Le Val de Bise - Module NWN

Forum du Val de Bise, module RP de Neverwinter Nights
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De bellum Luskanum : Padhiver

Aller en bas 
AuteurMessage
Achen
Cyric
avatar

Nombre de messages : 2237
Age : 35
Habitat : Belgique

MessageSujet: De bellum Luskanum : Padhiver   Ven 7 Aoû - 0:18

[hrp : Bien entendu, ce texte est directement inspiré du De bello Gallico de Caius Julus Caesar, mais écrit à la première personne pour ne pas donner l'impression de "prétentieux"]


De bellum Luskanum

Le présent ouvrage ne se veut pas être une éloge de la guerre. Il explique simplement les événements tels que vécus par les gens de Padhiver. Avec le temps, d'autres témoignages seront pris en compte et le récit sera alors complété, ajusté et offert à la bibliothèque de la Cité. J'ai conscience des limites de ce récit et de sa partialité. Cependant, si je puis me tromper, je ne modifierai pas la réalité intentionnellement. J'ajoute une exception à ce que je viens d'écrire : ce qui relève du confidentiel ou ce qui peut nuire à certaines personnes sera passé sous silence et ne sera ajouté qu'une fois le danger passé.

Jean de Neufcastel.



I. Considérations sur Luskan

La Cité des Voiles, ville portuaire située à l'embouchure de la Mirar, occupe la partie la plus septentrionale de la Côte des Epées. Son territoire jouxte, au Sud, celui de Padhiver, et celui de Mirabar à l'Est. Sa frontière Nord, quant à elle, est mal définie et semble s'arrêter à la lisière de la forêt qui s'étend jusqu'à l'Epine Dorsale.

Luskan était normalement dirigée par le Conseil des Hauts Capitaines, cinq en tout. Or en la période sombre que vivait cette cité, un seul Haut Capitaine restait en fonction : Nemetsk, un homme assoiffé de pouvoir, aux méthodes fourbes et tyraniques. A son fourreau il portait une lame maudite, habitée par l'esprit d'un prêtre bainite défunt du nom d'Ethan Mortevalée. Il est plus que probable que cette arme ait influencée les actes de Nemetsk.

Cette ville était, et est probablement encore, un port d'accueil pour les bandits de toutes sortes, notamment pour les pirates sévissant dans la région.

II. Mirabar et Luskan s'affrontent

Sur la route entre Luskan et Mirabar, une rivière nommée Cambre fait office de frontière naturelle entre les deux cités-états. En franchissant le pont, les voyageurs changent de territoire. C'est sur ce pont de la Cambre que débutèrent les troubles.

Deux femmes, dont l'allégeance allait à la déesse Aurile, s'étaient établies sur ce pont. Cela afin de faire payer aux voyageurs, une dîmes à leur déesse. Les extorsions de ce genre n'étaient pas inhabituelles sur cette route. Mais cette fois, cela semblait fortement toucher le commerce et les deux Etats décidèrent de réagir. Luskan envoya une patrouille, tandis que Mirabar avait envoyé un régiment.

Rapidement les événements s'enchainèrent dramatiquement et la guerre se déclara après une tentative de négociation qui tourna au drame. Mirabar avait subit une attaque magique qu'elle attribua à Luskan et riposta, ce qui déclencha la première bataille qui eut lieu sur ce pont et vit la victoire échoir aux troupes mirabariennes.

Mirabar continua sur sa lancée attaquant les troupes de Luskan qui s'étaient massée dans un défilé que traversait la route. J'ai, à ce jour, peu d'informations quant à cet engagement. Cependant il fut rude. Bien qu'en nette infériorité numérique, Luskan infligea de lourdes pertes à Mirabar qui ne l'emporta que grâce à l'arrivée de ses troupes forestières , les Loups de Sang, sur l'arrière des positions luskaniennes.

Après cette engagement, le restant des forces de Mirabar, sous le commandant du capitaine Brisefeuille (un homme froid, mais franc et déterminé) établit son campement aux portes Est de Luskan. Leurs exigences étaient simples et purement tactiques : l'annexion du pont de la Cambre et repousser la frontière de 200 pas vers l'Ouest. Ainsi que toutes les taxes en relation avec la route commerciale de Luskan à Mirabar appartiendraient désormais à la cité de Mirabar.

_________________
Perso joués: Jean de Neufcastel.
Perso en pause : Luc d'Artos, Sarah Delcour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achen
Cyric
avatar

Nombre de messages : 2237
Age : 35
Habitat : Belgique

MessageSujet: Re: De bellum Luskanum : Padhiver   Ven 7 Aoû - 0:53

III. Padhiver intervient

Décision et motifs

J'effectuais ma ronde lorsqu'un de mes hommes vînt me trouver afin de m'apprendre que notre cavalerie était toujours portée disparue et que nous étions désormais en état de guerre vis-à-vis de Luskan. J'ordonnai ensuite l'arrestation des ressortissants luskaniens, nous ne pouvions prendre le risque d'avoir des espions ou saboteurs entre nos murs. Bien évidement, la violence ne serait utilisée qu'en dernier recours.

Cela fait, je me rendis ensuite au palais afin de prendre mes instructions, afin de garantir la sécurité interne, auprès de Sa Seigneurie Elrand. Il me fit l'honneur de me nommer à la tête des deux cent hommes qui devaient aller prendre positions aux portes de Luskan. Bien entendu, j'ai tout d'abord voulu décliner l'offre, disant que je n'étais pas un stratège militaire, mais notre seul officier vétéran avait alors disparu avec notre cavalerie de grismantels. Je fis donc ce que mon devoir me commandait et acceptai le poste. J'appris les raisons de notre intervention ainsi que nos conditions exigées de Luskan, elles étaient au nombre de trois : Le Haut Capitaine Nemetsk devait être destitué de sa fonction de Haut Capitaine. Plusieurs navires devaient nous être remis, car reconnus coupables d'actes de piraterie. Un ambassade padhivérien devait être cédé, le terrain de ce dernier devant être reconnu comme étant terre de Padhiver.

Passage du Rholin

Je pris alors le commandement de nos troupes, 200 hommes positionnés sur la rive Sud de ce petit fleuve qu'est le Rholin et qui sert de frontière. Je tins alors conseil avec les officiers afin d'évaluer la situation.

Les soldats de Luskan occupaient leur côté du fleuve avant même notre arrivée, Nemetsk ayant prévu une intervention. Ils avaient mis à profit leur avance pour se fortifier. Lancer un assaut aurait été trop couteux, d'un côté, comme de l'autre. Aussi je décidai d'engager des pourparlers, avant cela je fis des recommandations aux hommes. Notamment de toujours garder leur sang-froid, quoiqu'il puisse arriver.

Je m'avançai donc sur le pont, sans en franchir le centre et demandai à parler à leur officier commandant, un lieutenant du rang, à ce que j'en avais appris. Après les présentations, je lui demandai d'accepter de nous remettre leur reddition. Il refusa, argumentant que son régiment était le dernier rempart de sa cité, que leurs troupes pourtant en infériorité avaient fait subir de lourdes pertes à Mirabar. A ce moment là, nous fûmes interrompus. Un homme ayant fait irruption sur leur arrières, le lieutenant ordonna « Abattez-le! », nombre comprirent l'ordre et tirèrent sur l'intrus.. les autres sur moi. J'eus juste le temps de former un bouclier d'énergie divine qui repoussa les traits. Heureusement, conformément à me recommandations, nos hommes restèrent calmes et ne décochèrent pas à leur tour.

Nous reprîmes donc les négociations, en fin de compte un compromis fut trouvé, permettant de sauver des vies et de sauver l'honneur. Après avoir lâché une volée de traits, le régiment de Luskan effectuerait une retraite vers sa cité, quant à nous, nous ne devions pas les poursuivre et nous en tenir à nos exigences. Ainsi fut-il fait. Certes, j'aurais préféré une reddition de leur part, plus de vies, chez eux, auraient été épargnées et moins de foyers auraient été endeuillés. C'est donc nos effectifs au complet que nous traversâmes le Rholin et vînmes prendre position aux portes Sud de la Cité des Voiles.

_________________
Perso joués: Jean de Neufcastel.
Perso en pause : Luc d'Artos, Sarah Delcour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De bellum Luskanum : Padhiver
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si Vis Pacem, Para Bellum
» Civi Pacem, para Bellum/ Lucius Hostilius
» si vis pacem, para bellum (hestia)
» rpg :: bellum patronum
» Pax melior est quam iustissimum bellum [Hadès]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val de Bise - Module NWN :: Partie RP :: La taverne-
Sauter vers: