quêtes de très longues durées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.notresiteweb.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 11:48

Les elfes ne sont pas génétiquement "bons". Ils sont fondamentalement "naturels".
Par contre, la société elfique est généralement "bonne" (ou "neutre" pour les sauvages, etc) par sa nature et la longévité de ses individus, ainsi que par leur orientation et liens vers la Nature, permettant un recul et un respect plus grand, ainsi qu'une paix interne plus intense (la paix externe étant souvent le résultat d'un retrait plus que d'une orientation diplomatique générale).
Revenir en haut Aller en bas
Ultimus
Membre Sacré du Triumvirat
avatar

Nombre de messages : 15579
Age : 33
Habitat : Chieuse une foi, Chieuse de Foi. Nouvellement droguée de GN

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 12:18

je suis d'accord avec tout ce qu'a dit Cele.

J'ajouterai toutefois une chose quant à la nature des elfes qui vivent en communauté : il n'est pas rare voir très courant, notamment chez les elfes dorés, de trouver un coté "intrigant" (dans le sens politique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flashouille
Esclave du Triumvirat
Esclave du Triumvirat
avatar

Nombre de messages : 2963
Age : 29
Habitat : DTC

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 16:05

Je crois que le post de Cele n'est pas tout à fait complet, quant au rapport des elfes avec le temps.

D'ailleurs, ce rapport avec le temps existe aussi pour les deux autres races, nains et gnomes, sans que celles-ci n'y réagissent de la même façon.

Vivre très longtemps, c'est porter une immense responsabilité sur ses épaules. C'est voir les conséquences de ses actes, c'est voir l'histoire se répéter. C'est le premier point. Chaque action implique donc des conséquences, et je crois que ceux ayant une longue longévité sont cruellement conscients de ces conséquences, ce qui peut les faire hésiter sur la marche à suivre...C'est peut-être pour cela qu'ils prennent du recul et ont tendance à éviter de prendre des décisions si ce n'est pas nécessaire, avec l'âge. Ils sont comme des îlots dans le fleuve du temps, et ils finissent par cesser de suivre le courant pour se contenter de regarder l'eau passer. C'est peut-être pour ça aussi que les amitiés avec les humains ne sont bonnes que lorsque les elfes sont jeunes : lorsqu'ils vieillissent, ils savent quelle douleur cela fait de perdre un ami sans que l'on ne puisse rien faire, et connaissant le prix à payer, ils s'abstiennent de réitérer l'expérience.

Ce rapport au temps implique également une chose : il faut bien s'occuper. Faire en dix fois plus de temps ce que les humains font en une journée n'est pas intrinsèque à tous ceux ayant une longue longévité. Je crois que c'est cette crainte de l'Ennui (ce monstre qui dans un baillement avalerait le monde) qui implique deux postures : soit on prend la vie avec légèreté, on se montre festif (certains elfes le sont, même vieux), soit on se consacre corps et âme au travail (voyez les nains ou les elfes dorés, si perfectionnistes). On peut aussi avoir une posture hybride (les gnomes surtout, qui peuvent bosser 14 heures par jour deux mois de suite pour ensuite faire une fête immense, qui dure une semaine).

Il implique une dernière chose : chacun doit avoir sa place dans la société. Vous remarquerez que les marginaux des sociétés à longue longévité sont quand même relativement rares. Je crois que c'est assez simple à comprendre : il faut assurer à tout prix la stabilité de la société, et pour cela il faut assurer à chacun une place. Chez les humains, un marginal vit quoi? 40 ans? Puis il sombre...L'elfe, le nain ou le gnome marginalisé il vit quoi? Cinq siècles? Quelle haine, quelle rancoeur peut-on concevoir en un laps de temps aussi long !
Pour éviter cela, les elfes et les nains ont adopté une structure sociale relativement rigide. Les nains via les clans, les elfes via des castes. Chacun a sa communauté, son rang, son statut, sa place. OK il a pas vraiment le choix, mais au moins il sait d'où il vient, il a ses racines, il a ses semblables : ça lui permettra de garder les pieds sur terre.
Les gnomes ont adopté un autre mode de fonctionnement : chaque gnome, dans sa jeunesse, s'essaie un peu à tout...jusqu'à ce qu'il trouve SA passion. Et il la trouve toujours. Dès lors, ils s'y consacreront : c'est comme ça que chaque gnome trouve sa place.
L'attitude face aux rebelles est aussi révélatrice : je ne crois pas que les exécutions soient courantes dans ces sociétés. La pire chose qu'ils puissent connaître, c'est l'ennui et la solitude. D'où l'exil, comme choix privilégié de punition...quatre siècles loin des siens, à ne pas savoir quelle est sa place en ce monde, à se demander "pourquoi j'existe?", c'est long, très long. En excluant le rebelle hors de la société, il n'y aura aucun marginal dans la société. L'exilé ne sera même plus un marginal : il n'existera plus.
Les gnomes quant à eux adoptent là encore une posture originale : ils mettent les rebelles au coeur de la société...ainsi ils ne sont pas marginalisés. Les rebelles deviennent des philosophes, en vieillissant, qui sont eux aussi très respectés. Ils considèrent qu'il faut renouveler et peaufiner la structure sociale, comme on peaufine une belle gemme : et les rebelles sont ceux qui pointent les imperfections. En évitant de les marginaliser, on évite de déstabiliser la structure sociale. On offre à chacun sa place, le protégeant de l'angoisse et des doutes.

En résumé : la longévité n'a pas que des conséquences sur l'individu, elle en a aussi sur la structure sociale.

_________________
"Où serait le mérite, si les héros n'avaient jamais peur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dreuze29
Floodeur hors compétition
avatar

Nombre de messages : 4773
Age : 38

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 17:25

Flashouille a écrit:
En résumé : la longévité n'a pas que des conséquences sur l'individu, elle en a aussi sur la structure sociale.

Le probléme étant qu'avec les contraintes de durée de vie irl et du passage du temps sur le serveur, ces répercutions et conséquences sont très souvent évacuées (et l'on retrouve la même problématique chez les vampires, par exemple).






.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruffin
Traître et Voleur
avatar

Nombre de messages : 2794
Age : 44
Habitat : Au bout de la cravache d'Ulti Chérie

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 18:07

Merci pour tout çà, je peux appronfondire la psyche de mon elfe... déjà que je savais pas trop quelle attitude adopter, là, je vois des pistes partout, reste à en trouver une viable.

(ceci sans ironie, je découvre et explore, alors je prends ce que je peux à droite à gauche, no offense)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achen
Cyric
avatar

Nombre de messages : 2237
Age : 34
Habitat : Belgique

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 18:13

Bien sûr, le tout est de s'amuser. Tu n'es pas obligé de suivre tout ce qui est mis ici.. que je trouve bien alambiqué et limite trop prise de tête (le cours de philo de candi m'a largement suffit). Le but étant de s'amuser, le tout en respectant quelques principes.

_________________
Perso joués: Jean de Neufcastel.
Perso en pause : Luc d'Artos, Sarah Delcour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volvic
Gardien des Mystères
avatar

Nombre de messages : 11689
Age : 43

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Ven 17 Juil - 19:01

Nous jouons effectivement sur une période de temps relativement courte, donc on ne saurait voir réellement une différence dans la longévité, mais le but est de faire "comme si".
Finalement cette éternité vécue et à vivre est une sorte d'ellipse temporelle scénaristique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flashouille
Esclave du Triumvirat
Esclave du Triumvirat
avatar

Nombre de messages : 2963
Age : 29
Habitat : DTC

MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   Lun 20 Juil - 17:34

Je sais pas si c'est des cours de philo I love you
C'est simplement le rapport au temps qui est en question. On peut en tirer certaines conclusions pour un individu ou pour une communauté elfique.

Après c'est clair que c'est un jeu, mais on peut s'amuser en intégrant ces données, en fouillant le personnage !

_________________
"Où serait le mérite, si les héros n'avaient jamais peur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Débat] Elfes   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Débat] Elfes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Les Elfes
» [Bande Engagée] Les Elfes noirs de Shalintanor
» Danses des Danseurs de guerre Elfes sylvains
» Satanés Elfes ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val de Bise - Module NWN :: Partie HRP :: Entre joueurs-
Sauter vers: